Show item record

dc.contributor.authorMoore, Benoît
dc.date.accessioned2008-07-30T20:28:54Z
dc.date.available2008-07-30T20:28:54Z
dc.date.issued2002
dc.identifier.citationMOORE Benoît, « La théorie des sources des obligations : éclatement d'une classification », (2002) 36 R.J.T. 689-731en
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/2526
dc.format.extent2953358 bytes
dc.format.mimetypeapplication/pdf
dc.publisherRevue juridique Thémisen
dc.titleLa théorie des sources des obligations : éclatement d'une classificationen
dc.typeArticleen
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Faculté de droitfr
dcterms.abstractLa classification des obligations par leurs sources constitue généralement la structure choisie, tant dans la doctrine que dans les lois, du droit des obligations. L'auteur, après un premier texte retraçant l'historique doctrinal et législatif de cette summa divisio, pose ici un regard critique. Afin de démontrer l'inadéquation des classifications traditionnellement proposées, tout particulièrement celle retenue aussi bien par le Code civil français que le Code civil du Bas-Canada, l'auteur tente de cerner la signification de la notion même de « source des obligations ». Partant de la polysémie sous-jacente à cette expression, il distingue, à l'instar de ce que les auteurs font concernant les sources du droit, la source formelle, qui consiste en la technique juridique permettant au rapport d'obligation de naître, la source normative, qui précise en quelque sorte le contenu de l'obligation et, enfin, la source matérielle, qui déclenche l'application de la source formelle ou, encore, qui exerce la force habilitatrice donnée par celle-ci (dans le cas de la déclaration de volonté). L'auteur relève que ces divers éléments générateurs d'obligations jouent tous, à des niveaux différents mais de façon interdépendante, ce que les classifications généralement proposées omettent, soit en les confondant, soit encore en leur reconnaissant faussement le même rôle (par exemple la loi et le contrat). En comprenant que ces différentes acceptions du terme « source » représentent des réalités distinctes, il est alors possible de poser un regard plus nuancé sur les forces en présence dans la création du lien obligationnel.en
dcterms.descriptionUn résumé en anglais est également disponible.en
dcterms.description[À l'origine dans / Was originally part of : Fac. Droit - Coll. facultaire - Droit privé - Obligations (contrats et responsabilité)]fr
dcterms.languagefraen
UdeM.VersionRioxxVersion acceptée / Accepted Manuscript


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record