Show item record

dc.contributor.advisorRamírez García, Maria-Pilar
dc.contributor.authorMeziane, Dounia
dc.date.accessioned2018-05-28T14:08:23Z
dc.date.availableMONTHS_WITHHELD:6fr
dc.date.available2018-05-28T14:08:23Z
dc.date.issued2018-03-16
dc.date.submitted2017-11
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20084
dc.subjectSoins curatifsfr
dc.subjectAcute carefr
dc.subjectDétresse moralefr
dc.subjectMoral distressfr
dc.subjectPratique réflexivefr
dc.subjectReflective practicefr
dc.subjectSoins infirmiersfr
dc.subjectNursingfr
dc.subjectInfirmièrefr
dc.subjectNursefr
dc.subjectRéflexionfr
dc.subjectReflectionfr
dc.subjectSoins de fin de viefr
dc.subjectEnd of life carefr
dc.subject.otherHealth Sciences - Nursing / Sciences de la santé - Soins infirmiers (UMI : 0569)fr
dc.titleUne intervention de pratique réflexive pour agir sur la détresse morale d’infirmières d’unités de soins curatifs offrant des soins de fin de vie : une étude pilotefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences infirmièresfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLes infirmières offrant des soins de fin de vie sur des unités de soins curatifs vivent de la détresse morale, car elles se sentent déchirées entre ce qu’elles aspirent à donner comme qualité de soins de fin de vie et ce qu’elles peuvent offrir en réalité. Or, il y a très peu de résultats probants sur les interventions efficaces pour diminuer la détresse morale des infirmières. Toutefois, la pratique réflexive (PR) pourrait permettre à ces infirmières de faire un retour sur leur pratique afin de résoudre les contradictions entre l’idéal de soins et la réalité clinique pour diminuer leur détresse morale. Ainsi, le but de cette étude pilote est d’évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et les effets préliminaires d’une intervention de PR sur la détresse morale d’infirmières offrant des soins de fin de vie dans un contexte des soins curatifs. Cette étude a utilisé un devis préexpérimental, avant-après à groupe unique et a été réalisée dans un hôpital universitaire de Montréal. Au total, 19 infirmières ont participé à l’étude et la plupart (16/19) ont complété l’intervention de PR, qui comprenait trois rencontres en groupe d’entre 45 à 75 minutes. La majorité des infirmières (14/16) étaient satisfaites de l’intervention et ont constaté des changements dans leur pratique (13/16). De plus, l’étude n’a pas montré de différence significative (3,97 points, p=0.62) de la moyenne de la détresse morale des infirmières en pré et en post-PR. En somme, l’intervention de PR est faisable et acceptable. Toutefois, d’autres études évaluant une intervention de PR de plus grande intensité sont nécessaires afin de démontrer les effets de la PR sur la détresse morale. Des recommandations pour ces futures études ont été formulées.fr
dcterms.abstractNurses who provide end of life care on acute care units suffer from moral distress as they can sometimes feel torn between what they aspire to give as quality of care at the end of life and what they can offer in reality. Yet, there is very little evidence of effective interventions to reduce such moral distress amongst nurses. However, reflective practice (RP) could allow these nurses to think back on their practice so that they can resolve the contradictions between their ideal of care and the clinical reality and thus lessen their moral distress. Hence, the purpose of this study is to assess the feasibility, acceptability, and preliminary effects of a RP intervention on the moral distress of nurses providing end-of-life care in an acute care setting. This study uses a preexperimental one-group pre-test/post-test design and was done at a teaching hospital in Montreal. A total of 19 nurses participated in the study and most of them (16/19) completed the RP intervention which included three group sessions lasting 45 to 75 minutes each. The majority of nurses (14/16) were satisfied with the intervention and noticed changes in their practice (13/16). In addition, the results of the study did not show a significant difference (3.97 points, p=0.62) in the mean of the moral distress of pre and post-RP of nurses. In sum, the RP intervention is feasible and acceptable, however, other studies evaluating RP intervention with greater intensity are needed to demonstrate the effects of RP on moral distress. Recommendations for these future studies have been formulated.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record