Show item record

dc.contributor.advisorBowen, François
dc.contributor.authorSaumade, Virginie
dc.date.accessioned2018-09-04T15:53:17Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-09-04T15:53:17Z
dc.date.issued2017-12-19
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20841
dc.subjectEnseignement cliniquefr
dc.subjectSupervision cliniquefr
dc.subjectSuperviseurfr
dc.subjectApprentissage par compétencesfr
dc.subjectAccompagnementfr
dc.subjectDéveloppement de l'identité professionnellefr
dc.subjectClinicien expertfr
dc.subjectProfessionnalismefr
dc.subjectHabiletés relationnellesfr
dc.subjectOstéopathiefr
dc.subjectClinical teachingfr
dc.subjectClinical supervisionfr
dc.subjectSupervisorfr
dc.subjectTo accompanyfr
dc.subjectRelational skillsfr
dc.subjectManual medecinefr
dc.subjectOsteopathyfr
dc.subjectEducation - Educational psychologyfr
dc.subjectÉducation - Psychologie pédagogique ou de l'éducationfr
dc.subjectProfessionalismfr
dc.subjectLearning by competencesfr
dc.subjectDevelopment of professional identityfr
dc.subjectMédecine manuellefr
dc.titleLa supervision clinique au Collège d'Études Ostéopathiques de Montréalfr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplineSciences de l'éducationfr
dcterms.abstractCette recherche vise à mieux comprendre le rôle du superviseur clinique au Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal (C.É.O.M.). Elle est l’aboutissement de quatre années d’études à l’université de Montréal à la maîtrise en éducation générale. C’est une recherche qualitative de type recherche-action où le chercheur intervient directement dans le milieu. L’ostéopathie est une médecine naturelle vieille de presque 150 ans en processus de reconnaissance au Québec. L’Office des professions du Québec travaille depuis deux ans à l’établissement des lois qui régiront l’ostéopathie. À l’heure actuelle, la formation est assurée par des écoles privées selon des programmes variés. Le C.É.O.M. travaille depuis plus de quinze ans à la conception d’un programme d’études de niveau universitaire. Par l’entremise de l’université de Wales, un programme de niveau baccalauréat a été conçu. Ce programme comporte une formation clinique d’une durée de trois ans. Elle s’dresse aux étudiants de 3ème année jusqu’à la fin de leurs études en 5ème année. Ils font, par la suite, un deuxième cycle en vue de l’obtention de leur diplôme en ostéopathie. C’est dans le cadre de cette clinique que la recherche a eu lieu. Le chercheur, superviseur depuis dix ans à la clinique du collège, a suivi sa formation en psychopédagogie et andragogie à l’université de Montréal. Son implication à la clinique auprès d’étudiants présentant des difficultés lui a fait approfondir ses lectures sur l’enseignement clinique, l’approche par compétences, le clinicien expert et les habiletés relationnelles. Son questionnement sur, comment amener les étudiants à leur plein potentiel humain, s’est transformé en, comment définir le rôle du superviseur clinique. C’est pourquoi, à l’automne 2016, il a proposé à ses collègues superviseurs une activité sur la pratique enseignante en supervision clinique d’une durée de trois heures. Pour rejoindre le plus de participants possibles, six présentations ont eu lieu et trente-sept superviseurs l’ont suivie. Lors de cette présentation, des concepts issus des cours universitaires ainsi qu’un modèle relationnel ont été abordés. Le collège ne disposant pas de formation pédagogique, le chercheur a voulu apporter un apport dans ce domaine. Les thèmes couverts étaient en lien avec les difficultés d’apprentissage, la motivation, le stress, le rôle du superviseur, le positionnement de l’étudiant, le modèle relationnel, l’éthique relationnelle, le processus de transformation dynamique vers l’identité professionnelle. Suite à ces présentations, une invitation à participer à la recherche a été envoyée ainsi qu’un questionnaire pour initier la cueillette de données. Douze personnes ont répondu au premier questionnaire dans lequel elles ont pu exposer des données personnelles, leur conception du rôle d’ostéopathe, les défis à relever et les ressources dont elles disposent. Une sélection par choix raisonnée a été faite parmi ces volontaires pour ne conserver que ceux qui présentaient le plus de diversité : deux ostéopathes très expérimentés mais débutants comme superviseurs, deux superviseurs expérimentés qui n’ont pas connu l’enseignement clinique dans leur cursus et quatre ostéopathes ayant connu l’enseignement clinique lors de leur apprentissage. Ces huit participants ont été rencontrés en entrevue individuelle pour approfondir leur conception du rôle de superviseur clinique. Un journal de bord leur a été remis pour qu’ils puissent y consigner les expériences qu’ils jugeaient significatives lors de leur année académique. Puis, une rencontre de groupe a été organisée en mars 2017. Six d’entre eux ont pu se rendre disponibles. Ils ont alors pu partager des expériences des difficultés rencontrées en clinique ainsi que des solutions envisageables. En janvier 2017, un contexte particulier est venu secouer le collège. Dans le processus de reconnaissance actuel, trois plaintes ont été déposées contre la clinique, pour exercice illégal d’actes réservés. Le collège des médecins, l’ordre des physiothérapeutes et l’ordre des chiropracticiens ont poursuivi le C.É.O.M.. Ces plaintes ont soulevé une grande inquiétude dans la communauté ostéopathique et en particulier à la clinique du collège vu que trois étudiants et deux superviseurs étaient directement concernés par ces plaintes. La direction du collège est intervenue à de nombreuses reprises pour rassurer, informer et soutenir les étudiants et les superviseurs. Cela a tout de même eu un impact sur la recherche, rendant moins disponibles les participants et les répondants. Au printemps un questionnaire final a été envoyé aux personnes ayant participé aux présentations initiales. Neuf d’entre elles ont répondu, partageant leur vision de ce qui pourrait améliorer les services à la clinique. Finalement, cinq participants ont remis leur journal de bord, au printemps 2017, à la fin de l’année académique. Cette recherche-action se base sur les échanges permettant l’évolution d’une compréhension, ici le rôle du superviseur clinique au C.É.O.M.. Les participants sont impliqués dans la recherche de solution au questionnement du groupe. Le corpus de données est formé des questionnaires initiaux et finaux, des verbatim des entrevues individuelles et de groupe, ainsi que des journaux de bord. Il a été analysé à l’aide de codages faits sur plusieurs supports informatisés (Word, Excel, QDA Miner). La fiabilité du codage a été assurée par la stabilité du codage à travers le temps. Le codage a été refait à plusieurs reprises pour des causes informatiques. La précision des conclusions tirées des données codées s’est faite en tenant compte des différents mode d’interrogation. L’analyse des données a mis en lumière l’évolution des conceptions des participants de leur rôle de superviseur clinique. Dans un premier temps, ils le définissaient en trois volets : 1. Guider, accompagner, valider 2. Écouter, rassurer, aider 3. Partager, conseiller, encourager À la fin de la recherche, leur vision s’était élargie avec des aspects complémentaires : 1. Reconnaître la vitesse d’apprentissage, partager son expérience, valider la palpation, aider à développer une routine d’évaluation 2. Générer la confiance (prendre le temps, reconnaître les forces, trouver ses propres solutions, valoriser, rassurer, exprimer ses besoins), pratiquer l’écoute active (humilité, diplomatie, bienveillance, identifier la façon d’apprendre, laisser choisir son chemin) 3. Pratiquer l’énoncé d’hypothèses, susciter un questionnement, adapter l’intervention, offrir un feedback, définir des objectifs en lien avec les besoins, jumeler selon les forces, travailler en équipe 4. Les défis rencontrés dépendent du comportement de l’étudiant, des caractéristiques du superviseur, du contexte clinique 5. Les qualités du superviseur sont ses connaissances et compétences, ses habiletés relationnelles, sa capacité d’adaptation, son expérience ou cheminement Les participants ont constaté des changements dans le milieu de la clinique, suite à la recherche. Ce travail collectif sur le rôle du superviseur leur a offert une meilleure compréhension de leur rôle, une amélioration de la relation pédagogique plus centrée sur l’étudiant, une plus grande bienveillance dans leurs échanges avec et sur les étudiants. Ils ont remarqué une plus grande cohésion dans le groupe avec l’acquisition d’un vocabulaire commun et une meilleure appréciation mutuelle. Ils se sentent plus dans un cheminement dans leur apprentissage de superviseur. Ils ont participé à l’élaboration de recommandations sur des améliorations qui pourraient être apportées à la clinique et au collège. Au niveau de l’organisation de la clinique, des points ont été mentionnés : homogénéiser les groupes d’étudiants, simplifier les formulaires de rétroaction, vérifier l’intérêt de varier les superviseurs, penser à l’élaboration d’une session d’été, finaliser un référentiel des compétences des étudiants par niveau. Les participants ont apprécié les rencontres et le phénomène de cohésion du groupe qui en a résulté. Ils souhaitent poursuivre dans cette voie et sollicitent d’autres espaces d’échanges, de partages, d’apprentissage. Ils voudraient approfondir leur compréhension du modèle relationnel et auraient besoin d’exemples, de jeux de rôle, de supports écrits, d’encadrement, de l’expérimenter ainsi que du feedback des étudiants et des collègues. Pour le collège, des recommandations ont été suggérées : instaurer la présence d’assistants qui pourraient suivre une classe toute l’année pour devenir des personnes ressources, respecter et valoriser le travail des superviseurs, accéder à d’autres formations, améliorer les services aux patients. Finalement, le besoin de formation reste d’actualité et le chercheur va poursuivre son travail pour élaborer un cours pour les superviseurs cliniques. Si l’ostéopathie est dans un processus de reconnaissance, la formation des ostéopathes au Québec n’est pas encore clairement définie. La recherche dans le domaine de l’enseignement de l’ostéopathie, et de l’enseignement de l’ostéopathie clinique en est à ses balbutiements. Tout reste à découvrir et à mettre en œuvre.  fr
dcterms.abstractThis study aims to give a better understanding to the role of the supervisor at the external clinic of the College d’Etudes Osteopathiques de Montreal (C.E.O.M). It is the result of 4 years of studies at the University of Montreal to obtain a Masters in general education. It’s a qualitative research of a research-action type, where the researcher intervention is directly in the clinic. Osteopathy is a natural medicine that has been around for 150 years and is about to get recognized in Quebec. The professional board of Quebec has been working for the last two years in elaborating the laws that will guide osteopathy. At this moment the course is given by private schools with different programs. The C.E.O.M. has been working for the last 15 years to put in place a program with university standards. With the collaboration of the university of Wales, a bachelor program was put in place. This program is of a three years duration based on a clinical education. It concerns the 3rd year students till they finish their 5th year. Which after they undergo another cycle to get their osteopathy diploma. It’s within this clinic that the research took place. The researcher, whom has been a supervisor for the last 10 years, had a background of psychopedagogy and andragogy from the university of Montreal. His work with students at the clinic who experienced difficulties pushed him to go further with his readings about clinical education, competency approach, the expert clinician and the relational abilities. His questioning about how to get the students at their full human potential, has gone to, how to define the role of the supervisor. This why, at the autumn of 2016, she proposed to her colleagues a workshop on the practical teaching in the external clinic for about three hours. To reach the maximum of participants, six presentations took place and thirty-seven supervisors took it. During this workshop, concepts taken from university curriculums as well as relational concept were presented. Since the school doesn’t have a teacher-training program, the researcher wanted to bring his contribution to the field. The themes covered were in relation with learning difficulties, motivation, stress, the role of the supervisor, where the student stands, the relationship model, relational ethics, the process of dynamic transformation towards a professional identity. Following these presentations, an invitation to participate to the research was sent out as well as a questionnaire to collect the data. Twelve people responded to the first questionnaire, where they exposed personal data, their conception to the role of the osteopath, the challenges to overcome and the resources they have. A selection with a reasoning choice was done from those volunteers in order to keep who represent the most diversity: two very experienced osteopaths but fairly new as supervisors, two well experienced supervisors that didn’t go through the clinical program, and four osteopaths that took the clinical teaching. Those 8 participants were met individually to elaborate more on their conception of the role of the supervisor. A journal was given to them so they can write down and relate the experiences they find significant through out the academic year. Then a group meeting was organized in 2017. Six were able to attend. They shared their experiences and the difficulties met during the clinic as well suggested solutions. In January 2017, a particular event rocked the college. In the process of recognition, three complaints were deposited against the clinic, for illegal practice of reserved acts. The college des Medecins, the physiotherapists order as well the chiropractionners order were suing the C.E.O.M. These complaints shocked the osteopathic community especially at the clinic of the school because three students and two supervisors were directly concerned with these complaints. The school board intervened several times to reassure, inform and support the students and the supervisors. This had an impact on the research giving the fact that less people were willing to participate. In the spring a final questionnaire was send out to the people who participated in the initial workshop. Nine responded sharing their vision on what could be a better service at the clinic. Finally, five participants gave back their journals at spring of 2017, at the end of the academic year. This research-action is based on the exchange permitting the evolution of the understanding, here the role of the supervisor at the clinic of the C.E.O.M. The participants are implicated in finding a solution to a group questioning. The body of the data is formed from initial and final questionnaires, verbatim, personal and group interview, as well as journal. It was analyzed with codes depending on different programs (Word, Excel, QDA Miner). The accuracy of the coding was maintained by the stability of the programs. The coding was done several times. The precision of the conclusions taken from the data was done taking into consideration the different types of interrogation. The analysis of the data led to the understanding of the evolution of the concepts of the participants as to their role as supervisors. At first, the define it in three categories: 1. Guide, accompany, validate 2. Listen, reassure, help 3. Share, advise, encourage At the end of the research, their vision expanded with complementary aspects: 1. Recognize the speed of learning, share his experience, validate palpation, help to develop an evaluation routine 2. Generate confidence (take the time, acknowledge his strength, find his own solutions, reassure, express his needs, valorize) 3. Practice presenting hypothesis, to question, adapt the intervention, offer feedback, define the objectives in line with the need, combine the forces, work as a team 4. The challenges met depended on the student behavior, the supervisor characteristics and the clinic context 5. The qualities of the supervisor are his knowledge and abilities, his relational skills, his capacity of adaptation, his experience or his growth The participants observed changes in the clinic due to the research. This collective work on the role of the supervisor offered a better comprehension of their role, improved a pedagogic relation more centered on the student, a better overlooking in their exchange of the student and with the student. They saw a better cohesion within the group with the use of a common vocabulary and a better mutual appreciation. They feel they are more on path of growth in their learning of a supervisor. They participated in the elaboration of recommendations on improvements that can be brought to the clinic and to the school. At the level of organizing the clinic, several points were mentioned: homogenize the group of students, simplify the retroaction forms, verify the interest in changing the supervisors, the idea of establishing a summer clinic, finalize a referential of competences for students by levels. The participants appreciated the meetings and the cohesion phenomenon within the group that resulted. They wish to pursue on that path and want more venues to exchange, to share to learn. They want to deepen their understanding of the relational model and would need examples, role-plays, documents, to experiment it and get feedback from the students and their colleagues. For the college, recommendations were suggested: establish the presence of an assistant that can follow a class through the whole year so they can become a person of resource, respect and valorize the work of the supervisor, have access to different course, improve the services to the patients. Finally the need of a course stays the priority and the researcher will pursue his work to elaborate a course for the supervisors. If osteopathy is in recognition process, the curriculum of osteopath in Quebec is not yet clearly defined. Research in the field of teaching in osteopathy, and the teaching of clinical osteopathy is at its beginning. All is still to be discovered and put to work.fr
dcterms.descriptionTravail dirigé de type recherche-action dans un contexte clinique au Collège d'études ostéopathiques de Montréal, présenté à la faculté des sciences de l'éducation en vue de l'obtention du grade de Maîtrise en éducation généralefr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record