Show item record

dc.contributor.advisorLégaré, Jacques
dc.contributor.advisorThibault, Normand
dc.contributor.authorMarois, Guillaume
dc.date.accessioned2012-04-18T13:32:29Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2012-04-18T13:32:29Z
dc.date.issued2009-03-05
dc.date.submitted2008-11
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/6967
dc.subjectMigration de remplacementen
dc.subjectReplacement migrationen
dc.subjectQuébecen
dc.subjectQuebecen
dc.subjectImmigrationen
dc.subjectImmigrationen
dc.subjectDémographieen
dc.subjectDemographyen
dc.subjectPopulationen
dc.subjectPopulationen
dc.subjectVieillissementen
dc.subjectAgeingen
dc.subjectMain-d’œuvreen
dc.subjectWorkforceen
dc.subjectFéconditéen
dc.subjectFertilityen
dc.subjectProjectionen
dc.subjectProjectionsen
dc.subjectPopulation en âge de travailleren
dc.subjectWorking-age Populationen
dc.subject.otherSociology - Demography / Sociologie - Démographie (UMI : 0938)en
dc.titleLa "migration de remplacement" au Québec : à quel point peut-on compter sur l’immigration pour contrer les problèmes démographiques appréhendés?en
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineDémographieen
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté des arts et des sciences)fr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractLe Québec, comme la plupart des sociétés occidentales, fait face à un vieillissement de sa population, engendrant de nombreuses conséquences économiques, politiques et sociales. Une solution souvent envisagée est de compter sur l’immigration pour amoindrir, repousser ou même contrer certaines conséquences. C’est à cet effet que la migration de remplacement apporte sa contribution : elle a pour but de connaître le nombre d’immigrants nécessaire pour atteindre des objectifs démographiques précis, soit, dans le cadre de cette étude, éviter le déclin de la population totale, éviter le déclin de la population en âge de travailler et éviter que la part des 65 ans et plus dans la population totale dépasse 25%. Les résultats démontrent qu’il serait possible pour le Québec d’éviter le déclin de sa population si la fécondité ne diminue pas et si une bonne gestion de l’immigration est appliquée : la migration de remplacement n’est pas excessivement élevée. Cependant, accueillir trop d’immigrants avant que cela ne soit essentiel nuirait à l’atteinte de cet objectif. Le déclin de la population âgée entre 20 et 64 ans est quant à lui inévitable : peu importe le niveau de fécondité, la migration de remplacement est beaucoup plus élevée pour les deux prochaines décennies que tout ce qui a pu être envisagé pour le Québec. Finalement, l’immigration n’a pas d’impact significatif sur la structure par âge d’une population : il est donc tout à fait irréaliste de vouloir compter sur cette composante pour éviter que la part des 65 ans et plus dans la population totale ne dépasse 25%. La seule façon pour que cet objectif soit possible serait une augmentation rapide de la fécondité au seuil de renouvellement de la population. Cela signifie que l’immigration ne peut en aucun cas empêcher le vieillissement de la population ou avoir un impact significatif sur le processus.en
dcterms.abstractQuebec, as most Western societies, is facing the ageing of its population, producing many economic, political and social impacts. One solution often considered is to rely on immigration to reduce, delay or even counter certain consequences. For this purpose, replacement migration is sometimes seen as a solution : it aims to establish the number of immigrants needed to reach specific demographic targets, which are, in this study, to prevent total population decline, to prevent working-age population decline and to prevent that the percentage of those 65 years and over exceeds 25% of the total population. The results show that it could be possible for Quebec to prevent the decline of its population if fertility is not decreasing and if immigration is well managed : replacement migration is not excessively high. However, raising the immigration level too quickly could impede to reach this objective. The decline of the population aged between 20 and 64 years is inevitable : no matter the level of fertility, replacement migration is much higher for the next two decades that what has been planned for Quebec. Finally, immigration has no significant impact on the age structure of a population: it is quite unrealistic to expect this component to prevent that the percentage of those 65 years and over in the total population exceeds 25%. The only way to reach this objective is a rapid increase of fertility at the replacement level. This means that immigration can in no way prevent the ageing of the population or have a significant impact on the process.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail
File

This item appears in the following Collection(s)

Show item record