Show item record

dc.contributor.advisorTardif, Maurice
dc.contributor.advisorMorrissette, Joëlle
dc.contributor.authorBihan, Alain Christophe
dc.date.accessioned2015-05-19T18:55:39Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2015-05-19T18:55:39Z
dc.date.issued2015-03-18
dc.date.submitted2014-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/11884
dc.subjectCadre d’analysefr
dc.subjectPostulats interactionnistesfr
dc.subjectRapport entre insertion et formationfr
dc.subjectProjet professionnelfr
dc.subjectNégociationfr
dc.subjectAnalytical frameworkfr
dc.subjectInteractionist postulatesfr
dc.subjectRelation between professional insertion and trainingfr
dc.subjectProfessionnal projectfr
dc.subjectNegotiationfr
dc.subject.otherEducation - Sociology of / Éducation - Sociologie de l’éducation (UMI : 0340)fr
dc.titleUn cadre d’analyse interactionniste pour éclairer le rapport entre la formation et l’insertion professionnelle des candidats à l’enseignement au Québecfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'éducation - Administration de l'éducationfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractCe mémoire est une recherche théorique qui tire son origine du constat selon lequel il est difficile d’analyser la réalisation du projet professionnel des candidats à l’enseignement. Tel est le cas en raison des particularités contextuelles et des pluralités théoriques relatives aux notions de formation et d’insertion. À partir de ce constat, ce mémoire propose un cadre d’analyse permettant de comprendre comment les jeunes enseignants du Québec appréhendent le « rapport entre » leur formation et leur insertion face aux différentes contraintes (i.e. rigidité du système institutionnel de la formation, marché de l’insertion fluctuant et saturé, etc.) et aux ressources disponibles (i.e. programme d’études, cours, etc.) pour réaliser leur projet professionnel. Il repose sur l’hypothèse selon laquelle, pour réaliser leur projet professionnel, les candidats à l’enseignement mobilisent des stratégies afin de négocier les contraintes et ressources de leurs contextes respectifs. Dans cette optique, la démarche de cette recherche théorique s’inscrit dans une perspective interactionniste, telle qu’elle est véhiculée par la tradition de Chicago (Chapoulie, 2001). Quelques postulats sont mobilisés pour baliser les différentes étapes d’élaboration du cadre d’analyse. Le premier postulat considère que le « point de vue » de l’acteur est prépondérant pour comprendre ses conduites (Morrissette, Guignon & Demaziére, 2011). Cela amène à articuler les ancrages théoriques nécessaires à l’élaboration du cadre d’analyse en croisant une sociologie interactionniste avec une sociologie de l’action. Plus particulièrement, les concepts de « définition de la situation » de Thomas (1923) et de la « représentation de soi » de Goffman (1969) sont mis à profit. Les notions de coopération, d’incertitude et de rationalité, tirées du modèle de l’acteur stratégique de Crozier et Friedberg (1981), viennent compléter les assises de la modélisation d’une trame de négociation (Strauss & Baszanger, 1992). Le deuxième postulat considère que les contextes, sont prépondérants pour expliquer les conduites humaines (Abbott, 1999). Ces contextes, dits «éloignés» et «rapprochés» de l’acteur, constituent le « contexte d’action » (Strauss & Baszanger, 1992). Ce faisant, ils influent sur les stratégies mobilisées par l’acteur candidat à l’enseignement. Le troisième postulat considère que le monde social est animé par des processus (re)créés au travers des interactions entre acteurs (Morrissette & Guignon, 2014). Il amène à envisager la formation et l’insertion comme des processus sujets à des redéfinitions continues. Cela conduit à repenser la réalisation du projet professionnel des candidats à l’enseignement sous l’angle du « rapport entre ». Ces trois postulats structurent le cadre d’analyse qui se présente comme une « trame de négociation ». Il est développé pour éventuellement éclairer les stratégies de négociation mobilisées en contexte par les candidats québécois à l’enseignement pour réaliser leur projet professionnel.fr
dcterms.abstractThis thesis is a theoretical research that originated from the observation that it is difficult to analyze the completion of the professional project of Quebec teacher candidates. This is the case because of the contextual features and theoretical plurality of concepts relating to training and workplace insertion. From this observation, this purpose thesis is to develop an analytical framework to understand how Quebec teacher candidates comprehend the “relationship between” their training and professional insertion with regards to various constraints (i.e. a rigid institutional training system, a fluctuating and saturated professional market, etc.) and the available resources (i.e. curriculum, courses, etc..) to achieve their professional project. It is based on the assumption that, to achieve their professional project, teacher candidates mobilize strategies to negotiate constraints and resources in their respective contexts. Accordingly, the approach of the theoretical research is part of an interactionist perspective as conveyed by the tradition of Chicago (Chapoulie, 2001); Some postulates are mobilized to mark out the various stages of development of the theoretical framework. The first postulate considers that the point of view of the actor is paramount to understanding its conduits (Morrissette, Guignon & Demazière, 2011). It leads to articulate the theoretical anchorings necessary for the development of the analytical framework by combining an interactionist sociology with a sociology of action. More specifically, the concepts of “definition of the situation” from Thomas (1923) and “representation of oneself” from Goffman (1969) are utilized. The concepts of cooperation, uncertainty and rationality drawn from the strategic actor model of Crozier and Friedberg (1981), come to supplement the foundations of the modeling of a frame of negotiation (Strauss & Baszanger, 1992). The second postulate considers that the contexts are paramount to explain human conduits (Abbott, 1999). These contexts, which are identified as distant contexts and closer contexts to the actor (Strauss & Baszanger, 1992), provide the action context. In doing so, they influence the strategies used by the actor teacher candidate. The third postulate considers that the social world is driven by processes recreated through the interaction between actors (Morrissette & Guignon, 2014). It takes into consideration that training and integration are subject to the continuous redefinition process. Accordingly, it is about rethinking the achievement of the professional project of teacher candidates in terms of the “relationship between”. These three postulates structure the presentation of an analytical framework that is called a “frame of negotiation”. It is developed to possibly inform the strategies of negotiation mobilized by Quebec teacher candidates in the action context to achieve their professional projects.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record