Show item record

dc.contributor.advisorGoulet, Céline
dc.contributor.authorGalipeau, Roseline
dc.date.accessioned2011-09-16T16:00:58Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2011-09-16T16:00:58Z
dc.date.issued2011-08-04
dc.date.submitted2011-06
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/5304
dc.subjectModélisationen
dc.subjectPerception d’insuffisance lactéeen
dc.subjectSentiment maternel d’efficacité en allaitementen
dc.subjectCapacités infantilesen
dc.subjectPratiques d’allaitementen
dc.subjectModélisation d’équations structurellesen
dc.subjectTheoryen
dc.subjectPerceived insufficient milken
dc.subjectBreastfeeding self-efficacyen
dc.subjectInfant capacitiesen
dc.subjectBreastfeeding practicesen
dc.subjectStructural equation modelingen
dc.subject.otherHealth Sciences - Nursing / Sciences de la santé - Soins infirmiers (UMI : 0569)en
dc.titleModélisation de facteurs associés à une perception d'insuffisance lactéeen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences infirmièresen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralen
etd.degree.namePh. D.en
dcterms.abstractPeu de femmes atteignent la recommandation internationale d’un allaitement exclusif d’une durée minimale de 6 mois malgré ses nombreux bienfaits pour l’enfant et pour la mère. Une raison fréquemment mentionnée pour la cessation précoce de l’allaitement ou l’introduction de préparations commerciales pour nourrissons est l’insuffisance de lait. L’origine de cette perception maternelle demeure toujours inexpliquée bien que sa prévalence dans les écrits soit bien documentée. L’insuffisance lactée relève-t-elle de pratiques d’allaitement qui contreviennent au processus physiologique de la lactation ou relève-t-elle d’un manque de confiance maternelle dans sa capacité d’allaiter? Une meilleure compréhension des déterminants de la perception d’insuffisance lactée (PIL) s’avère primordiale, un manque d’interventions infirmières permettant de prévenir, dépister et soutenir les femmes allaitant percevant une insuffisance lactée ayant été identifié. Cette étude visait à déterminer l’apport explicatif de variables biologiques et psychosociales de 252 femmes primipares allaitant sur une PIL. Une modélisation de facteurs associés à la PIL a été développée à l’aide de l’approche synthèse théorique comportant les variables suivantes: les événements entourant la naissance, les capacités infantiles et maternelles, la supplémentation, le sentiment maternel d’efficacité en allaitement, la PIL et les pratiques d’allaitement. Afin de mieux comprendre comment se développe et évolue la PIL, un devis prédictif confirmatif longitudinal a été privilégié de la naissance à la 6e semaine postnatale. Au T1, soit le premier 24 heures suivant la naissance, les participantes ont complété un questionnaire concernant leur intention d’initier et de maintenir un allaitement exclusif pour une durée de 6 mois. Au T2, soit la 3e journée postpartum, les femmes complétaient un 2e questionnaire regroupant les différentes mesures utilisées pour l’étude des variables de la modélisation PIL, incluant le prélèvement d’un échantillon de lait maternel. À la 2e semaine, soit le T3, les femmes complétaient un questionnaire similaire à celui du T2, lequel était envoyé par la poste. Finalement, au T4, soit à la 6e semaine, une entrevue téléphonique semi-dirigée concernant les pratiques d’allaitement a été réalisée. La vérification des hypothèses s’est faite principalement à l’aide de tests de corrélations de Pearson, d’analyses de régressions et d’équations structurelles. Les résultats indiquent une influence simultanée des capacités infantiles et du sentiment maternel d’efficacité en allaitement sur la PIL au T2 et au T3; le sentiment maternel d’efficacité en allaitement exerçant de surcroit un effet médiateur entre les capacités infantiles et la perception d’insuffisance lactée au T2 et au T3. Au T2, la fréquence des tétées est associée à une diminution du taux de Na+ du lait maternel, marqueur biologique de l’établissement de la lactogenèse II. Des interventions ciblant le développement d’un sentiment maternel élevé d’efficacité en allaitement devraient être privilégiées.en
dcterms.abstractFew mothers achieved the international recommendation of 6 months exclusive breastfeeding even though it’s numerous benefits both for mother and baby. Perceived insufficient milk (PIM) is a frequent reason reported by mother for stopping breastfeeding or introducing commercial milk products, especially in the first 6 weeks. Although consensus about its prevalence exists in the literature, the origin of this perception is still unexplained. Does PIM result from breastfeeding mismanagement which interferes with lactation physiologic processes or does it results from a lack of maternal confidence? This critical gap in the knowledge of determinants of PIM limits nursing intervention development. The aim of this study is to determine the relative contribution of biological and psychological variables on PIM among a group mother’s 1st time breastfeeding. To allow a comprehensive understanding of the evolution of PIM, a predictive confirmative longitudinal design was implemented from birth to 6th week postnatal. PIM model was developed through theory synthesis and include the following key variables: birth events, infant capacities, maternal capacities, supplementation, breastfeeding self-efficacy, perceived insufficient milk and breastfeeding practices. This study’s sample consisted of 252 breastfeeding 1st time mothers that were contacted at 4 points in time. At T1, the first 24 hours following birth, the participants completed a questionnaire related to their intention to initiate and maintain 6 months exclusive breastfeeding. At T2 of the study, on the 3rd day postpartum, the women completed a 2nd questionnaire regrouping the different measures used for the PIM model key variables and hand-expressed breast milk sample. On the 2nd week, T3, the women completed a questionnaire comparable to the one at T2, which was sent by mail. Lastly, the 4th study time, at the 6th week, a semi-directed telephone interview was done regarding their breastfeeding practices. Statistical analyses included Pearson correlations, ascendant logistic regressions and SEM. The results suggest a simultaneous influence of infant capacities and breastfeeding self-efficacy on PIM on T2 and T3; breastfeeding self-efficacy exerting a mediating effect in between infant capacities and PIM at both T2 and T3. At T2, breastfeeding frequency was associated with a fall in Na+ breastmilk, indicating establishment of lactogenesis II. Interventions towards increasing breastfeeding self-efficacy should be developed.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record