Show item record

dc.contributor.advisorBrunet, Luc
dc.contributor.authorZacharyas, Corinne
dc.date.accessioned2010-11-17T17:21:02Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2010-11-17T17:21:02Z
dc.date.issued2010-10-07
dc.date.submitted2010-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/4304
dc.subjectstressen
dc.subjectrésilienceen
dc.subjectmotivations autodéterminéesen
dc.subjectrésistanceen
dc.subjectdéveloppementen
dc.subjectbien-êtreen
dc.subjectstressen
dc.subjectresilienceen
dc.subjectself-determined motivationen
dc.subjectresistanceen
dc.subjectdevelopmenten
dc.subjectwell-beingen
dc.subject.otherPsychology - Industrial / Psychologie industrielle (UMI : 0624)en
dc.titleLa résilience sous l'angle de l'autodétermination pour une meilleure santé psychologique des enseignants : déterminer des types de résilienceen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplinePsychologieen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractCe projet propose une nouvelle approche de la résilience en vue d’assurer le bien-être chez les enseignants. Les raisons qui nous amènent à un tel intérêt sont notamment le stress intense ressenti dans le corps professoral où la tâche est lourde et particulièrement difficile. Sera donc abordé au chapitre premier, le fait que l’environnement de travail, par ses caractéristiques, génère du stress et des effets néfastes. Par la suite, la résilience étant sollicitée pour retenir les travailleurs en poste, nous décrirons son historique, ce qui nous amènera à soulever une problématique d’importance, notamment le fait qu’elle ne soit pas nécessairement accompagnée d’un bien-être salutaire. En contrepartie, un des indicateurs du bien-être est la motivation autodéterminée. Nous détaillerons ces notions et verrons comment elles sont atteintes par les conditions mêmes de travail. Cette mise en contexte nous permettra, en chapitre deuxième, de concevoir la résilience sous un autre jour grâce à la mise en lien avec les motivations autodéterminées. S’y dessineront deux types importants, dans lesquels motivation et bien-être devraient différer sensiblement. Cela pourrait expliquer la raison d’un bien-être mitigé. Nous terminerons ce chapitre par nos hypothèses. Nous aborderons ensuite la vérification de la proposition de types de résilience sous-tendues par la motivation. Au chapitre troisième, la méthodologie décrira l’échantillon de 465 enseignants québécois du primaire et du secondaire, les différents questionnaires de résilience, motivation et bien-être aux fins de l’étude transversale. Le chapitre suivant traitera des résultats des ANOVA , MANOVA et ANOVA factorielles entreprises. Notamment, les différences statistiques de bien-être et de motivation seront détaillées, ainsi que la non interaction entre motivation et résilience. Les effets principaux de résilience à tous les niveaux de motivation seront décrits. Les résultats obtenus nous permettrons une discussion au chapitre cinquième avant de conclure qu’effectivement, des différences sont observables, que la résilience pourrait s’opérer en deux formes durant lesquelles les motivations et le bien-être sont différents. Il sera possible d’envisager la résilience non pas comme une caractéristique personnelle stable ou un résultat statique, mais comme un processus pouvant prendre différentes formes qu’il serait alors possible de promouvoir. En découle également une mise en garde contre le fait de penser qu’il n’est plus nécessaire d’agir auprès des personnes étiquetées de résilientes. Le soutien semble encore nécessaire pour soutenir un processus efficace.en
dcterms.abstractThis project proposes a new approach to resilience in order to ensure well-being among teachers. The reasons which lead us to such an interest include the intense stress experienced by teachers in their work due to the heavy and difficult workload. In Chapter 1 we will discuss the work environment and its characteristics, which generate stressors and adverse effects. We then turn to the concept of resilience which is sought for in the effort to retain workers. We describe its history which will lead into the important issue that resilience is not necessarily accompanied by healthy well-being. One indicator of well-being is self-determined motivation. We explore these concepts and see how they are affected by the conditions in the workplace. This background will allow us in Chapter 2 to develop the concept of resilience in a different way by bringing it into relation with self-determined motivation. We will distinguish between two important types of resilience in relation to which motivation and well-being should differ significantly. We will then examine the proposed types of resilience underpinned by motivation. In Chapter 3 we describe the methodology in a sample study of 465 primary and secondary school teachers including the questionnaires on resilience, motivation and well-being used in this transversal study. The following chapter will discuss the results of ANOVA, MANOVA and factorial ANOVA. In particular, statistical differences in well-being and motivation will be detailed as well as the non-interaction between motivation and resilience. Principal effects of resilience for all levels of motivation will be described. The results will show that resilience can occur in two types in which motivation and well being differ. It will be possible to consider resilience not as a static characteristic but as a process which can take different forms which can be promoted. It follows as well that one should not think that resilient people will never be in need of further intervention. Support remains necessary to ensure an efficient process.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record