Afficher la notice

dc.contributor.advisorBorges, Cecilia
dc.contributor.authorGodoi, Marcos R.
dc.date.accessioned2018-05-17T17:51:47Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-05-17T17:51:47Z
dc.date.issued2018-03-21
dc.date.submitted2017-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/19975
dc.subjectcurriculumfr
dc.subjectenseignantsfr
dc.subjecttravail curriculairefr
dc.subjectéducation physiquefr
dc.subjectmise en œuvrefr
dc.subjectteachersfr
dc.subjectcurricular workfr
dc.subjectphysical educationfr
dc.subjectimplementationfr
dc.subject.otherEducation - Elementary / Éducation - Enseignement primaire (UMI : 0524)fr
dc.titleLe "travail curriculaire" des enseignants en éducation physique : du travail prescrit au travail réelfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'éducation - Psychopédagogiefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractDans cette recherche de doctorat, nous analysons le « travail curriculaire » des enseignants en éducation physique. Le travail curriculaire est l’ensemble des processus d’interprétation, d’adaptation et de transformation du curriculum prescrit par les enseignants pour le rendre enseignable aux élèves (Tardif et Lessard, 1999). En 2012, il y a eu la mise en œuvre du curriculum municipal d’éducation physique (CMÉP) pour les écoles municipales de Cuiabá (Moreira, 2012), dans l’État du Mato Grosso, au Brésil. Cependant, on en savait très peu sur comment les enseignants l’intègrent à leurs enseignements en salle de classe. En ce sens, notre question de recherche est : comment les enseignants interprètent-ils et transforment-ils le curriculum prescrit en salle de classe? Autrement dit, comment réalisent-ils le travail curriculaire? Concernant notre cadre théorique, il s’appuie sur la sociologie du travail enseignant et sur l’ergonomie française, plus particulièrement sur l’approche de la clinique de l’activité. Notre recherche est mixte, mais avec un accent plus fort placé sur la perspective qualitative. En outre, l’étude peut être classifiée comme une recherche-intervention selon l’approche historico-développementale. Dans la première phase, nous avons administré un questionnaire à 73 enseignants pour connaître leurs perceptions à l’égard du CMÉP et du programme de formation continue qui a été offert pour appuyer l’implantation du curriculum. Dans la deuxième phase, nous avons mené une étude multi-cas avec quatre enseignants, trois femmes et un homme, dont deux étaient novices (E1 et E2) et deux étaient expérimentés (E3 et E4). Nous avons consulté des documents (le curriculum prescrit, les projets pédagogiques des écoles, les planifications des enseignants) et nous avons fait des entrevues semi- dirigées au début de la recherche et à la fin de l’année scolaire 2015. De plus, nous avons observé et tourné des vidéos de leurs leçons pendant une période de deux mois. Ensuite, nous avons appliqué la méthode de l’autoconfrontation simple et croisée (Clot, 2008), où nous avons pu accéder aux points de vue sur les activités en salle de classe des enseignants participants à l’étude multi-cas. Parmi les principaux résultats de notre recherche, nous pouvons souligner que : concernant la perception générale positive du CMÉP, 82,19% des enseignants trouvent qu’il est avantageux d’enseigner conformément au CMÉP. Par rapport à l’usage du CMÉP, presque 80% des enseignants utilisent toujours ou presque toujours ce curriculum pour faire leurs planifications annuelles, 76,72% en font l’usage pour planifier leurs séances, et 72,61% l’utilisent en l’adaptant. En ce qui a trait aux aspects qui entravent l’implantation du CMÉP, le manque de matériel iv pédagogique (41,1%) et les installations inadéquates (34,25%) sont les facteurs qui empêchent le plus la mise en œuvre du curriculum. Par rapport à la formation continue, 74% des enseignants estiment qu’elle offre l’appui suffisant pour l’implantation du CMÉP et qu’elle a été fonctionnelle pour presque 90% des enseignants. Par rapport aux résultats de l’étude multi-cas, nous soulignons que : les enseignants utilisent le CMÉP pour faire leurs planifications annuelles, à moyen ou court termes, mais ils l’interprètent, l’adaptent et le transforment lors de l’enseignement en classe avec leurs élèves, chacun à sa façon et selon leurs connaissances de la matière, du curriculum et des élèves, des ressources et des espaces disponibles, mais en les transformant et en les adaptant ceux- ci aussi. En bref, les facteurs contextuels et personnels du travail curriculaire influent sur cette adaptation du curriculum. De plus, notre étude a montré que les enseignants sont des interprètes, acteurs, auteurs et constructeurs du curriculum d’éducation physique enseigné en classe et que les élèves sont co-auteurs des leçons avec leurs enseignants.fr
dcterms.abstractIn this doctoral thesis, we are going to analyze the curricular work of teachers in physical education. The curricular work is the sum of all processes of interpretation, adaptation and transformation by the teachers of the prescribed curriculum to make it teachable to students (Tardif & Lessard, 1999). In 2012, the physical education municipal curriculum (PEMC) was implemented for every municipal schools of Cuiabá, in the state of Mato Grosso, Brazil. However, little was known about the way teachers would integrate this curriculum in their teaching in the classroom. Consequently, our research question is: how do teachers interpret and transform the prescribed curriculum in their classroom? In other words, how do they implement the curriculum? Regarding our theoretical framework, it relies on the sociology of teaching work and on French ergonomics, more specifically the approach of the activity clinic. This is a mixed research, with a stronger accent put on the qualitative perspective. Furthermore, this memoir can be categorized as a research-intervention in accordance with the historical-developmental approach. In the first phase, we distributed a questionnaire to 73 teachers to learn about their perceptions of the PEMC and the professional training they received to implement the curriculum. In the second phase, we conducted a multi- cases study with four teachers – three women and one man. Two of them were novice teachers (T1 and T2) and the other two were experienced (T3 and T4). We consulted documents (the prescribed curriculum, the schools’ educational projects, the teachers’ school planning) and we conducted semi-directed interviews at the start and at the end of the 2015 school year. In addition, we filmed class lessons for a period of two months. During the multi-cases study, we also used the single and crossed self-confrontation method, where we could examine different point of views about the teachers’ activities in the classroom. Of all the major results of the research, we can highlight that: concerning the general perception of the PEMC which was positive, 82.19% of the teachers found it advantageous to teach according to it; concerning the use of the PEMC, almost 80% of the teachers always or almost always use the curriculum to build their yearly school planning, 76.72% use it to plan their classes and 72.61% adapt it before using it. Regarding the obstacles for the implementation of the PEMC, the lack of educational material (41.1%) and inadequate infrastructures (34.25%) are the factors that most prevent the curriculum implementation. Concerning the professional training, 74% of the teachers found it sufficient for the implementation of the PEMC and that it was functional for almost 90% of them. As for the results of the multi- vi cases study, we would like to point out that: the teachers use the PEMC to build their yearly planning, in the long or short term, but they interpret it, adapt it and transform it during teaching in the classroom, in their own way and depending on the knowledge they have of the lessons content, of the curriculum and of the students, the resources and locations available, but always by transforming and adapting it also. In short, the contextual and personal factors of the curricular work influence that adaptation of the curriculum. Also, our study showed that the teachers are interprets, actors, authors and builders of the physical education curriculum taught in class and that the students are co-authors of the lessons with their teachers.fr
dcterms.descriptionRecherche financée par la CAPES - Brésil.fr
dcterms.languagefrafr
UdeM.ORCIDAuteurThese0000-0002-9238-4704fr


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice