Show item record

dc.contributor.advisorThériault, Barbara
dc.contributor.authorBeaulieu, Virginie
dc.date.accessioned2017-05-26T19:37:18Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-05-26T19:37:18Z
dc.date.issued2017-03-28
dc.date.submitted2016-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/18839
dc.subjectDéveloppement personnelfr
dc.subjectSociologie des religionsfr
dc.subjectThomas Luckmannfr
dc.subjectReligion invisiblefr
dc.subjectMouvement raëlienfr
dc.subjectPersonal developmentfr
dc.subjectSociology of religionfr
dc.subjectThomas Luckmannfr
dc.subjectInvisible religionfr
dc.subjectRaelian Movementfr
dc.subject.otherSociology - Theory and Methods / Sociologie - Théorie et méthodes (UMI : 0344)fr
dc.titleRéflexions sur la religion invisible : le développement personnel vu par la sociologie des religionsfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSociologiefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractMon mémoire porte sur le développement personnel. Par le biais de la sociologie des religions mise de l’avant par Thomas Luckmann dans The Invisible Religion (1970 [1967]), je l’appréhende comme une « “nouvelle” forme sociale de religion » (“new” social form of religion). Dans cet ouvrage, le sociologue avance que la religion est devenue, dans les sociétés modernes, une quête de sens existentiel animée par le thème de la réalisation personnelle (self-realization). Définissant la religion comme un système de significations et liant sa forme contemporaine au thème de la réalisation personnelle, l’approche de Luckmann me sert de cadre théorique pour entrevoir le développement personnel comme une manifestation de la religion invisible. N’étant pas rattachée à aucune institution religieuse officielle et se manifestant dans la sphère privée des individus, la religion contemporaine ne serait pas perçue comme telle par les individus et deviendrait — selon Luckmann — invisible. Dans le cadre de mon mémoire, j’interroge l’omniprésence du développement personnel dans le monde contemporain sous l’angle de son « [in]visibilité ». L’enjeu du mémoire est de mener une étude empirique sur le développement personnel afin de rendre visible une manifestation de la religion invisible dans nos vies. À cette fin, j’élabore une méthode permettant d’en discerner la présence dans le monde contemporain. Après une revue de littérature sur le développement personnel, je présente dans le premier chapitre l’ouvrage de Luckmann ainsi que les questions qui se trouvent au cœur de ma recherche. Dans le second chapitre, j’expose la méthode retenue pour saisir une manifestation contemporaine de la religion, c’est-à-dire une analyse de discours de type analytique. Dans le troisième chapitre, je m’attarde à découvrir le ou les modèles de connaissances de cette manifestation souvent associée au domaine du non religieux à partir de lectures des livres de développement personnel sélectionnés pour mon corpus : Le chemin le moins fréquenté (1987 [1978]), Écoute ton corps (1991 [1987]), Les quatre accords Toltèques (1999 [1997]) et Le secret (2007 [2006]). Une fois un « schéma du développement personnel » délinéé, je me consacre, dans le quatrième chapitre, à mettre en exergue la religion invisible dans une religion visible, c’est-à-dire un regroupement qui se considère « religion ». Prenant pour cas d’étude le Mouvement raëlien, je procède à une seconde analyse de discours de trois de ses livres : La méditation sensuelle (1980), Le Message donné par les Extra-Terrestres (1997) et Le Maitraya : extraits de son enseignement (2003). Ce faisant, j’évalue la place de la religion invisible dans des contextes qui se veulent expressément non religieux et religieux. Je conclus mon mémoire en abordant les enjeux liés à la visibilité de la religion et suggère, sur la base de mes résultats, de nouvelles perspectives de recherche pour la sociologie des religions.fr
dcterms.abstractMy master thesis focuses on personal development. Drawing on the sociology of religion put forward by Thomas Luckmann in his book The Invisible Religion (1970 [1967]), I understand personal development as a “new” social form of religion. In this book, the sociologist argues that religion has become, in modern societies, a quest for existential meaning driven by the theme of self-realization. Defining religion as a system of meanings and linking its contemporary form to self-realization, Luckmann’s approach allows for the development of a theoretical framework that apprehends personal development as one manifestation of the “invisible religion.” Because it is not be perceived as religion, contemporary religion would be—according to Luckmann—be invisible. Not being tied to any official religious institution, the new form of religion would manifest itself in the private sphere. In my thesis, I question the ubiquity of personal development in the contemporary world in terms of its visibility/invisibility. The present thesis is an empirical study on personal development; it aims to make visible one invisible manifestation of religion in our lives. To this end, I develop a method that enables to identify its presence in the contemporary world. After a review of the literature on personal development in the first chapter, I present in my second chapter Luckmann’s book and the questions at the heart of the thesis. In the third chapter, I discuss the method used to capture a contemporary manifestation of religion, a discourse analysis. In the fourth chapter, I seek to uncover the knowledge paradigms of the personal development, often associated with the field of non-religious, by reading a selection of books from this literature : Le chemin le moins fréquenté (1987 [1978]), Écoute ton corps (1991 [1987]), Les quatre accords Toltèques (1999 [1997]) et Le secret (2007 [2006]). After delineating their “meaning system of personal development”, I dedicate myself, in the fifth chapter, to highlight the invisible religion in a “visible” one; a group whose members consider religious, the Raelian Movement. For this purpose, I undertake to a second discourse analysis with sources published by the Movement: La méditation sensuelle (1980), Le Message donné par les Extra-Terrestres (1997) et Le Maitraya: extraits de son enseignement (2003). In doing so, I assess the place of the invisible religion in contexts that are specifically perceived as non-religious and religious. I conclude my thesis by addressing issues related to the visibility of religion and, based on my results, suggest new research perspectives for the sociology of religion.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record