Show item record

dc.contributor.advisorÉthier, Marc-André
dc.contributor.advisorBouchard, Gérard
dc.contributor.authorLanoix, Alexandre
dc.date.accessioned2016-04-14T14:24:32Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2016-04-14T14:24:32Z
dc.date.issued2016-03-16
dc.date.submitted2015-10
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/13508
dc.subjectEnseignement de l'histoirefr
dc.subjectNationfr
dc.subjectReprésentations socialesfr
dc.subjectSecondairefr
dc.subjectQuébecfr
dc.subjectHistory teachingfr
dc.subjectSocial representationsfr
dc.subjectHistory educationfr
dc.subject.otherEducation - Secondary / Éducation - Enseignement secondaire (UMI : 0533)fr
dc.titleFinalités de l'enseignement de l'histoire et nation dans les représentations sociales des enseignants d'histoire du Québec au secondairefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'éducation - Didactiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté des sciences de l'éducation)fr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractL’enseignement fait l’objet de nombreux débats au Québec et à travers le monde, pratiquement depuis qu’il existe. L’implantation du nouveau programme de formation au Québec durant les années 2000 a donné lieu à des débats particulièrement vigoureux. En effet, ceux-ci ont mené à la révision des programmes d’histoire du Québec au secondaire moins de dix ans après leur mise en application. Au cœur de ces discussions se trouvait la place de la nation et de la mémoire collective. Pour plusieurs, le nouveau curriculum négligeait de transmettre aux élèves les principales connaissances historiques liées aux origines et à l’évolution de la nation québécoise. Notre recherche tente de mieux comprendre le rôle que joue l’identification à la nation dans l’enseignement de l’histoire et l’impact que peut avoir le programme de formation sur cet aspect de la pratique enseignante. Pour apporter des éléments de réponse à cette question, nous avons mis en place deux dispositifs méthodologiques : un qualitatif et un quantitatif. Nous visions ainsi à cerner les représentations sociales des enseignants à propos des finalités de l’enseignement de l’histoire et de la place que doit y tenir l’identification à la nation. Pour ce faire, nous avons situé les réponses des participants à l’aide des finalités de l’enseignement de l’histoire évoquées par Audigier (1995): patrimoniales et civiques, intellectuelles et critiques ainsi que pratiques. La phase qualitative de notre étude consiste en des entrevues avec huit enseignants d’histoire du Québec au secondaire. Fondées sur les écrits à propos des représentations sociales, les entrevues présentent le profil de huit enseignants qui intègrent, à leur façon, la nation dans leur enseignement. Les données recueillies lors de cette phase de la recherche nous ont permis de créer un sondage à l'aide duquel nous avons recueilli des données pour la phase quantitative de la recherche. Ce sondage, mené auprès de 36 enseignants d’histoire du Québec au secondaire, montre que les finalités patrimoniales iii et civiques de l’enseignement de l’histoire sont toujours bien présentes dans les représentations sociales des enseignants, malgré le changement de programme.fr
dcterms.abstractHistory education has been the object of many debates in Québec and around the world almost since it was introduced in schools. The adoption of a new history curriculum in Québec in recent years sparked a particularly intense debate. These discussions even triggered a revision of the new curriculum, not even ten years after it was put into place. Nation and collective memory are at the heart of the discussions. For many, the new curriculum does not adequately transmit basic historical facts about the origins of the nation to students. Our research tries to better understand the place of national identification in Québec history education and the impact that the curriculum can have on that aspect of teaching. We have put into place two different methodologies to try to find answers to that question: one qualitative and one quantitative. We thus aim to identify the history teachers' social representations about the objectives of history education and the role national identification plays in it. To do that, we have analyzed the subjects' responses according to Audigier's (1995) framework, which identifies three types of objectives to history education: national and civic, intellectual and critic as well as practical. The qualitative phase of our research consists of height interviews with history teachers at the secondary level. These interviews present the profiles of height teachers who integrate the national past in their own way into their teaching practices. The data collected during that phase of the research allowed us to create a survey that served as the main tool of the quantitative phase. In total, 36 history teachers took the survey and the results show that national and civic objectives of history education remain at the forefront, despite the curriculum change.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record