Show item record

dc.contributor.authorVitali-Rosati, Marcello
dc.date.accessioned2016-02-19T15:38:00Z
dc.date.available2016-02-19T15:38:00Z
dc.date.issued2012
dc.identifier.citationVitali-Rosati, Marcello, « Une éthique appliquée? Considérations pour une éthique du numérique », Éthique publique, vol. 14, no 2, 2012, p. 13‑32.fr
dc.identifier.urihttps://ethiquepublique.revues.org/995
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/13100
dc.subjectEspace numériquefr
dc.subjectPlans de réflexionfr
dc.subjectPrivé / publicfr
dc.subjectVirtuelfr
dc.titleUne éthique appliquée? Considérations pour une éthique du numériquefr
dc.typeArticlefr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Faculté des arts et des sciences. Département des littératures de langue françaisefr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériquesfr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Canada Research Chair on Digital Textualitiesen
dcterms.abstractDigital ethics can be explored using two different approaches. The first consists in considering such ethics as applied ethics, or a branch of general ethics. General ethical principles would make it possible to identify the good and the bad, while ethics applied to the digital world would make it possible to clarify, on the basis of those principles, norms of behavior in this area. However, such an approach does not consider the fact that ethical principles can result from the concrete conditions of their application. Therefore, we might consider another approach that would be rooted in the analysis of the digital world in order to base moral reflection on its characteristics. Digital ethics would thus not be applied ethics but primary ethics. This article attempts to lay the bases for reflection on digital ethics that would take in account the changes in culture and values caused by new technologies.fr
dcterms.abstractLorsque l’on s’interroge sur l’éthique du numérique, deux approches sont possibles. La première consiste à la considérer comme une éthique appliquée, une branche de l’éthique générale. Les principes éthiques généraux nous donneraient la capacité de discerner le bien et le mal; les appliquer au numérique nous permettrait ainsi d’expliciter, à partir de ces principes, des normes de comportements dans ce domaine particulier. Mais cette approche ne prend pas en compte le fait que les principes éthiques puissent découler des conditions concrètes de leurs applications. Nous pouvons donc considérer une seconde approche, qui consisterait à partir de l’analyse du domaine du numérique pour fonder sur ses caractéristiques la réflexion morale. Par conséquent, l’éthique du numérique ne serait pas une éthique appliquée, mais une éthique première. Cet article tente de poser les bases d'une réflexion sur l’éthique du numérique qui prendrait en considération les changements de culture et de valeurs engendrés par les nouvelles technologies.fr
dcterms.bibliographicCitationÉthique publique ; vol. 14, no 2
dcterms.isPartOfurn:ISSN:2104-3272
dcterms.languagefrafr
UdeM.VersionRioxxVersion acceptée / Accepted Manuscript


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record