Show item record

dc.contributor.advisorCardia, Emanuela
dc.contributor.advisorParent, Daniel
dc.contributor.authorCréchet, Jonathan
dc.date.accessioned2012-12-12T19:42:51Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2012-12-12T19:42:51Z
dc.date.issued2012-11-02
dc.date.submitted2012-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/8764
dc.subjectLibéralisationen
dc.subjectCommerce internationalen
dc.subjectMarché du créditen
dc.subjectInégalitésen
dc.subjectDonnées en panelen
dc.subjectLiberalizationen
dc.subjectInternational tradeen
dc.subjectCredit marketen
dc.subjectInequalityen
dc.subjectPanel dataen
dc.subject.otherEconomics - Theory / Économie - Théorie (UMI : 0511)en
dc.titleLibéralisation commerciale, développement financier et inégalités de revenuen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences économiquesen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractNous avons mené une étude empirique pour tester les conclusions théoriques d'un article de Foellmi et Oeschlin (2010), selon lesquelles la libéralisation commerciale accroît les inégalités de revenu dans les pays dont les marchés financiers sont affectés par des frictions. On réalise une régression sur des indices synthétiques de la distribution des revenus, de type Gini, de l’ouverture commerciale, en interaction avec un indicateur de disponibilité du crédit. On dispose d’un panel de pays en développement et de pays émergents, comprenant des données annuelles. Il apparaît que les signes de nos variables d’intérêts sont toujours cohérents avec l’analyse de Foellmi et Oeschlin, même après intégration de divers groupes de variables de contrôle et également lorsque les régressions sont effectuées sur des données agrégées par 5 ans. Néanmoins, les paramètres perdent en significativité pour certains groupes de variables de contrôle, certainement du fait de la faible qualité des données et de la taille relativement modeste de l’échantillon.en
dcterms.abstractWe lead an empirical analysis based on a model by Foellmi and Oeschlin (2010), in which trade liberalization increases income inequalities in developing countries where the credit market is imperfect. We build a panel of developing and emerging countries with annual observations and we regress synthetic indexes of inequality on trade, in interaction with a measure of financial development. The coefficients of interest are always consistent with Foellmi and Oeschlin's analysis, even if we add several control variables and if we perform the estimations on 5 yearsaverage observations. But the parameters lose significance after adding some control variables, because the estimations suffer of a lack of precision.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record