Show item record

dc.contributor.advisorGilbert, Monica O'Neill
dc.contributor.authorLévesque, Nicolas
dc.date.accessioned2010-02-18T17:54:36Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2010-02-18T17:54:36Z
dc.date.issued2010-01-07
dc.date.submitted2009-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/3476
dc.subjectModèles opérants internesen
dc.subjectRelation père-filsen
dc.subjectAttachement père-filsen
dc.subjectReprésentations internesen
dc.subjectJeu symboliqueen
dc.subjectAttachment story completion tasken
dc.subjectInternal working modelen
dc.subjectFather-son relationshipen
dc.subjectFather-son attachmenten
dc.subjectInternal representationen
dc.subjectSymbolic playen
dc.subjectAttachment story completion tasken
dc.subject.otherPsychology - Developmental / Psychologie du développement (UMI : 0620)en
dc.titleLa relation entre l’attachement et la représentation de la figure paternelle dans le jeu symbolique du garçon d’âge préscolaireen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplinePsychologieen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractCette recherche a été inspirée par les travaux de John Bowlby sur l’attachement ainsi que par les écrits psychanalytiques de Sigmund Freud et de Donald Winnicott sur le développement de la relation père-garçon. Trois objectifs ont été formulés dans la présente étude : A) Les jeunes garçons d’âge préscolaire pourraient-ils projeter, à travers quelques sessions de jeu symbolique libre, leurs représentations paternelles? B) S’ils les projettent, quelle est la nature de ces représentations paternelles? C) Existe-t-il une relation entre le type d’attachement (évalué par un instrument standard) et les représentations paternelles projetées dans le jeu symbolique libre? Dix garçons de quatre ans ont été filmés à la maison et dans une garderie pendant, en moyenne, quatre sessions totalisant par enfant, une durée moyenne de deux heures trente minutes de jeu symbolique. Le type d’attachement a été évalué à l’aide de l’Attachment Story Completion Task. Les résultats démontrent que l’ensemble des garçons ont été en mesure de projeter des représentations paternelles basées sur la figure du père. Tous ces garçons ont perçu le père comme une figure de protection et huit enfants sur dix ont exprimé verbalement leur attachement à ce dernier. Un enfant de type évitant (type A) n’a pas évoqué la figure du père dans son jeu. Ce père était rarement à la maison pour s’occuper de son garçon. Enfin, le dernier enfant, de type ambivalent (un enfant particulièrement agressif de type C), a présenté dans son jeu des interactions négatives avec le père et ce, tout au long des sessions de jeu symbolique. Il appert ainsi que le jeu symbolique permet à l’enfant de projeter des représentations de la figure paternelle. Ces représentations sont en lien avec le type d’attachement que l’enfant détient au moment de l’évaluation.en
dcterms.abstractThis research was inspired by the work of John Bowlby on infant attachment and the psychoanalytic writings of Freud and Winnicott on the father figure. Three objectives were formulated for this exploratory study; a) Will the young preschool boy spontaneously project his paternal representations in the context of a series of symbolic free play sessions? b) If so, what is the nature of the paternal representations? c) Is there a relationship between the type of attachment as evaluated with a standardized instrument and the paternal representation projected into the free play sessions? Ten four year old boys were filmed in their own homes and in the daycare setting during an average of four sessions each for a total of two and a half hours. The type of attachment was evaluated with the Attachment Story Completion Task. The results showed that all of the boys were capable of projecting paternal representations onto the father figures. All of the children perceived these figures as a source of protection and eight out of ten verbally expressed their attachment to them. One insecure boy (type A) did not invoke the father figure in his play and in real life his father was rarely at home. The remaining insecure boy (a very angry type C) showed consistent negative interaction with the father figure throughout the sessions. It seems that the symbolic play allow the child to project adequatly the representation of the father figure. These representations are linked to the attachment type that the children possessed at the moment of the evaluation.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record