Show item record

dc.contributor.advisorMontésinos-Gelet, Isabelle
dc.contributor.authorSaulnier-Beaupré, Karine
dc.date.accessioned2013-06-27T14:37:45Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2013-06-27T14:37:45Z
dc.date.issued2013-04-05
dc.date.submitted2012-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/9727
dc.subjectpratiques enseignantesen
dc.subjectenseignants expertsen
dc.subjectlittératieen
dc.subjectdifférenciation pédagogiqueen
dc.subjectdéveloppement de la compétence orthographiqueen
dc.subjectexpert teachersen
dc.subjectteaching practicesen
dc.subjectliteracyen
dc.subjectdifferentiated instructionen
dc.subjectdevelopment of spelling skillsen
dc.subject.otherEducation - Elementary / Éducation - Enseignement primaire (UMI : 0524)en
dc.titleLes pratiques d’enseignement de la littératie d’enseignants experts du premier cycle du primaire et la place accordée à la différenciation pédagogiqueen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'éducation - Didactiqueen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralen
etd.degree.namePh. D.en
dcterms.abstractLa présente recherche vise à décrire les pratiques d’enseignement de la littératie au premier cycle du primaire en contexte montréalais d’enseignants considérés experts. Plus précisément, les trois objectifs de recherche consistent à décrire les pratiques d’enseignement de la langue écrite au premier cycle du primaire en contexte montréalais privilégiées par certains enseignants considérés experts (N=6) (objectif 1); à décrire les différentes formes de différenciation pédagogique privilégiées pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture en contexte montréalais de certains enseignants considérés experts afin de répondre aux besoins variés de tous leurs élèves (objectif 2) et à étudier les liens possibles entre les pratiques d’enseignement de la langue écrite d’enseignants considérés experts et la progression de leurs élèves (N=100) du premier cycle du primaire en contexte montréalais, au regard de leur connaissance des correspondances phonographiques et de la norme orthographique (objectif 3). Afin de répondre aux objectifs, deux entretiens ont été menés auprès des enseignantes, de même que deux observations en classe, une à l’automne et une au printemps. Pour leur part, les élèves ont été soumis à deux tâches d’écriture à deux reprises durant l’année (une tâche de production de mots et une tâche de production de texte) permettant de mesurer leur progression en cours d’année relativement à leurs connaissances des correspondances phonographiques et de la norme orthographique. Nos résultats nous ont permis de recueillir des pratiques très diversifiées et conduites avec une fréquence fort différente d’une enseignante à l’autre. La densité des contenus abordés en classe diffère également beaucoup entre les enseignantes. En lien avec le modèle du multi-agenda de Bucheton et Soulé (2009), les cinq composantes constituant la matrice de l’activité de l’enseignant se retrouvent dans toutes les classes, mais ces préoccupations n’occupent pas toutes la même place dans les pratiques des enseignantes de la recherche. Nos résultats indiquent aussi que toutes les enseignantes différencient leur enseignement, mais de façon variable. Il semble que ce soit la différenciation des processus, des contenus et des structures qui soit la plus aisée à mettre en place en classe. En lien avec notre adaptation du modèle de différenciation pédagogique de Caron (2008), il semble que ce soit la diversification et l’offre de choix qui sont mobilisées le plus fréquemment. Les mesures d’adaptation sont rarement mises en avant dans les pratiques de classe, tandis que les mesures d’individualisation n’ont pas été constatées. En ce qui a trait aux résultats des élèves aux tâches en écriture, nos résultats indiquent que deux groupes se démarquent parmi les six. En effet, c’est dans ces deux classes que la plus forte progression est constatée. Les pratiques des enseignantes de ces deux classes sont très diversifiées et elles sont les seules à mettre en avant dans leurs pratiques tous les dispositifs dont il est question en entretiens. De plus, les contenus enseignés sont denses, ce qui est réputé pour caractériser les pratiques des enseignants efficaces (Hall, 2003). De même, ces deux enseignantes offrent un étayage de grande qualité à leurs élèves et maîtrisent parfaitement le pilotage des tâches. La présente recherche peut servir à apporter un éclairage nouveau sur les pratiques de littératie des enseignants considérés experts afin de mieux comprendre leurs pratiques, de même que la place qu’ils accordent à la différenciation pédagogique.en
dcterms.abstractThe present research document aims to describe the practices of literacy of teachers considered as experts in an early elementary school context in Montreal. Specifically, the three research objectives of our work are as follows: describe the teaching practices applied to written language used by some teachers considered as experts (N = 6) in an early elementary school context in Montreal (objective 1); describe the various types of differentiated teaching selected by some teachers considered as experts in a Montreal-specific context to teach reading and writing skills according to the varying needs of their students (objective 2); and investigate possible links between the teaching practices applied to the acquisition of writing skills used by teachers considered as experts and the progress made by their students (N = 100) in the first cycle of elementary school in a Montreal, in terms of their knowledge of phonographic relationships and the spelling standard (objective 3). In order to meet these goals, we conducted two interviews with teachers, and ran two classroom observations, one in the fall and the other in spring. For their part, students were subjected to two writing tasks twice during the year (one aimed at word generation and the other at text production) to measure their progress during the year as it relates to their knowledge of phonographic relationships and to the spelling standard. Results showed that teaching practices as well as frequency vary greatly from one teacher to another. The richness of the material presented in class also differs greatly. In accordance with the multi-agenda model of Bucheton and Soulé (2009), the five components of the activity matrix of the teacher were found in all classes, but did not have the same importance for every one of the teachers engaged in our research. The results also indicate that all teachers differentiate their teaching, although at varying degrees. It seems that differentiation of processes, of contents and of structures is the easiest factor to implement in the classroom. In line with our adaptation of Caron’s model of differentiated instruction (2008), it seems that the elements that were most mobilized were diversification and the offering of choices. Adaptation measures were seldom emphasized in classroom practices, while no measures of individualization were observed. In regard to student performance in writing tasks, our results indicate that two groups stand out among the six. Indeed, it is in these two classes that we observed the greatest increase. Practices used by the teachers in these two classes were very diverse and they were the only ones who used all of the methods discussed in interviews. Furthermore, the content of the course was rich, a characteristic of effective teaching practices (Hall 2003). Similarly, these two teachers offered their students a high quality scaffolding and mastered coaching tasks. This research can be used to shed new light on the practices of literacy used by teachers that are considered as experts in order to better understand these practices, as well as the importance given to differentiated instruction.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record