Show item record

dc.contributor.advisorCousineau, Marie-Marthe
dc.contributor.authorJastremski, Mélanie
dc.date.accessioned2011-11-23T19:31:16Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2011-11-23T19:31:16Z
dc.date.issued2011-11-03
dc.date.submitted2011-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/5883
dc.subjectJeunes de la rueen
dc.subjectStreet youthen
dc.subjectGrossesseen
dc.subjectPregnancyen
dc.subjectParentalitéen
dc.subjectParenthooden
dc.subjectBesoinsen
dc.subjectNeedsen
dc.subjectUtilisation de servicesen
dc.subjectService utilizationen
dc.subjectÉvaluation qualitativeen
dc.subjectQualitative evaluationen
dc.subject.otherSociology - Criminology and Penology / Sociologie - Criminologie et établissements pénitentiaires (UMI : 0627)en
dc.titleLe Service à la famille de l'organisme Dans la rue : points de vue et expériences de jeunes qui y ont fait appelen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineCriminologieen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractMalgré l’intérêt accru du public et de la recherche durant les deux dernières décennies pour le phénomène des jeunes de la rue, certains aspects de leurs réalités sont encore peu examinés et mal connus. L’un de ces aspects concerne la parentalité. Pour mieux comprendre les besoins des jeunes en situation de rue qui sont parents ou en voie de l’être et comprendre dans quelle mesure un service s’adressant spécifiquement à eux arrive à y répondre, cette étude a cherché à décrire et comprendre l’expérience d’utilisation du Service à la famille de l’organisme Dans la rue, telle que vécue par des jeunes qui s’y sont adressés. Plus précisément, les objectifs étaient de : situer le Service à la famille dans la démarche de recherche d’aide des jeunes; comprendre ce qui amène un jeune à utiliser le Service à la famille et les activités qui y sont offertes; décrire l’expérience d’utilisation du service; connaître la perception qu’en ont les jeunes; et estimer leur appréciation du service. Pour ce faire, des entrevues semi-dirigées par téléphone ont eu lieu avec neuf jeunes ayant eu un suivi au Service à la famille, au cours desquelles certains thèmes ont été explorés : la recherche d’aide en lien avec la situation parentale, l’expérience d’utilisation des services et des activités du Service à la famille, le portrait de celui-ci, et la satisfaction à son égard. Au moment de l’entrevue, tous les jeunes étaient parents d’au moins un enfant et la majorité d’entre eux avait fait appel au Service à la famille la première fois durant la grossesse pour de l’aide sous diverses formes en rapport à celle-ci. Des besoins de divers ordres ont amené les jeunes à faire appel au Service à la famille. Ceux-ci pouvaient être comblés, mais pas nécessairement toujours, par le biais des rencontres avec les intervenantes du Service à la famille et par la participation aux activités de groupe offertes par la ressource et, par ailleurs, pouvaient concorder avec les objectifs d’intervention explicites du service. Dans l’ensemble, les entrevues suggèrent que les jeunes perçoivent le Service à la famille et, plus précisément, les intervenantes qui y travaillent, d’un œil favorable. Les interviewés formulent en effet une appréciation positive sur un bon nombre d’éléments se rapportant à leur expérience d’utilisation de la ressource. Des jeunes perçoivent néanmoins des limites dans la capacité du Service à la famille à fournir l’aide attendue, notamment des restrictions budgétaires et une surcharge de travail des intervenantes liée à une forte demande de services. Même si les jeunes n’ont pas nécessairement demandé de l’aide de la ressource dans l’optique de prévenir la violence familiale et la négligence, mandat premier du Service à la famille, une bonne part d’entre eux reconnaissent avoir reçu de l’aide utile à cet égard de la part des intervenantes, notamment lorsqu’ils ont rapporté avoir vécu des relations amoureuses teintées de violence conjugale. Ils reconnaissent également différentes façons par le biais desquelles les intervenantes les auraient encouragés à être bien et à prendre soin d’eux-mêmes afin de pouvoir bien s’occuper de leur(s) enfant(s). Tous les jeunes interviewés ont exprimé une satisfaction à l’égard du suivi reçu au Service à la famille et ils ont affirmé qu’ils le recommanderaient à d’autres personnes. L’approche d’intervention préconisée par la ressource est considérée comme un point fort dans la réponse aux besoins des jeunes. Cette approche aurait permis aux jeunes devenus parents d’être aidés en fonction de ce dont ils avaient besoin à un moment précis. L’un des aspects de l’utilisation du service qui gagneraient à être améliorés, aux yeux des jeunes, est l’accessibilité; l’aide dont les interviewés considéraient avoir besoin n’ayant pas toujours été à leur disposition alors qu’ils l’avaient demandée. Devant la perception d’un manque de disponibilité des intervenantes, des jeunes proposent des pistes d’amélioration qui permettraient à l’aide dispensée par le Service à la famille d’être plus accessible aux jeunes quand ils considèrent en avoir besoin.en
dcterms.abstractEvent though there has been an increased public and research interest in the street youth phenomenon in the past two decades, some aspects of their lives, one of them being parenthood, have not been yet thoroughly examined and therefore, remain unknown to a certain extent. In order to gain a better understanding of street youth’s needs related to becoming a parent, as well as an understanding of the extent to which a service specifically tailored for such a population manages to satisfy their needs, this study had the purpose of describing and understanding the service utilization experience of the Service à la famille from the Montreal street youth agency Dans la rue. More specifically, the objectives were to: gain an awareness and understanding of the persons and resources street youths who become parents turn to for help, and the significance of the Service à la famille among these resources; understand what brings a youth to the Service à la famille and what makes him or her use the services and activities offered; and finally, describe the perceptions and estimate the level of appreciation of the Service à la famille. Semi-structured phone interviews were conducted with nine youths who had used the Service à la famille and had had a follow-up. During the interview, the following themes were explored: help seeking related to becoming a parent, the utilization experience of the services and activities offered by the Service à la famille, the portrait of the service, and level of satisfaction regarding the service utilization experience. At the time of the interview, all youths were parents of at least one child, and the majority had first sought help at the Service à la famille during pregnancy to satisfy different needs related to becoming a parent. A variety of needs brought the youths to seek help at the Service à la famille. These needs could be satisfied, but not necessarily at all times, through meetings with the staff and participation in group activities offered by the service. At times, their needs corresponded to the explicit intervention goals of the service. In general, the interviews suggest that youths have a positive perception of the Service à la famille, and more precisely, of the staff. The interviewees named a considerable number of elements they appreciated from their service utilization experience. Youths nevertheless perceive limitations in the ability of the Service à la famille to give help, especially budgetary constraints and the staff’s workload related to high demand of services. Even though youths did not necessarily seek help from the service in order to prevent family violence or negligence, which is the mandate of the Service à la famille, much of them acknowledge having received valuable assistance in this regard on the part of the staff, especially when they reported having been in a violent intimate relationship. They also recognize different ways through which the staff encouraged them to feel good and take care of themselves in order to do the same with their child or children. All interviewees were satisfied with the follow-up they received from the Service à la famille and claimed they would recommend the service to others. The intervention approach advocated by the service is considered to be a strong element in responding appropriately to youths’ needs. This approach appears to have allowed youths who became parents to get the help they needed at a specific moment in time. According to youths, an aspect of service utilization which could be improved is access to help; since the help interviewees needed was not always available when they asked for it. Since youths perceive a lack of staff availability, they offer suggestions for improvement that would allow the aid supplied by the service to be more accessible to youths when they seek help.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record