Afficher la notice

dc.contributor.advisorLefebvre, Hélène
dc.contributor.advisorBoyer, Louise
dc.contributor.authorTessier, Miriam
dc.date.accessioned2013-02-13T21:13:05Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2013-02-13T21:13:05Z
dc.date.issued2012-05-03
dc.date.submitted2011-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/9013
dc.subjectÉvaluation de la santéen
dc.subjectÉvaluation clinique de l'infirmièreen
dc.subjectPratique infirmière à l'urgenceen
dc.subjectDevis qualitatifen
dc.subjectHealth assesmenten
dc.subjectNursing assessmenten
dc.subjectEmergency nursingen
dc.subjectQualitative studyen
dc.subject.otherHealth Sciences - Nursing / Sciences de la santé - Soins infirmiers (UMI : 0569)en
dc.titlePerceptions infirmières quant à la réalisation de la collecte des données auprès de la clientèle à l'urgence, étape préalable à la formulation du jugement clinique infirmieren
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences infirmièresen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractDepuis l’adoption de la Loi 90 en 2002, la Loi sur les infirmières et infirmiers (LII, article 36) confère une autonomie élargie aux infirmières en reconnaissant, notamment, leur compétence et leur responsabilité à l’égard de l’évaluation clinique qui est représentée dans cette loi comme l’assise de l’exercice infirmier (Pellerin, 2009; OIIQ, 2010). La collecte des données constitue une étape fondamentale du processus d’évaluation clinique (Dillon, 2007; Doyon, Brûlé & Cloutier, 2002; Pellerin, 2009; Weber & Kelley, 2007). L’infirmière d’urgence a une responsabilité majeure à l’égard de la collecte des données. En effet, elle œuvre auprès de clientèles de tous âges qui présentent des problèmes de santé variés, aigus et parfois urgents et doit souvent intervenir, sur la base de son évaluation clinique, avant qu’un diagnostic n’ait été établi ou que le patient n’ait été vu par le médecin (Newberry & Criddle, 2005). Or, malgré toute l’importance que revêtent dorénavant l’évaluation clinique et la collecte des données au sens de la loi, ce rôle de l’infirmière semble tarder à s’actualiser dans la pratique clinique. Le but de cette étude qualitative descriptive consiste à explorer les perceptions d’infirmières, de gestionnaires en soins infirmiers et d’infirmières ressources cliniques d’urgence relativement à la réalisation de la collecte des données. La norme clinique « collecte des données » (assessment) de l’Emergency Nurses Association (1999) constitue le cadre de référence de l’étude. Cinq entrevues individuelles semi-dirigées de 60 minutes ainsi qu’un groupe de discussion de 90 minutes ont été réalisés auprès d’infirmières d’urgence. Un deuxième groupe de discussion a également réuni deux gestionnaires en soins infirmiers et deux infirmières ressources cliniques de l’urgence. Les données recueillies ont été analysées selon l’approche proposée par Miles et Huberman (2003). Les résultats obtenus démontrent que les infirmières considèrent la collecte des données comme un aspect fondamental de leur pratique à l’urgence, qui contribue à améliorer la qualité et la sécurité des soins dispensés. Or, les résultats révèlent également que leur compréhension de la collecte des données est variable, que leur pratique est aléatoire et largement influencée par le modèle biomédical. Plusieurs facteurs influencent la pratique des infirmières relativement à la collecte des données notamment : la conception individuelle de la collecte des données et du rôle infirmier, les relations et l’interaction avec les membres de l’équipe des soins infirmiers et les autres professionnels ainsi que le soutien de l’organisation et des gestionnaires en soins infirmiers. Ce dernier facteur semble prépondérant dans le contexte de l’urgence et démontre que le soutien des gestionnaires et des infirmières ressources cliniques influence de façon importante la pratique dans les milieux cliniques. Cette étude propose des pistes de réflexion sur la formation académique, la formation continue, l’administration des soins infirmiers et la collaboration interprofessionnelle qui pourraient faciliter l’actualisation du rôle des infirmières à l’égard de la collecte des données et de l’évaluation clinique afin d’améliorer la qualité des soins dispensés à l’urgence.en
dcterms.abstractSince the enactment of Bill 90 in 2002, the Nurses Act (section 36) gives nurses greater autonomy by recognizing their competency and responsibility in clinical assessment, featured in this Act as the corner stone of the nursing profession (Pellerin, 2009; OIIQ, 2010). Assessment constitutes a fundamental step in the clinical assessment process (Dillon, 2007; Doyon, Brûlé & Cloutier, 2002; Pellerin, 2009; Weber & Kelley, 2007). The emergency nurses have a major responsibility with regard to patient assessment. In fact, they work with patients of all ages that have various health problems that can be acute and sometimes urgent, and they must intervene, according to their clinical assessment, before a diagnosis has been established or the patient has seen a doctor (Newberry & Criddle, 2005). Yet, despite the importance now conferred by law on clinical assessment, this role has yet to be accepted as an integral part of clinical nursing. The aim of this qualitative descriptive study is to explore the perceptions of nurses, nursing managers and clinical resource nurses with regard to assessment. The clinical standard of the Emergency Nurses Association for patient assessment (1999) is the frame of reference for this study. Five 60-minute individual semi-structured interviews and a 90-minute discussion group were conducted with emergency nurses. A second discussion group included two nursing managers and two emergency clinical resource nurses. The data collected were analysed using the approach proposed by Miles and Huberman (2003). The results obtained show that nurses view patient assessment as a fundamental part of their emergency responsibilities that influences the improvement of the quality and security of the care given. However, the results also revealed that their understanding of assessment varies, and that this practice is random and largely influenced by the biomedical model. Several factors influence nursing practice regarding patient assessment, in particular: individual notions of assessment and the role of nurses, the relations and interactions between members of the nursing team and other professionals, as well as the support of the organisation and the nursing managers. This last is a leading factor in the context of the emergency department and shows that the support of the nursing managers and clinical resource nurses has an important impact on practice in clinical settings. This study proposes further areas of study focused on academic training, continuing professional education, nursing management and inter-professional collaboration that could facilitate the actualisation of nurses’ roles concerning patient assessment to improve the quality of care provided in the emergency department.en
dcterms.languagefraen


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice