Show item record

dc.contributor.advisorKoutouki, Konstantia
dc.contributor.authorProphète, Lucien
dc.date.accessioned2018-12-18T21:19:49Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-12-18T21:19:49Z
dc.date.issued2018-10-22
dc.date.submitted2017-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/21177
dc.subjectdroit à la mobilitéfr
dc.subjectdroit au développementfr
dc.subjectdroit au développement durablefr
dc.subjectimmigration économiquefr
dc.subjectles migrants qualifiésfr
dc.subjectdéveloppement durablefr
dc.subjectles travailleurs qualifiés haitiensfr
dc.subjectla migration qualifiéefr
dc.subjectexode des cerveauxfr
dc.subjectBrain drainfr
dc.subjectRight of mobilityfr
dc.subjectRight to developmentfr
dc.subjectSustainable developmentfr
dc.subjectSkilled workersfr
dc.subjectCountry of originfr
dc.subjectReceiving countryfr
dc.subject.otherSocial Sciences - Law / Sciences sociales - Droit (UMI : 0398)fr
dc.titleLe droit à la mobilité et le droit au développement : une analyse du déplacement systématique des travailleurs qualifiés de la République d’Haïti vers le Canadafr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineDroitfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.nameLL. D.fr
dcterms.abstractLa thèse porte sur un regard critique du droit à la mobilité qui a été élevé au rang des droits de l’Homme par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. En effet, ce droit qui était supposé être un attribut essentiel au développement des individus a fini par jouer une fonction économique au profit des pays d’immigration. Ces derniers finissent par attirer sur leur territoire la plupart des professionnels, des universitaires des pays Sud par une instrumentalisation du droit à la mobilité. Le déplacement systémique des personnes formées est de nature à empêcher la réalisation du droit au développement au Sud. En tenant compte du départ des travailleurs qualifiés de la République d’Haïti vers le Canada, plus précisément vers le Québec, nous voulons montrer que la mise en œuvre de la catégorie « d’immigration économique du droit canadien de l’immigration » peut, du point de vue international, responsabiliser le Canada comme pays d’accueil pour les atteintes au droit international. Plus, généralement, l’idée est de permettre le rétablissement d’un équilibre dans les rapports Nord/Sud à travers le problème de la migration qualifiée qui a des effets néfastes sur le développement des pays d’origine.fr
dcterms.abstractThe thesis deals with a critical view of the right to mobility which has been elevated to the level of human rights by the Universal Declaration of Human Rights of 1948. Indeed, this right which was supposed to be an essential attribute The development of individuals has ended up playing an economic function for the benefit of the countries of immigration. The latter end up attracting most professionals, academics from the South, to their territory through an instrumentalisation of the right to mobility. The systemic displacement of the trained people is likely to prevent the realization of the right to development in the South. Taking into account the departure of skilled workers from the Republic of Haiti to Canada, specifically to Quebec, we want to show that the implementation of the category "economic immigration of Canadian immigration law" can, from an international perspective, to hold Canada as a host country for violations of international law. More, generally, the idea is to allow the restoration of a balance in the North / South relations through the problem of the qualified migration which has adverse effects on the development of the countries of origin.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record