Show item record

dc.contributor.authorPOWO FOSSO, Bruno
dc.date.accessioned2006-09-22T19:54:56Z
dc.date.available2006-09-22T19:54:56Z
dc.date.issued2000
dc.identifier.citationPOWO FOSSO, Bruno, «Les déterminants des faillites bancaires dans les pays en développement: le cas des pays de l'Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA)», Cahier de recherche #2000-02, Département de sciences économiques, Université de Montréal, 2000, 37 pages.fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/327
dc.format.extent175606 bytes
dc.format.mimetypeapplication/pdf
dc.publisherUniversité de Montréal. Département de sciences économiques.fr
dc.subjectfaillites bancaires
dc.subjectbanque centrale
dc.subjectbanques de développement
dc.subjectbanques commerciales
dc.subjectréglementation bancaire
dc.subjectUEMOA
dc.subject[JEL:G20] Financial Economics - Financial Institutions and Services - Generalen
dc.subject[JEL:G21] Financial Economics - Financial Institutions and Services - Banks; Other Depository Institutions; Micro Finance Institutions; Mortgagesen
dc.subject[JEL:G33] Financial Economics - Corporate Finance and Governance - Bankruptcy; Liquidationen
dc.subject[JEL:G20] Économie financière - Institutions financières et services - Généralitésfr
dc.subject[JEL:G21] Économie financière - Institutions financières et services - Banques, autres institutions financières et hypothèquesfr
dc.subject[JEL:G33] Économie financière - Finances et direction des entreprises - Liquidation et faillitefr
dc.titleLes déterminants des faillites bancaires dans les pays en développement: le cas des pays de l'Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA)
dc.typeArticle
dcterms.abstractL’objectif de ce papier est de déterminer les facteurs susceptibles d’expliquer les faillites bancaires au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) entre 1980 et 1995. Utilisant le modèle logit conditionnel sur des données en panel, nos résultats montrent que les variables qui affectent positivement la probabilité de faire faillite des banques sont : i) le niveau d’endettement auprès de la banque centrale; ii) un faible niveau de comptes disponibles et à vue; iii) les portefeuilles d’effets commerciaux par rapport au total des crédits; iv) le faible montant des dépôts à terme de plus de 2 ans à 10 ans par rapport aux actifs totaux; et v) le ratio actifs liquides sur actifs totaux. En revanche, les variables qui contribuent positivement sur la vraisemblance de survie des banques sont les suivantes : i) le ratio capital sur actifs totaux; ii) les bénéfices nets par rapport aux actifs totaux; iii) le ratio crédit total sur actifs totaux; iv) les dépôts à terme à 2 ans par rapport aux actifs totaux; et v) le niveau des engagements sous forme de cautions et avals par rapport aux actifs totaux. Les ratios portefeuilles d’effets commerciaux et actifs liquides par rapport aux actifs totaux sont les variables qui expliquent la faillite des banques commerciales, alors que ce sont les dépôts à terme de plus de 2 ans à 10 ans qui sont à l’origine des faillites des banques de développement. Ces faillites ont été considérablement réduites par la création en 1989 de la commission de réglementation bancaire régionale. Dans l’UEMOA, seule la variable affectée au Sénégal semble contribuer positivement sur la probabilité de faire faillite.
dcterms.abstractThis paper examines empirically the determinants explaining the bank failures observed in the West African Economic and Monetary Union (WAEMU) during 1980-1995. Using a conditional logit model on a panel data set, our results indicate that the variables which contribute positively on the probability of bank failures are: i) the level of debts to the central bank; ii) a low level of current accounts; iii) the commercial loans in relation to total loans; iv) the low amount of more than 2-10 year term deposits in relation to total assets, and v) the ratio of liquid assets to total assets. However, the variables which have a positive impact on the banks’ likelihood of survival are: i) the ratio of capital to total assets; ii) the net income in relation to total assets; iii) the ratio of total loans to total assets; iv) the 2 year term deposits in relation to total assets, and v) the level of collateral in relation to total assets. The ratios of commercial loans to total assets and liquid assets to total assets are the variables explaining the commercial banks’ failures, whereas the term deposits of more than 2-10 years are the causes of the development banks' failures. These failures have been considerably diminished by the setting up, in 1989, of a new commission bank regulation. In the WAEMU, the variable related to Senegal solely seems to have a positive impact on the probability of bank failures. Key words: bank failures, central bank, development banks, commercial banks, bank regulation, WAEMU
dcterms.bibliographicCitationCahier de recherche ; #2000-02
dcterms.isPartOfurn:ISSN:0709-9231
UdeM.VersionRioxxVersion publiée / Version of Record


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record