Show item record

dc.contributor.advisorSokolovic, Ana
dc.contributor.authorMartin, Simon
dc.date.accessioned2016-10-12T16:40:37Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2016-10-12T16:40:37Z
dc.date.issued2016-05-06
dc.date.submitted2015-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/15879
dc.subjectCompositionfr
dc.subjectSonfr
dc.subjectMusiquefr
dc.subjectArtfr
dc.subjectCréationfr
dc.subjectCritiquefr
dc.subjectAutonomiefr
dc.subjectModernitéfr
dc.subjectCulturefr
dc.subjectSoundfr
dc.subjectMusicfr
dc.subjectCreationfr
dc.subjectIndependencefr
dc.subjectModernityfr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Music / Communication et les arts - Musique (UMI : 0413)fr
dc.titlePerspectives esthétique et compositionnelle d’une dialectique entre le son et la musiquefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineMusique (Composition)fr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.nameD. Mus.fr
dcterms.abstractVisant à contribuer à la pérennité de la musique d’art instrumentale, cette thèse aborde plusieurs sujets la concernant, autant sur les plans théorique et esthétique que pratique et compositionnel. Les deux principaux contextes observés sont ceux de la modernité et de l’économie de marché. Le premier, par le triomphe de la raison technicienne, aurait conduit à l’autonomie de l’art désormais confronté aux risques de l’autoréférence. Le deuxième, par la pression exercée sur le compositeur à la base de la chaîne création-production-diffusion, compromettrait cette autonomie qu’elle avait pourtant contribuée à rendre possible. Or, l’autonomie de l’art, en tant que conquête sur les plans esthétique, social, politique, économique et intellectuel, représente un enjeu de taille, puisque d’éventuelles compromissions envers des impératifs extérieurs impliquent un recul sur tous ces plans. Pour répondre à cette problématique, la thèse explore des pistes de réflexions et d’opérations pour réaffirmer – en le revendiquant – ce que la musique d’art possède en propre et qui mérite encore d’être entendu, militant ainsi pour la survie de ce qui la rend possible. Plus précisément, la dialectique du son et de la musique que je développe ici me permet, dans un premier temps, d’aborder les médiations successives conduisant des ondes mécaniques à se structurer dans notre conscience jusqu’à se transmettre à nous sous forme de patrimoine; puis, dans un deuxième temps, de décrire ma propre intention de communication par la musique en analysant deux œuvres de ma composition : Musique d’art pour quintette à cordes et Musique d’art pour orchestre de chambre II (partie 1.). Musique d’art pour quintette à cordes est une œuvre-concert de soixante-cinq minutes pour quatuor à cordes et contrebasse, spatialisation, traitement et mise en espace des musiciens. Il s’agit d’un projet de recherche-création de mon initiative que j’ai aussi mené à titre de producteur. Musique d’art pour orchestre de chambre II (partie 1.) est une œuvre de commande de quatorze minutes. Le retour critique portant sur l’ensemble des composantes caractéristiques du média ouvre la voie à une corrélation plus étroite entre son contenu et sa forme privilégiée de présentation, le concert. Cette corrélation peut amener le public à désirer visiter les œuvres et apprécier leur signification, préservant la musique d’art comme mode spécifique de connaissance du monde.fr
dcterms.abstractWith this dissertation, I wish to contribute to the sustainability of instrumental art music, so it covers several topics related to this form of music, from theoretical and esthetical issues to practical and compositional matters. Two main contexts are being studied : modernity and market economy. The first one, through the triumph of technical reason, leads to the independence of art, which puts art at risk of becoming self-referential. The second one, because of the pressure put on composers at the bottom of the creation/production/distribution chain, jeopardizes that independence it had helped make possible. However, the independence of art –as an esthetic, social, political, economical, and intellectual achievement –is a major issue, because potential compromises for external reasons involve losing ground in all these aspects. My dissertation will explore, as a response to this issue, lines of thought and operation in order to reaffirm –and claim –what is specific to art music and still deserves to be heard, thus advocating for the survival of what makes art music possible. More specifically, I will use the dialectics of sound and music in two ways: to approach the consecutive mediation steps that bring mechanical waves to structure themselves in our conscience to the point where they get transmitted to us as heritage, and; to describe my own intention to communicate through music by analyzing two of my own works : Musique d’art pour quintette à cordes and Musique d’art pour orchestre de chambre II (partie 1). Musique d’art pour quintette à cordes is a 65-minute concert piece for string quartet and contrabass, spatialization, treatment, and space-setting of the musicians. I initiated and produced this research/creative project on my own. The 14-minute Musique d’art pour orchestre de chambre II (partie 1) is a commission. The global critical feedback on the components specific to the medium paves the way to a tighter correlation between content and the form of presentation selected: the concert. This correlation can lead the public to want to visit the works and appreciate their meaning, which would preserve art music as an approach to understanding the world.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail
Video
Video
Video
Video
Video
Video

This item appears in the following Collection(s)

Show item record