Show item record

dc.contributor.advisorLalonde, Lyne
dc.contributor.advisorPerreault, Sylvie
dc.contributor.authorLaliberté, Marie-Claude
dc.date.accessioned2012-06-26T18:08:10Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2012-06-26T18:08:10Z
dc.date.issued2012-05-03
dc.date.submitted2011-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/8317
dc.subjectInterventionsen
dc.subjectDépistageen
dc.subjectMédecins de familleen
dc.subjectOstéoporoseen
dc.subjectPharmaciens communautairesen
dc.subjectPréventionen
dc.subjectSoins de première ligneen
dc.subjectCommunity pharmacistsen
dc.subjectDetectionen
dc.subjectInterventionsen
dc.subjectOsteoporosisen
dc.subjectPreventionen
dc.subjectPrimary careen
dc.subjectPrimary care physiciansen
dc.subject.otherHealth Sciences - Epidemiology / Sciences de la santé - Épidémiologie (UMI : 0766)en
dc.titleInterventions visant à améliorer la détection et le traitement de l’ostéoporose en soins de première ligneen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences pharmaceutiquesen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralen
etd.degree.namePh. D.en
dcterms.abstractIntroduction : L’ostéoporose constitue un problème de santé publique important vu les conséquences graves des fractures ostéoporotiques. Toutefois, le dépistage et le traitement de l’ostéoporose sont grandement sous-optimaux. De nouvelles interventions visant à améliorer le dépistage et le traitement de l’ostéoporose sont donc nécessaires. Objectifs : L’objectif global de ce programme de recherche était d’évaluer quelles avenues devraient être privilégiées pour le développement de futures interventions visant à améliorer le dépistage et le traitement de l’ostéoporose en soins de première ligne. Pour ce faire, trois projets ont été réalisés, dont les objectifs étaient les suivants : 1) évaluer l’impact d’un atelier de formation offert à des médecins de famille sur les pratiques préventives associées à l’ostéoporose (premier projet de recherche); 2) évaluer l’efficacité globale des interventions dans le domaine de l’ostéoporose en soins de première ligne (deuxième projet de recherche); et 3) explorer les perceptions des pharmaciens communautaires, des directeurs d’agences de santé publique et du Ministère de la santé et des services sociaux du Québec (MSSSQ) concernant le rôle des pharmaciens dans la prévention des maladies et la promotion de la santé et spécifiquement dans le domaine de l’ostéoporose et de la prévention des chutes (troisième projet de recherche). Méthodologie : D’abord, une étude de cohorte a été réalisée avec les données administratives de la Régie de l’assurance maladie du Québec (premier projet de recherche). Ensuite, une revue systématique avec méta-analyse concernant l’efficacité des interventions visant à améliorer le dépistage et le traitement de l’ostéoporose en soins de première ligne a été effectuée (deuxième projet de recherche). Finalement, une étude transversale avec volet qualitatif a été réalisée chez des pharmaciens communautaires, des directeurs d’agences de santé publique et la directrice de la prévention des maladies chroniques du MSSSQ (troisième projet de recherche). Résultats : Dans le premier projet de recherche, bien que la participation des médecins de famille à l’atelier entraînait une amélioration des pratiques préventives liées à l’ostéoporose, celles-ci sont demeurées grandement sous-optimales. Au niveau du deuxième projet de recherche, il a été observé que les interventions comprenant plusieurs composantes et ciblant les médecins de famille et leurs patients pouvaient améliorer les pratiques préventives de l’ostéoporose, mais ces améliorations étaient souvent modestes du point de vue clinique. Finalement, le troisième projet de recherche a démontré que les pharmaciens communautaires, les directeurs d’agences de santé publique et la direction de la prévention des maladies chroniques du MSSSQ considèrent que les pharmaciens devraient jouer un rôle significatif dans la prévention des maladies et la promotion de la santé et spécifiquement dans le domaine de l’ostéoporose et de la prévention des chutes. Néanmoins, à cause de nombreuses barrières organisationnelles, un large écart existe entre le niveau d’implication idéal et réel des pharmaciens dans l’offre de ces services. Conclusion : Les futures interventions à être développées devront être multidisciplinaires, comprendre plusieurs composantes et cibler les barrières à l’application des recommandations des guides de pratiques cliniques. L’implication plus intensive des pharmaciens communautaires et des infirmières cliniciennes constitue une avenue particulièrement intéressante pour le développement de futures interventions.en
dcterms.abstractBackground: Osteoporosis is a major public health problem given the consequences of fragility fractures. However, the detection and treatment of osteoporosis remain sub-optimal. New interventions aiming at improving the detection and treatment of osteoporosis are therefore necessary. Objectives: The global objective of this research program was to determine which strategies should be adopted for the development of future primary care interventions in osteoporosis. To do so, three different research projects were conducted, which objectives were to: 1) assess the impact of an osteoporosis workshop offered to primary care physicians on osteoporosis-related medical practices (first research project); 2) evaluate the global effectiveness of primary care interventions in osteoporosis (second research project); and 3) explore the perceptions of community pharmacists, directors of public health agencies and Québec’s Department of Health regarding the role of community pharmacists in health promotion and prevention, and more particularly in the management of osteoporosis and the risk of falls (third research project). Methods: First, a cohort study was conducted using the Régie de l’assurance maladie du Québec’s administrative databases (first research project). Afterward, a systematic review with meta-analysis regarding the effectiveness of interventions aiming at improving the detection and treatment of osteoporosis in primary care was performed (second research project). Finally, a cross-sectional study with a qualitative component was conducted with community pharmacists, directors of public health agencies and the chronic disease prevention director of Québec’s Department of Health (third research project). Results: The first research project showed that although the attendance at a primary care physician workshop was associated with higher rates of osteoporosis medical practices, these rates remained greatly sub-optimal. In the second research project, it was observed that multifaceted interventions targeting primary care physicians and their at-risk patients may improve the management of osteoporosis, but improvements are often clinically modest. Finally, the third research project showed that community pharmacists, directors of public health agencies and the chronic disease prevention director of Québec’s Department of Health consider that community pharmacists should play a significant role in health promotion and prevention, and more particularly in the management of osteoporosis and the risk of falls. However, because of many organizational barriers, an important gap exists between pharmacists’ ideal and actual levels of involvement in the provision of these services. Conclusions: Futures primary care interventions to be developed in osteoporosis should be multidisciplinary, include several components and address the barriers to the application of clinical practice guidelines. Targeting community pharmacists and nurse practitioners more intensively may be an interesting avenue for developing future strategies.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record