Show item record

dc.contributor.advisorVigneault, Louise
dc.contributor.authorRobb, Dominique
dc.date.accessioned2021-01-22T13:16:58Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2021-01-22T13:16:58Z
dc.date.issued2020-12-16
dc.date.submitted2020-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/24305
dc.subjectJean Paul Lemieuxfr
dc.subjectVisions du Canadafr
dc.subjectTimbre-postefr
dc.subjectMythefr
dc.subjectUnité nationalefr
dc.subjectPaysagefr
dc.subjectPostage stampfr
dc.subjectMythfr
dc.subjectNational unityfr
dc.subjectLandscapefr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Art History / Communications et les arts - Histoire de l’art (UMI : 0377)fr
dc.titleLa construction de l’identité canadienne à travers le paysage, le cas des timbres peints par Jean Paul Lemieuxfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineHistoire de l'artfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractLe présent mémoire a pour but de contextualiser et d’analyser Visions du Canada, une série de douze paysages représentant chaque province et territoire du pays. Commandés par la Société canadienne des postes en 1982 au peintre québécois Jean Paul Lemieux, ils sont émis en 1984 dans le cadre de Jour du Canada, une série annuelle visant à souligner la fierté et l’appartenance nationale lors de la fête du Canada. Les paysages variés et colorés d’apparence sereine, réalisés dans un style semi-classique, exhibent l’image d’un Canada uni, égalitaire et diversifié. Le contexte historique et politique dans lequel ils sont produits lève toutefois le voile sur une réalité plus complexe, puisque l’échec du référendum sur la souveraineté en 1980 et le mécontentement des Québécois face aux conditions du rapatriement de la Constitution en 1982 accentuent les clivages culturels entre le Québec et le reste du Canada. La nature présentée dans Visions du Canada est alors envisagée par le gouvernement fédéral comme la source de l’unité nationale. En commandant au peintre québécois des œuvres conçues pour être diffusées à l’échelle nationale, le gouvernement, par l’entremise de la Société canadienne des postes, brouille en fait les dichotomies entre l’identité québécoise et canadienne. Les fonctions intrinsèques du timbre permettent par la suite de rendre ce message accessible à tous les Canadiens. Ainsi, l’analyse des œuvres de Visions du Canada révèle une perception plus nuancée et plus complexe du paysage canadien. Les interrogations qui ponctuent la carrière de Lemieux, comme la relation entre l’Humain et l’univers et l’angoisse face à la modernisation, viennent également remettre en question les mythes de la coexistence avec la nature et de la nordicité qui affirment l’unité du pays.fr
dcterms.abstractThe purpose of this thesis is to contextualize and analyse Visions du Canada, a series of twelve landscapes representing the country’s provinces and territories. Commissioned to Quebec painter Jean Paul Lemieux by the Canada Post Corporation in 1982, they are issued in 1984 as part of Canada Day, an annual series designed to highlight national pride and belonging on Canada Day. Created in a semi classic style, these varied, colourful, and serene-like landscapes display a united, equal and diverse image of Canada. However, the historical and political context in which they are produced reveals a more complex reality. Indeed, the failure of the 1980 referendum on sovereignty and the Quebecers’ dissatisfaction with the terms of the Constitution’s patriation in 1982 fuel the cultural divide between Quebec and the rest of Canada. In Visions du Canada nature creates the basis for national unity as envisioned by the federal government. By commissioning works designed for national dissemination to the Quebec painter, the government, through the Canada Post Corporation, thus blurs the dichotomy between Quebecer and Canadian identity. The stamp’s intrinsic functions then render this message accessible to all Canadians. Therefore, an analysis of Visions du Canada reveals a more nuanced and complex perception of the Canadian landscape. The questions that punctuate Lemieux’s career, such as the relationship between the human being and the universe and the anguish in front of modernization, also challenge the myths of coexistence with nature and northerness that sustain the country’s claim to unity.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace