Show item record

dc.contributor.advisorBilge, Sirma
dc.contributor.authorBrisson, Caryne
dc.date.accessioned2011-05-20T13:17:57Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2011-05-20T13:17:57Z
dc.date.issued2011-05-05
dc.date.submitted2011-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/4999
dc.subjectFéministe musulmaneen
dc.subjectOccidenten
dc.subjectIdentitéen
dc.subjectIntersectionnalitéen
dc.subjectPost-colonialismeen
dc.subjectMuslim feministen
dc.subjectWestern contexten
dc.subjectIdentityen
dc.subjectIntersectionalityen
dc.subjectPost-colonialismen
dc.subject.otherSociology - Ethnic and Racial Studies / Sociologie - Études des relations interethniques et des relations raciales (UMI : 0631)en
dc.titleFéministe musulmane engagée au Québec : stratégies identitaires et paradoxes politiques : le cas de Salwa, ni kamikaze, ni soumiseen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSociologieen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractÀ travers l’étude du cas de Salwa, féministe musulmane engagée au Québec, ce mémoire a pour objectif de relever divers facteurs qui contraignent et orientent l’engagement politique d’une féministe musulmane en contexte occidental. Si nous avions au départ postulé que l’intersection de ses identités de « femme » et de « musulman(e) », deux catégories hiérarchiques1 qui nous semblaient alors centrales dans l’élaboration de notre problématique, entraînerait chez Salwa divers paradoxes politiques en raison des tensions existant entre le féminisme et le multiculturalisme dans les démocraties occidentales, l’analyse de la gestion identitaire de ces paradoxes politiques chez Salwa, par notre approche interdisciplinaire et intersectionnelle, a révélé l’existence d’une multitude d’identités non hiérarchiques revendiquées - mais occultées au niveau politique par ce même contexte – qui remet en question la centralité de ces catégories de « femme » et de « musulman(e) ». Ainsi, si nous croyions que le contexte énoncé pouvait orienter l’engagement politique des féministes musulmanes dans un sens réducteur en exigeant d’elles qu’elle priorisent, malgré leur identité de femme et de musulmane, un axe de lutte, entre le sexisme et le racisme, nous voyons qu’une prise en compte, même intersectionnelle, des seuls axes d’oppression interagissant dans la construction de l’identité politique d’un individu peut être tout aussi réductrice. Si l’approche intersectionnelle veut arriver à 1 Nous qualifions ces catégories de « hiérarchiques » en ce qu’elles sont présentées dans notre problématique comme des catégories relationnelles co-construites au sein de rapports sociaux inégalitaires dans un ordre social hiérarchique, en opposition à des catégories « non hiérarchiques » que la théorie et/ou l’empirie ne problématise(nt) pas comme hiérarchiques pour le cas spécifique qui nous intéresse. ii prendre en compte l’imbrication des axes d’oppression agissant simultanément chez un même individu, elle doit aussi prendre en compte la façon dont le contexte occulte l’interaction des identités hiérarchiques et non hiérarchiques en réduisant l’individu à son ou ses axe(s) d’oppression présumé(s).en
dcterms.abstractThrough the case study of Salwa, active muslim feminist in Québec, this master’s thesis has for objective to identify diverse factors orienting the political commitment of a muslim feminist in western context. Our basic premise anticipated her exposition to political paradoxes due to the existing tensions between feminism and multiculturalism in western democracies and the intersection of her identities as “muslim” but also as “woman”; two hierarchical categories which, at first, appeared fundamental in our problematic. Only, our interdisciplinary and intersectional approach analysis of Salwa’s identity process of the aforementioned paradoxes revealed the existence of several non-hierarchical claimed identities which, in this context, were eclipsed by the political level. This revelation questions the centrality of the “muslim” and “woman” categories. So, if we believed that the western context could orient the political commitment of muslim feminists in a reducing direction by requiring from them that they prioritize, in spite of their “woman” and “muslim” identities, a political stake between sexism and racism, we see that a consideration, even intersectional, of axis of oppression alone in the construction of one’s political identity can also be reducing. If the intersectional approach wants to take into account the interaction of axis of oppression acting simultaneously for the same individual's, it also has to take into account the way the context hides the interplay between hierarchical and not hierarchical identities by reducing the individual to it(s) presumed axis of oppression.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record