Show item record

dc.contributor.authorPORCIN, Adrianefr
dc.date.accessioned2013-04-19T19:54:27Z
dc.date.available2013-04-19T19:54:27Z
dc.date.issued2010-09fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/9401
dc.publisherUniversité de Montréal. Centre de recherche en droit public.
dc.rights© copyright 2009-2014 Lex Electronica. Tous droits réservés. Toutes demandes de reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier).fr
dc.titleCorps d'œuvrefr
dc.typeArticlefr
dcterms.abstractSi l'on considère qu'une œuvre d'art constitue une réflexion sur l'homme, alors l'art contemporain, plus précisément le Body Art, renoue avec les origines de l'art et leur ancrage corporel. Il vient en fait en rupture avec les corps idéalement beaux de la Renaissance et accompagne les développements sur la psychanalyse en s'intéressant aux aspects plus négatifs de l'humain : l'art corporel montre en effet le corps banal, laid, désindividualisé, révélateur des dangers et oppressions que risque l'individu.fr
dcterms.bibliographicCitationLex Electronica ; vol. 15, no 2
dcterms.isPartOfurn:ISSN:1480-1787
dcterms.languagefrafr
UdeM.VersionRioxxVersion publiée / Version of Record


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record