Show item record

dc.contributor.authorSénéchal, Carole
dc.contributor.authorRogé, Bernadette
dc.contributor.authorGiroux, Normand
dc.contributor.authorLarivée, Serge
dc.date.accessioned2016-05-25T14:15:29Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2016-05-25T14:15:29Z
dc.date.issued2007-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/13851
dc.publisherRevue de psychoéducation (Université de Montréal. École de psychoéducation.)
dc.subjectAutismefr
dc.subjectIntelligencefr
dc.subjectTraitementfr
dc.subjectÉmotionsfr
dc.subjectAutismfr
dc.subjectTreatmentfr
dc.subjectEmotionsfr
dc.titleL'autisme, une autre intelligence: nouveauté ou recul?fr
dc.typeArticlefr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Faculté des arts et des sciences. École de psychoéducationfr
UdeM.statutProfesseur(e) / Professorfr
dcterms.abstractDans ce texte, nous soumettons à examen la conception de l'autisme avancée par Laurent Mottron dans son ouvrage L'autisme : une autre intelligence (Mottron, 2004). Le texte comprend quatre parties. Dans la première partie, nous présentons le cadre paradigmatique de l'auteur en matière de troubles envahissants et l'emphase mise sur une catégorie qu'il tient pour majoritaire bien que négligée dans la littérature scientifique et dans les réseaux de services : les troubles envahissants du développement sans déficienceintellectuelle (TEDSDI). Il assimile ce groupe à un nouvel autisme dominant. Dans la deuxième partie, nous montronsque souscrire à l'idée de l'autisme comme une autre forme d'intelligence ne permet pas une conceptualisation adéquate des capacités ni des déficits des personnes concernées. La troisième partie, aborde le problème du traitement de l'autisme. À l'encontre des propos de Mottron, nous défendons la pertinence de traiter l'autisme, notamment par I'intervention comportementale intensive (lCI) et l'analyse appliquée du comportement et jugeons sa position anachronique. D'autre part, la prépondérance et quasiexclusivité qu'il accorde à TEACCH comme réponse sociopsycho-pédagogique apparaît injustifiée. La quatrième partie constitue une critique de l'analyse des émotions chez les personnes autistes que fait l'auteur à partir d'écrits autobiographiques, un retour vers l'introspection comme méthode de recherche. En conclusion, nous déplorons le ton général du propos, trop dialectique, notamment dans sa dichotomisation entre autistes et non autistes. Le militantisme de Mottron pour les « autistes » sans déficience intellectuelle déçoit, de même que le débordement idéologique de sa théorie en faveur de la reconnaissance d'une culture autistique.fr
dcterms.abstractIn this article, we examine and evaluate Laurent Mottron's theory of autism as described in his book L'autisme : une autre intelligence (Mottron, 2004). This review article contains four parts. In the first part, we summarize Mottron's conception of Pervasive Developmental Disorders (PDD), with his focus on high functioning people, a group he considers much larger than formerly thought and neglected in current literature or service networks. He calls this group PDDWID (Pervasive Developmental Disorders Without Intellectual Deficiency) and creates an expanded new definition of autism. Secondly, we examine his theory of a different intelligence as displayed by ”autistic” people. We conclude that his conceptual assertions on this issue lack evidence-based validation, and lead to misinterpretation of the strengths and deficits of persons with ASD. Thirdly, we examine his appraisal of autism treatment. We conclude that he underestimates the value of early intensive behavioral intervention, and more generally of applied behavior analysis for the whole spectrum. His position on TEACCH as the main psychosocial and educational response for persons with ASD is inadequately justified, and anachronistic. Fourthly, Mottron's approach to the study of emotions based on autobiographical materials and introspection is a misleading avenue as a primary research method. Concluding comments question his dialectical stand contrasting autistics and non-autistics, his social activism for high functioning ASD persons, and his ideological endorsement of autism as a culture.
dcterms.isPartOfurn:ISSN:1713-1782
dcterms.languagefrafr
UdeM.VersionRioxxVersion acceptée / Accepted Manuscript
oaire.citationTitleRevue de psychoéduction
oaire.citationVolume36
oaire.citationIssue1
oaire.citationStartPage195
oaire.citationEndPage223


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace