Show item record

dc.contributor.advisorEarls, Christopher M.
dc.contributor.advisorGagnon, Jean
dc.contributor.authorHerrera-Espinoza, Rosa
dc.date.accessioned2019-05-14T16:07:51Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2019-05-14T16:07:51Z
dc.date.issued2019-05-08
dc.date.submitted2018-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/21765
dc.subjectRelation d’objetfr
dc.subjectDéveloppement enfantsfr
dc.subjectSCORS-Gfr
dc.subjectœdipefr
dc.subjectLatencefr
dc.subjectObject relationsfr
dc.subjectchildren developmentfr
dc.subjectOedipalfr
dc.subjectlatencyfr
dc.subject.otherPsychology - Developmental / Psychologie du développement (UMI : 0620)fr
dc.titleÉtude transversale comparant des enfants de 5 à 10 ans sur huit dimensions des relations d’objet mesurées par le SCORS-Gfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplinePsychologie - recherche et interventionfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractLes théories des relations d’objet suggèrent que l’enfant internalise les premiers modèles d’interaction avec ses figures significatives à travers des représentations internes de soi et des autres, lesquelles deviennent une composante fondamentale de son fonctionnement psychique et de ses futures relations interpersonnelles. Même si les changements que subissent les relations d’objet (RO) sur un continuum d’immaturité à plus de maturité ont été décrits théoriquement, ils ont été rarement explorés de façon empirique chez les enfants. L’échelle des relations d’objet et cognition sociale (SCORS), élaborée par Westen (1991a, 1991b), une méthode quantitative et multidimensionnelle d’analyse de matériel verbal qui permet de saisir quelques éléments inconscients des représentations d’objets, a été utilisée dans des recherches développementales de RO. Néanmoins, la dernière version de l’échelle (SCORS-G) a été très peu étudiée chez les enfants et les résultats liés à la nature développementale des dimensions n’ont pas été concluants. L’objectif principal de cette recherche est de décrire et comparer les RO d’un échantillon non clinique de 156 enfants chiliens de 5 à 10 ans regroupés en trois catégories d’âge ainsi que d’observer l’interaction entre l’âge et le sexe. Les récits obtenus sur la base des 10 planches du test d’aperception thématique pour enfants (CAT) ont été analysés par le biais des huit dimensions du SCORS-G. Nos résultats indiquent que sept dimensions suivraient une trajectoire développementale. Les enfants de 5-6 ans exhiberaient plus d’immaturité que ceux plus âgés dans les échelles «Complexité des représentations (CR)», «Qualité affective (QA)», «Investissement affectif (IA)», «Valeurs et normes morales (IN)», «Compréhension de la causalité sociale (CC)», «Impulsions agressives (RA)» et «Identité et cohérence du soi (ICS)». Parallèlement, les enfants de 7-8 ans et 9-10 ans auraient un comportement similaire dans ces dimensions, même si de légères tendances développementales ont été observées à un plus grand âge. Les garçons montreraient plus de maturité dans IA, et une interaction entre le sexe et l’âge a été observée dans la dimension Estime de soi (ES) en faveur des filles de 7-8 ans. Nos résultats par rapport au sexe ne sont toutefois pas assez concluants. Pour notre recherche avec le SCORS-G menée auprès des jeunes participants, nous avons opté pour une étendue d’âge plus large dans un continuum théorique du développement psychosexuel. Ceci permet de présupposer que traverser le stade œdipien semble être un point crucial dans le développement psychique de l’enfant. Il paraît avoir un accroissement affectif et cognitif significatif dans les RO à partir de la période de latence, en soutenant les postulats de Westen et les résultats des recherches précédentes que certaines dimensions RO continuent à évoluer au-delà du stade œdipien. Les repères normatifs obtenus pour notre population sont une apport à la recherche multiculturelle du développement des relations d’objet. Cette contribution préliminaire pourrait favoriser par la suite une meilleure compréhension et distinction entre le fonctionnement psychique normal et psychopathologique chez l’enfant.fr
dcterms.abstractObject relations theories suggest that the child internalizes the first patterns of interaction with his significant figures through internal representations of oneself and others, which become a fundamental component of one's psychic functioning and future interpersonal relationships. Although changes in object relations (ORs) on a continuum of immaturity to maturity have been described theoretically, they have rarely been empirically explored in children. A quantitative and multidimensional method of analyzing verbal material that captures some unconscious elements of object representations called the Social Cognition and Object Relations Scale (SCORS), developed by Westen (1991a, 1991b), has been used in developmental research of OR. However, the latest version of the scale (SCORS-G) has been poorly studied in children, and results concerning the developmental nature of the dimensions have not been conclusive. The main objective of this research is to describe and compare the ORs of a non-clinical sample of 156 Chilean children aged 5 to 10 years grouped into three age categories as well as to observe the interaction between age and sex. The stories obtained from the 10 plates of the Children's Thematic Appetite Test (CAT) were analyzed through the eight SCORS-G’s dimensions. Our results indicate that seven dimensions would follow a developmental trajectory. Children aged 5-6 years old would exhibit more immaturity than older children in the "Complexity of representations (CR)", "Affective quality (QA)", "Emotional investment (IA)", "Values and moral standards (IN)", "Understanding of Social Causality (CC) ", "Aggressive Impulses (AR)" and " Identity and coherence of self (ICS) " scales. In parallel, children aged 7-8 and 9-10 years old would behave similarly in these dimensions, even if a slight developmental tendency was observed at the older ones. Boys would show more maturity in IA, and an interaction between sex and age was observed in the “Self Esteem (ES)” dimension in favor of girls aged 7-8 years old. Our results with respect to sex, however, are not conclusive enough. In our research conducted with children using the SCORS-G, we opted for a broader age range within a theoretical continuum of psychosexual development. This enables to presuppose that crossing the Oedipal stage is crucial in the psychic development of the child. Since the latency period it seems there is a significant affective and cognitive increase in OR, supporting Westen's postulates and previous research findings that some OR dimensions continue to evolve beyond the Oedipal stage. The normative benchmarks obtained for our population are a contribution to the multicultural research of the object relations development. This preliminary contribution could further promote a better understanding and distinction between normal and psychopathological psychic functioning in children.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record