Show item record

dc.contributor.advisorDubuc, Elise
dc.contributor.authorPoiret, Clémentine
dc.date.accessioned2015-10-26T18:35:30Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2015-10-26T18:35:30Z
dc.date.issued2015-09-23
dc.date.submitted2015-03
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/12471
dc.subjectMusée du quai Branlyfr
dc.subjectKanakfr
dc.subjectMuséographiefr
dc.subjectObjetfr
dc.subjectPatrimoine culturel immatérielfr
dc.subjectMuseographyfr
dc.subjectObjectfr
dc.subject“other”fr
dc.subjectIntangible cultural heritagefr
dc.subject«autre»fr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Art History / Communications et les arts - Histoire de l’art (UMI : 0377)fr
dc.titleInterprétation du patrimoine culturel immatériel au musée du quai Branly : la (re)découverte de l’«autre» dans l’exposition «Kanak. L’art est une parole»fr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineHistoire de l'artfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractL’objectif de ce mémoire est de porter un regard critique sur l’exposition du patrimoine culturel immatériel kanak, dernièrement proposée au musée du quai Branly. Ayant pour objet de corriger l’élitisme de l’eurocentrisme, le postcolonialisme est un courant de pensée qui vise à repositionner les acteurs et enjeux marginaux. Interdisciplinaire, le discours postcolonial suscite une pluralité de perspectives pour inclure la voix des « autres ». Dans notre étude, nous choisissons de traiter du propos dans un cadre singulier. Notre approche se consacrera à l’interprétation de l’ « autre » par le musée du quai Branly, de manière à comprendre comment, aujourd’hui, la particularité du patrimoine culturel kanak y est exposée. Ce mémoire se propose d’effectuer un retour sur la venue du quai Branly dans le cadre de quelques problèmes récurrents concernant la perception et le traitement de l’objet nonoccidental, retour qui semble nécessaire à l’établissement d’un bilan sur les pratiques expositionnelles du patrimoine culturel immatériel dans l’exposition « Kanak. L’art est une parole ». Pour ce faire, les enjeux soulevés seront abordés dans les perspectives de l’histoire de l’art, de l’anthropologie et de la muséologie. Par la muséographie qu’il met en place, le musée fait part au public de son parti-pris quant au discours didactique qu’il souhaite lui transmettre. Les choix effectués pour la mise en exposition et sa contextualisation expriment la définition que le musée donne aux objets qu’il contient. Le musée du quai Branly est un cas particulier. Promu au rang de musée d’ « art premier » à son ouverture, il expose des objets ethnographiques venus d’Afrique, d’Océanie, des Amériques ou encore d’Asie pour leurs qualités esthétiques. Loin de nos préceptes occidentaux, la difficulté de ce musée est de rendre compte de l’histoire de ces objets. L’exemple de l’expression artistique kanak soulève le fond du problème dans la mesure où elle prend forme à travers des ressources orales.fr
dcterms.abstractThe goal of this thesis is to propose a critical point of view about the exhibition of the kanak intangible cultural heritage, recently offer at the musée du quai Branly. It’s with a postcolonial point of view, which the subject will be approached. Designed to correct the elitism of eurocentrism, postcolonialism is a school of thought that seeks to reposition the fringe players and challenges in the international arena. Polysemic, postcolonial discourse creates a plurality of perspectives including the voice of the “other”. In our study, we choose to approach this subject with a particular viewpoint. Our approach will devote to the interpretation of the “other” in the musée du quai Branly to understand what, today, exposed the particularity of kanak cultural heritage. This thesis proposes to do a feedback on arrival of the musée du quai Branly througt many recurring questions about perception and handling of the non-western object. This feedback seems to be necessary to make a balance sheet on exhibitionary process of the intangible cultural heritage in the exhibition “Kanak. L’art est une parole”. For that, the issues raised will be to approach with perspective of history of art, anthropology and museology. By the museography developed, the museum share with public his commitment about didactic discourse that it would like transmits. Choices done for the exhibitionary process and his context determine the object definition that is in the museum. The musée du quai Branly is a special case. Promoted to the rank of museum of “primitive art” at his opening, it exhibits ethnographic objects came to Africa, Oceania, America and Asia for them aesthetic qualities. Far away to our western precepts, the challenge of this museum is to report on object’s history. The example of kanak artistic expression raises an issue insofar as it takes the form through intangible resources.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record