Show item record

dc.contributor.advisorCossette, Patrick
dc.contributor.authorCôté, Stéphanie
dc.date.accessioned2010-12-14T16:29:39Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2010-12-14T16:29:39Z
dc.date.issued2009-12-03
dc.date.submitted2009-03
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/4377
dc.subjectGénétiqueen
dc.subjectsyndrome de MEDNIKen
dc.subjectpoisson zébréen
dc.subjectadaptateur de clathrineen
dc.subjectGeneticen
dc.subjectMEDNIK syndromeen
dc.subjectzebrafishen
dc.subjectclathrin adaptor proteinen
dc.subject.otherBiology - Genetics / Biologie - Génétique (UMI : 0369)en
dc.titleCaractérisation fonctionnelle du gène AP1S1 mutant associé au syndrome de MEDNIKen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineBiologie moléculaireen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractDans les cellules eucaryotes, le trafic intracellulaire de nombreuses protéines est assuré par des vésicules de transport tapissées de clathrine. Les complexes adaptateurs de clathrine (AP) sont responsables de l’assemblage de ces vésicules et de la sélection des protéines qui seront transportées. Nous avons étudié cinq familles atteintes du syndrome neurocutané MEDNIK qui est caractérisé par un retard mental, une entéropathie, une surdité, une neuropathie périphérique, de l’icthyose et de la kératodermie. Tous les cas connus de cette maladie à transmission autosomique récessive sont originaires de la région de Kamouraska, dans la province de Québec. Par séquençage direct des gènes candidats, nous avons identifié une mutation impliquant le site accepteur de l’épissage de l’intron 2 du gène codant pour la sous-unité σ1 du complexe AP1 (AP1S1). Cette mutation fondatrice a été retrouvée chez tous les individus atteints du syndrome MEDNIK et altère l’épissage normal du gène, menant à un codon stop prématuré. Afin de valider l’effet pathogène de la mutation, nous avons bloqué la traduction de cette protéine chez le poisson zébré en injectant une séquence d’oligonucléotides antisenses spécifique à AP1S1. À 48 heures après la fertilisation, les larves knock down pour AP1S1 montrent une réduction de la pigmentation, une désorganisation de la structure de l’épiderme et une perturbation du développement moteur. Alors que la surexpression de l’AP1S1 humain dans ce modèle a permis la récupération du phénotype normal, l’expression de l’AP1S1 mutant fut sans effet sur les phénotypes moteurs et cutanés des larves knock down. Les résultats obtenus montrent que la mutation du AP1S1 responsable du syndrome de MEDNIK est associée à une perte de fonction et que la sous-unité σ1 du complexe AP1 joue un rôle crucial dans l’organisation de l’épiderme et le développement de la moelle épinière.en
dcterms.abstractIntracellular protein transport between organelles is mainly mediated by clathrin coated vesicles. Clathrin adaptor protein (AP) complexes participate in clathrin coated vesicle formation and in sorting protein cargo. We studied 5 families with MEDNIK syndrome, which is characterized by mental retardation, enteropathy, deafness, neuropathy, ichtyosis and keratoderma. All families affected with this autosomal recessive syndrome originate from an isolated population in the Kamouraska region of Quebec. The candidate genes identified in the positive region were sequenced and a founder mutation was identified in the acceptor splice slice of intron 2 of the AP1S1 gene. This gene encodes for the small subunit σ1 of the complex adaptor 1 (AP1). This splicing mutation leads to a premature stop codon, which is predicted to alter the normal function of this protein. To validate the pathogenic effect of this mutation we blocked the AP1S1 protein translation in zebrafish by injecting an anti-sense oligonucleotide designed against AP1S1. At 48 hours post fertilisation, the knockdown larvae showed reduced pigmentation, perturbation of skin formation, and severe perturbation of motor development and function motor development. Over expression of the human AP1S1 rescued the normal phenotype whereas the expression of the mutant AP1S1 did not. These results show that this mutation is causative for MEDNIK syndrome and demonstrates a critical role of the small subunit σ1 in epidermal organisation and in the development of the spinal cord.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record