Show item record

dc.contributor.advisorFroger, Marion
dc.contributor.authorLanfranco-Sagaris, Camilo
dc.date.accessioned2019-01-11T19:56:12Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2019-01-11T19:56:12Z
dc.date.issued2018-10-18
dc.date.submitted2018-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/21277
dc.subjectInterculturalitéfr
dc.subjectIntimitéfr
dc.subjectIdentitéfr
dc.subjectPositionalitésfr
dc.subjectImaginationfr
dc.subjectPostcinematic conditionfr
dc.subjectImaginairesfr
dc.subjectVisagefr
dc.subjectInterculturalityfr
dc.subjectIntimacyfr
dc.subjectIdentityfr
dc.subjectPositionalitiesfr
dc.subjectFacesfr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Cinema / Communications et les arts - Cinéma (UMI : 0900)fr
dc.titleLe cinéma entre les cultures : enjeux, analyses et créationsfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineÉtudes cinématographiquesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractÀ l’aube du XXIe siècle, les technologies sociocommunicatives et la mobilité internationale sont au rendez-vous ; désormais, nous sommes plus facilement en contact avec d’autres cultures. Cette nouvelle réalité interculturelle nous situe devant un défi de taille, en l’occurrence celui de constituer notre identité face à la diversité. Dans le monde cinématique — celui de l’image, de la narration, des sons, de la musique, des visages, de l’éclairage, des dispositifs et du montage —, ce défi est aujourd’hui canalisé par de multiples technologies audiovisuelles et informatiques, mises à la disposition de nombreux publics à une échelle planétaire. Il faut y voir une véritable interité culturelle (Demorgon) pour cette nouvelle ère, selon laquelle de nouveaux rapports technologiques entre l’objet, le sujet et des communautés culturelles dites « fluides » voient le jour. Or, le rôle du cinéma n’a pas fait l’objet d’une étude systématique sous l’aspect d’une rencontre entre cultures. Pour ce faire, il faut procéder à une problématisation de l’appareil conceptuel utilisé par les études cinématographiques. Dans ce but, je propose d’utiliser une perspective nouvelle ayant pour fondement la notion d’interculturalité. Notamment, dans ce mémoire, je présenterai une analyse filmique afin de comprendre les bases de cette interculturalité à l’écran et vers le spectateur. Pour ce faire, j’utiliserai deux concepts, soit le visage et l’intimité. Ils nous permettront en effet d’aborder le cinéma en tant que processus de rencontre et de survie, à la fois culturelle et biologique, des communautés mises en récit. L’interculturalité investit le médium qu’est le cinéma pour s’exprimer et partager des codes entre communautés différentes d’une façon multimédiatique, et ce, dans un monde qui l’est tout autant. Pour leur part, les individus fabriquant et consommant des images prennent part, consciemment ou non, à la définition dynamique de leur propre culture et celle des autres. Afin d’illustrer et comprendre les dimensions de l’interculturalité du cinéma de la dernière décennie, nous analyserons quatre films : Mommy (2015), Tangerine (2015), Human (2015), et Dheepan (2015). Finalement, l’objectif de ce mémoire relève d’une dimension commune à toutes les cultures : la création. Nous utiliserons le scénario comme plateforme cinématographique pour contextualiser notre recherche.fr
dcterms.abstractMedia technologies and international mobility have rendered a century where we are continuously exposed to other cultures. In the cinematic world - that of images, narratives, sounds, music, faces, lighting, editing - this interaction between cultures has been explored before through the use of traditional cinema. Today, new audiovisual technologies, the use of data networks and the capacity to reach audiences on a global scale have taken this intercultural interaction to new, fluid, dynamic, and portable levels. However, the role of cinema in understanding interculturality has not been sufficiently explored. On this theses, I use a new perspective based on the notion of interité culturelle (Demorgon) to further engage the conceptual apparatus used by film studies. I will analyze four films to understand the basics of interculturality on the screen, during the production of the film, and in rapport to the viewer. To do this, I will use two concepts: faces (visages) and intimacy (intimité). They will enable us to approach cinema as a process of encounters and survival, both cultural and biological, of narrated communities. Interculturality invests in the medium of cinema to express itself and share codes - social, moral, historic, discursive, to name a few- between different communities. In a world and a time fascinated by once-cinematic technologies, individuals now create and consume images, sounds and narratives as they participate, consciously or not, in the dynamic definition of their own culture and that of others. To illustrate this and understand the dimensions of today’s cinematic interculturality, I analyze four films: Mommy (2015), Tangerine (2015), Human (2015), and Dheepan (2015). This theses also has a creative component presented in form of a screenplay called Mobilité.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record