Show item record

dc.contributor.advisorMadore, François
dc.contributor.advisorChauny, Jean-Marc
dc.contributor.authorMorris, Judy
dc.date.accessioned2011-07-13T14:04:17Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2011-07-13T14:04:17Z
dc.date.issued2011-06-02
dc.date.submitted2011-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/5143
dc.subjectinsuffisance rénaleen
dc.subjecttraumaen
dc.subjectinstabilité hémodynamiqueen
dc.subjectacute kidney injuryen
dc.subjecttraumaen
dc.subjecthemodynamic instabilityen
dc.subject.otherHealth Sciences - Medicine and Surgery / Sciences de la santé - Médecine et chirurgie (UMI : 0564)en
dc.titleIdentification de facteurs de risque d'insuffisance rénale en traumaen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences biomédicalesen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractContexte: la survenue d’IRA chez les patients ayant subi un traumatisme est une problématique qui a été peu étudiée jusqu’à ce jour. La présence de cette atteinte rénale a été démontrée comme étant associée à un risque accru de morbidités et de mortalité chez les sujets atteints. Objectifs: identifier les facteurs prédictifs d’insuffisance rénale ou plus récemment appelée atteinte rénale dans cette population particulière et tenter de trouver des facteurs qui peuvent être mesurés dans les premières heures de la prise en charge du patient. Aussi, nous avons cherché à savoir si l’injection de produit de contraste est associée à un risque accru d’insuffisance rénale aiguë dans cette population. Méthodes et résultats: la recherche a eu lieu à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, un centre de traumatologie tertiaire en milieu urbain. Nous avons utilisé le registre des patients hospitalisés en traumatologie dans notre centre hospitalier entre 2002 et mars 2007 de même que les banques de données de laboratoire et de radiologie pour obtenir les données sur la créatinine et les examens avec produits de contraste. Finalement, une revue de dossiers structurée fut conduite pour recueillir le reste de l’information requise. L’incidence d’IRA dans la population étudiée est estimée à environ 5 %. Une analyse cas témoins fut conduite pour identifier les facteurs prédictifs d’IRA. Quarante-neuf cas d’IRA diagnostiqués par le médecin traitant et 101 témoins sélectionnés au hasard ont été analysés. Les facteurs prédictifs suivants ont été identifiés à l’analyse univariée : la première valeur de créatinine obtenue (p<0,001), l’instabilité hémodynamique (p<0,001), les antécédents d’insuffisance rénale chronique tels que notés dans le dossier par le médecin traitant (p=0,009), une maladie cardiaque (p=0,007), une chirurgie dans les 48 premières heures suivant le traumatisme (p=0,053), le niveau de gravité du traumatisme (Injury Severity Score) (p=0,046) et l’injection de produit de contraste au cours des 48 heures suivant le trauma (p=0,077). Parmi ces facteurs, deux ont été identifiés comme prédicteurs indépendants d’IRA à l’analyse multivariée. Une des valeurs était la première valeur de créatinine obtenue RC = 6,17 (p<0,001, IC95 % 2,81 – 13,53) pour chaque augmentation de 0.5mg/dL de créatinine. L’autre facteur était la présence d’instabilité hémodynamique RC 11,61 (p<0,001, IC95 % 3,71 – 36,29). Conclusion: des informations obtenues tôt dans la prise en charge du patient permettent de prédire le risque d’IRA chez ces patients. L’administration de contraste (intraveineuse ou intra-artérielle) ne s’est pas avérée un facteur indépendant de prédiction d’insuffisance rénale aiguë dans cette population dans le modèle multivarié.en
dcterms.abstractBackground: acute kidney injury (AKI) has important mortality and morbidity complications. Few studies have looked at predictors of acute renal failure in a trauma patient population. Objectives: we sought to identify factors associated with AKI that can be assessed in the early hospital stay of trauma patients. We also specifically assessed if the administration of radiological contrast was a predictor of AKI. Methods: we conducted a nested case-control study from the trauma registry of an urban Level I trauma center which includes data on more than 6 000 subjects. The cases consisted of 49 patients with a diagnosis of AKI by their treating physician in the first 7 days following their trauma between 2002 and 2007 (March 2007). The controls were randomly selected for a 1:2 case to control ratio. Data were retrieved from the prospective trauma registry database. Additional data were also obtained via the hospital laboratory and radiology databases. Finally, a structured chart review was conducted to obtain the remaining information. Univariate analyses were conducted. Elements with a significance level of <0.1 were included in a multivariate logistic regression model. Results: predictors identified in the univariate analysis were: the first creatinine value obtained (p<0,001), hemodynamic instability (p<0,001), history of coronary artery disease (p=0,007), history of chronic renal insufficiency as per physician’s diagnosis in the chart (p=0,009), surgery in the 48 hours following the trauma (p=0,053), and, injection of contrast in the 48 hours following the trauma (p=0,077). In the final multivariate model, two factors were statistically significant. One factor was the first creatinine value p<0,001, OR 6,17 CI95 % (2,81 – 13,53) for each increase of creatinine by 0,5mg/dL. The other factor was the presence of hemodynamic instability p<0,001 OR 11,61 CI95 % (3,71 – 36,29). Conclusion: easily obtained information in the emergency department can aid in predicting the risk of AKI in a trauma population. Early administration of radiological contrast was not an independant predictor of AKI in this population.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record