Show item record

dc.contributor.advisorDuplessis, Isabelle
dc.contributor.authorBou Karam, Lea
dc.date.accessioned2010-02-18T19:01:39Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2010-02-18T19:01:39Z
dc.date.issued2010-01-07
dc.date.submitted2009-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/3487
dc.subjectColonialismeen
dc.subjectDroit internationalen
dc.subjectÉgalité souveraineen
dc.subjectfragmentationen
dc.subjectInégalitéen
dc.subjectLégalisation de l’hégémonieen
dc.subjectPluralismeen
dc.subjectSouverainetéen
dc.subjectVolontarismeen
dc.subjectColonialismen
dc.subjectFragmentationen
dc.subjectInequalityen
dc.subjectInternational lawen
dc.subjectLegalised hegemonyen
dc.subjectPluralismen
dc.subjectSovereign equalityen
dc.subjectSovereigntyen
dc.subjectVoluntarismen
dc.subject.otherSocial Sciences - Law / Sciences sociales - Droit (UMI : 0398)en
dc.titleL’égalité souveraine : entre fiction et outil juridiquesen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineDroiten
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameLL. M.en
dcterms.abstractL’idée d’une égalité souveraine apparaît en même temps que le système international multilatéral. Bien que l’égalité souveraine soit consacrée explicitement dans la Charte des Nations Unies, le principe reste indéfini. Cette étude propose une définition de l’égalité souveraine en trois facettes : l’égalité formelle, l’égalité législative et l’égalité existentielle. Suite à l’examen des trois dimensions de l’égalité souveraine, une conception stricte de l’égalité souveraine ne peut être soutenue puisque toutes les facettes sont atteintes d’une relativité soit par la légalisation de l’hégémonie, par la bifurcation de l’ordre juridique international, la représentation inégale au sein des institutions multilatérales ou par l’anti-pluralisme. Bref, l’examen de chacune des facettes du principe de l’égalité souveraine démontre que l’égalité souveraine est une fiction juridique. Le principe de l’égalité souveraine peut difficilement être justifié par rapport à la réalité de la société internationale. Il demeure néanmoins utile, ne serait-ce que pour freiner le pouvoir des Grandes Puissances et se poser comme un idéal à atteindre.en
dcterms.abstractThe idea of sovereign equality emerged along with the multilateral international system. Although sovereign equality is explicitly entrenched in the United Nations Charter, a definition remains lacking. This study proposes a three dimensional definition of sovereign equality: formal equality, legislative equality and existential equality. Following an in-depth examination of its three dimensions, a strong conception of sovereign equality cannot be sustained because of legalised hegemony, bifurcation of the international legal order, unequal representation within multilateral institutions and anti-pluralism. Hence, the study of each dimension of sovereign equality shows that sovereign equality is a mere legal fiction. It can hardly be justified in light of the reality of international society. Nevertheless, the principle is still relevant for the purpose of restraining the prerogatives of the Great Powers and remains an ideal to achieve.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record