Show item record

dc.contributor.authorVAN GYSEGHEM, Jean-Marcfr
dc.date.accessioned2013-04-19T19:53:48Z
dc.date.available2013-04-19T19:53:48Z
dc.date.issued2006-01fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/9314
dc.publisherUniversité de Montréal. Centre de recherche en droit public.
dc.rights© copyright 2009-2014 Lex Electronica. Tous droits réservés. Toutes demandes de reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier).fr
dc.titleLes modifications de la relation médecin/patient au contact de la télématique médicale: quelques réflexions à battons rompusfr
dc.typeArticlefr
dcterms.abstractLa relation entre un médecin et son patient a grandement évolué. Aujourd’hui le médecin, loin de jouer le rôle paternaliste d’autrefois, se voit obligé d’établir un dialogue avec son patient. Des informations sont transmises de l’un à l’autre et de l’autre à l’un, le tout dans une optique de cogestion de la santé du patient. D’un côté le patient doit fournir au médecin les informations suffisantes pour que celui-ci établisse un diagnostic. D’un autre côté le médecin doit informer le patient de son état de santé et des mesures qu’il compte prendre. Dans la foulée du développement des nouvelles technologies, les modes de transmission de telles informations présentent de nouvelles problématiques. L’auteur propose ici une étude de la relation patient/médecin lorsqu’il s’agit de la transmission de données relatives à l’état de santé par Internet ou un réseau privé et du rôle de chacune des parties dans ce réseau en regard de la Directive 95/46/CE. Il ressort de cette étude que le médecin se voit imposer certaines responsabilités à titre de responsable du traitement, notamment en ce qui concerne le traitement des données personnelles de son patient. Ce dernier, en tant que personne concernée au sens de la Directive, se voit donc octroyer des droits fondamentaux en matière de confidentialité. De plus il détermine, en collaboration avec le médecin, les finalités du traitement de ces données personnelles.fr
dcterms.abstractNowadays there has to be a dialogue between a patient and his doctor when it comes to the use of his personal data. Both parties have to work in common in order to achieve a joint management of the patient’s health: the patient gives enough information about his condition for the doctor to come up with a diagnostic and, as a counterpart, the doctor informs his patient of his health condition and the treatments he intends to use. With the development of new technologies such as Internet, the problem of the transmission of personal information has taken greater proportions. The author studies this new relation between a doctor and his patient when it comes to the processing of his personal data as described, in part, by the European Directive 95/46/CE. As “responsible of the treatment” the Directive imposes the doctor a few duties concerning the processing we mentioned earlier. The patient, as a “concerned person”, has fundamental rights on that matter. Furthermore he determines, in collaboration with his doctor, the way the processing is going to be done.fr
dcterms.isPartOfurn:ISSN:1480-1787
dcterms.languagefrafr
UdeM.VersionRioxxVersion publiée / Version of Record
oaire.citationTitleLex electronica
oaire.citationVolume10


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace