Fondé en 1961, le Département d’études françaises — devenu depuis le Département des littératures de langue française — comptait au départ neuf professeurs réguliers. Il en rassemble aujourd’hui 27 pour près de cinq cents étudiants, dont deux cents aux cycles supérieurs. Du Moyen âge à l’époque contemporaine, de l’histoire de la littérature à la poétique en passant par la sociocritique ou la psychanalyse, de la recherche et de la critique à la création et à la recherche-création, il existe peu de champs propres aux études littéraires où des professeurs du département n’aient fait leur marque. Le DLLF concentre aujourd’hui ses activités autour de trois axes : les littératures d’expression française (France, Québec, Francophonie); l’histoire et la théorie littéraires; la littérature, la culture et la société.

Site web du Département des littératures de langue française

Recent Submissions

  • Thumbnail

    F... pour faux : Hubert Aquin à l'écran 

    Dupuis, Gilles (2014)
    D'acteur à réalisateur, de scénariste à producteur, Hubert Aquin a transporté à l'écran la même pratique du faux par laquelle il s'était illustré comme romancier. Cet essai retrace brièvement la carrière médiatique de ...
  • Thumbnail

    Introduction : Hubert Aquin et les médias 

    Dupuis, Gilles; Harvey, François (2014)
    Hubert Aquin est sans aucun doute une des figures les plus importantes du paysage culturel québécois. Ses écrits romanesques, novellistiques, et essayistiques, abondamment diffusés grâce à l’Édition critique de l’oeuvre ...
  • Thumbnail

    Hubert Aquin ou le voile coupable 

    Dupuis, Gilles (CLUEB, 2001)
    L'expression obscure, hennétique ou le culte du mystère verbal dénote, à proprement parler, une volonté de "cacher quelque chose". Ce besoin de cacher (qui se différencie toujours du goût ou de la mode littéraire) manifeste ...
  • Thumbnail

    Aquin cruciverbiste 

    Dupuis, Gilles (1999)
    Dans son premier numéro, Le Trait a publié un texte dans lequel je parlais à brûle-pourpoint d'Hubert Aquin, comme d'un auteur déjà connu du public français, ou tout au moins qui devrait l'être, à l'instar de Pasolini avec ...
  • Thumbnail

    La part illisible. L’invention de la mort chez Hubert Aquin 

    Dupuis, Gilles (Presses universitaires de Perpignan, 2005)
    Le roman policier conventionnel répond invariablement à la même logique. Le mystère, une énigme à déchiffrer couve au coeur du récit que le détective arrivera infailliblement à élucider. Le schéma que prend cette élucidation ...
  • Thumbnail
  • Thumbnail

    The impossible anamesis. Memory versus history in Hubert Aquin’s « Blackout » 

    Dupuis, Gilles (2010)
    Soon after joining the Canadian Confederation in 1867, the province of Quebec adopted the phrase « Je me souviens » ("As I recall") as its "national" motto, although many Québécois do not remember today what they were ...
  • Thumbnail

    De l'invention au mensonge : le référent italien chez Hubert Aquin et Normand de Bellefeuille 

    Dupuis, Gilles (Fides, 2003)
    Aussi différents qu'ils puissent sembler l'un de l'autre, Hubert Aquin et Normand de Bellefeuille ont partagé au moins une passion: celle de l'Italie. Et bien qu'ils l'aient exprimée différemment, cette passion a aussi en ...

View more