☃ ❄ ⛄ ☃ ❄ ⛄ CONGÉ DES FÊTES 2018 : Veuillez noter qu'il n'y aura pas de suivi des dépôts des thèses, mémoires et travaux étudiants après le 20 décembre 2018. Retour aux délais réguliers dès le 3 janvier 2019.

Show item record

dc.contributor.advisorPerron, Bernard
dc.contributor.authorBouchard, Frédéric
dc.date.accessioned2014-10-07T14:05:03Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2014-10-07T14:05:03Z
dc.date.issued2014-09-29
dc.date.submitted2013-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/11146
dc.subjectCinéma d'horreurfr
dc.subjectGenrefr
dc.subjectFemmefr
dc.subjectSlasherfr
dc.subjectHorror filmsfr
dc.subjectGenderfr
dc.subjectWomanfr
dc.subjectSlasherfr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Cinema / Communications et les arts - Cinéma (UMI : 0900)fr
dc.titleTerreur au féminin : érotisation, regard et pouvoir dans le cinéma d'horreur contemporainfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineÉtudes cinématographiquesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté des arts et des sciences)fr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractLe cinéma d’horreur, plus particulièrement le slasher, sous-genre qui a émergé dans les années 1980, a souvent été le lieu pour l’exploration d’enjeux sexuels. Les héroïnes qui ont marquées cette décennie ont connu une évolution parallèle aux changements socioculturels. Le présent projet vise à montrer la transformation de cette protagoniste au fil des décennies. Je m’intéresserai d’abord et avant tout à la théorie de Judith Butler qui montre le gender comme une construction sociale. Puis, ma démarche s’appuiera sur le rapport spectatoriel tel que développé par l’auteure Laura Mulvey dans son texte « Visual Pleasure and Narrative Cinema » ainsi que sur la notion de Final Girl théorisée par Carol J. Clover et qui concerne précisément les personnages de survivantes dans le slasher américain. À la lumière de ces études, j’analyserai trois films d’horreur produits au début des années 2000 : All the Boys Love Mandy Lane (2006), Teeth (2004) et May (2002). En plus de préciser les rouages liés à la construction du gender (féminin) et de l’identité sexuelle, ces études de cas serviront à présenter une nouvelle forme de personnage conscient de sa féminité et de son pouvoir.fr
dcterms.abstractHorror cinema, more specifically the slasher, a sub-genre that obtained its popularity during the 1980s, has often been the place for a discourse about sexual politics. The evolution of the heroines from some of the films of this decade is indissociable from the importance of context and culture. This work concentrates on the transformation of this female protagonist during the years. First, I will take a look at Judith Butler’s notion of gender performativity. My approach will also emphasize the gaze of the spectator with “Visual Pleasure and Narrative Cinema’’ by Laura Mulvey and the Carol J. Clover’s theory of the Final Girl, the latter regarding those slasher female leading characters. Then, three movies of the new millennium will be analyzed: All the Boys Love Mandy Lane (2006), Teeth (2004) and May (2002). These analyses will serve to demonstrate the mechanisms at play in the construction of gender and sexual identity. Furthermore, they will reveal a new kind of female character, one who is both aware of her femininity and her/its power.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record