Show item record

dc.contributor.authorLarrue, Jean-Marc
dc.date.accessioned2016-03-04T22:56:34Z
dc.date.available2016-03-04T22:56:34Z
dc.date.issued1991
dc.identifier.citationLarrue, Jean-Marc, « “O’Neill” », Jeu : revue de théâtre, no 59, 1991, p. 197‑198.fr
dc.identifier.urihttp://id.erudit.org/iderudit/27542ac
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/13204
dc.publisherCahiers de théâtre Jeu inc.
dc.subjectAnne Legaultfr
dc.subjectThéâtre québécoisfr
dc.subjectLegault, Annefr
dc.subjectO'Neill, Eugenefr
dc.subjectEugene O'Neillfr
dc.subjectCompte rendufr
dc.title« O'Neill »fr
dc.typeArticlefr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériquesfr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Faculté des arts et des sciences. Département des littératures de langue françaisefr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Canada Research Chair on Digital Textualitiesen
dcterms.abstractC'est en 1939 qu'Eugene O'Neill entreprend la rédaction de ce « Long Voyage vers la nuit » qui allait couronner sa carrière de dramaturge. C'est donc passé l'âge de cinquante ans, après avoir reçu trois prix Pulitzer et, surtout, le prix Nobel de littérature, qu'Eugene O'Neill réussissait à régler ses comptes avec ses démons familiaux : son père, l'acteur James O'Neill, son frère Jamie et sa mère Mary. [...]fr
dcterms.bibliographicCitationJeu ; no 59
dcterms.descriptionSous-titre de l'article dans le corps du texte : « Un grand risque ». Compte rendu critique du livre d'Anne Legault « O'Neill : théâtre » (Outremont : VLB, 1990, 158 p.).fr
dcterms.isPartOfurn:ISSN:0382-0335
dcterms.isPartOfurn:ISSN:1923-2578
dcterms.languagefrafr
UdeM.VersionRioxxVersion acceptée / Accepted Manuscript


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record