Show item record

dc.contributor.advisorMcLauchlin, Théodore
dc.contributor.authorde La Rochelle Renaud, Guillaume
dc.date.accessioned2018-07-12T18:16:05Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-07-12T18:16:05Z
dc.date.issued2018-06-19
dc.date.submitted2018-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20716
dc.subjectAffaires étrangères canadiennesfr
dc.subjectCulture stratégiquefr
dc.subjectPLCfr
dc.subjectOpinion publiquefr
dc.subjectÉtudes électorales canadiennesfr
dc.subjectPolitiques de défensefr
dc.subjectCanadian Foreign Policyfr
dc.subjectStrategic Culturefr
dc.subjectLPCfr
dc.subjectPublic Opinionfr
dc.subjectCanadian Electoral Studiesfr
dc.subjectDefence Policyfr
dc.subject.otherPolitical Science - International Law and Relations / Science politique - Droit et relations internationales (UMI : 0616)fr
dc.titleLes cultures stratégiques canadiennes et l’opinion publique : une étude de la représentativité du gouvernement libéral de 2015 à 2017fr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineScience politiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté des arts et des sciences)fr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractÀ en croire les nombreux débats qui se sont tenus entre les principaux partis politiques canadiens au sujet de la conduite des affaires étrangères, l’élection en 2015 d’un gouvernement libéral suggère que sa stratégie de défense sera considérablement différente de celle de son prédécesseur conservateur. Au constat de la polarisation idéologique entre ces élites, émerge l’intérêt de questionner la représentativité politique de leurs décisions en matière d’affaires étrangères. Ce travail propose d’estimer la cohérence entre les préférences stratégiques du gouvernement canadien actuel à celles de la population, à travers une analyse empirique en deux parties et qui se fonde sur la valeur explicative du concept de culture stratégique. Après avoir décrit les cultures stratégiques typiquement canadiennes, une première partie est dédiée à l’analyse de la plateforme électorale et des politiques de défense élaborées par les élites du PLC entre 2015 et 2017. Une seconde partie vise à déterminer les principales caractéristiques de l’opinion publique des affaires de défense et à travers une analyse statistique de l’Étude électorale canadienne. Deux préférences spécifiques, à savoir le type d’intervention militaire et la nature des alliés auprès desquels est conduit une intervention militaire, servent particulièrement à distinguer les attitudes de ces deux communautés. À la lumière de cette comparaison, nous observons une correspondance générale entre la culture stratégique hybride des élites gouvernantes (entre internationalisme et atlantisme) et celle de l’opinion publique (internationaliste), mais devons nous soumettre à la conclusion que de telles préférences ne sont pas homogènes et qu’une tension s’opère entre elles.fr
dcterms.abstractThe salience of international issues during the Canadian political debates in 2015 suggests that the election of a liberal government would mark a shift in defense policies when compared to those pursued be the conservatives. In view of the ideological polarization among these elites, one could question the political representativeness of their foreign policy decision-making. Using a strategic culture approach, this paper provides an empirical assessment of the coherence between the current government’s strategic preferences and the preferences of the public. After reviewing the typical Canadian strategic cultures, a first section studies the LPC campaign platform and defence policies from 2015 to 2017. The second section examines the public’s preferences in regards to foreign affairs through the statistical analysis of a Canadian Electoral Study. Two sets of preferences help differentiate the position held by the groups: the nature of the military intervention and the nature of their strategic allies. We conclude on a general correspondence between the strategic culture shown by the government (halfway between internationalism and atlanticism) and by the population (internationalism), but acknowledge the difficulty of comparing such heterogeneous preferences and accept the idea of a tension within these cultures.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record