Afficher la notice

dc.contributor.advisorLavoie, Jean-Pierre
dc.contributor.advisorJean, Daniel
dc.contributor.authorMuñoz Diaz, Trohadio Tomás
dc.date.accessioned2010-02-18T19:26:16Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2010-02-18T19:26:16Z
dc.date.issued2010-01-07
dc.date.submitted2009-02
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/3499
dc.subjectSouffleen
dc.subjectRAOen
dc.subjectCortisolen
dc.subjectFluticasoneen
dc.subject.otherBiology - Veterinary Science / Biologie - Science vétérinaire (UMI : 0778)en
dc.titleÉtude des effets secondaires associés à un traitement prolongé de fluticasone inhalée chez les chevaux atteints de souffle (asthme équin)en
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences vétérinairesen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractLe souffle équin est une maladie inflammatoire chronique des petites voies respiratoires, très fréquente chez les chevaux gardés à l’intérieur avec de la paille et du foin moisi et poussiéreux. Les signes cliniques peuvent être prévenus par le contrôle de l’environnement et soulagés par l’administration de corticostéroïdes systémiques et inhalés. L’objectif de cette étude était de déceler les effets secondaires présents sur des chevaux atteints de souffle traités à la fluticasone (Flovent 250 μg HFA®, 2000 μg BID, pendant six mois, et puis 2000 μg SID, pendant six autres mois) par le cortisol sérique et la présence d’ulcères gastriques. Cinq chevaux exempts de maladie respiratoire et onze chevaux atteints du souffle ont été gardés à l’intérieur d’une écurie avec du foin moisi et de la paille dans le but de provoquer la maladie chez le groupe atteints du souffle. Une fois les chevaux atteints de souffle devenus symptomatique, ils ont été divisés en deux groupes : un premier groupe traité avec de la fluticasone, nourri avec du foin et gardé sur une litière de paille, et un deuxième groupe non traité nourrie avec de la moulée et gardé sur une litière de ripe, pendant six mois. Par la suite, les deux groupes ont été mis au pâturage. Le cortisol a été mesuré par Immunoessai enzymatique par chimiluminescence (CEIA, Immunolite 1000, Siemmens®) les 12e et 10e jours avant et les 7e, 28e, 80e, 160e, 200e, 250e, 290e et 320e jours après le début du traitement afin de déterminer le degré de suppression du cortisol sérique. On a également fait une suivi de la présence d`ulcères gastriques à l`aide de vidéo endoscopique. La fluticasone inhalée deux fois par jour cause une diminution du cortisol sérique les 28e, 80e et 160e jours, mais elle n’entraîne pas d’effets sur le score des ulcères gastriques. Les pellets de luzerne causent quant à elles, une augmentation du score des ulcères gastrique chez les animaux exempts de maladie respiratoire.en
dcterms.abstractRecurrent Airways Obstruction (RAO) is a small airways inflammatory disease, very common in horses stabled in mouldy-dusty hay and straw environments. The clinical signs are prevented by environmental control, relieved by systemic and inhaled corticosteroids. Our objectives were to determine whether inhaled corticosteroids cause a suppression of cortisol levels and gastric ulceration in RAO horses treated with fluticasone 2000μg (Flovant HFA®) BID for 6 months and 2000μg SID for another 6 months. Five (5) healthy horses were used as controls and eleven (11) RAO affected horses were stabled in a moldy-dusty environment to induce disease exacerbation. Once they were symptomatic, they were divided into two groups, the treated group was kept on hay/straw and the untreated group was fed with pellets food and bedded on wood shavings six months. Afterwards, all horses were pasture for the next 6 months. Serum cortisol was mesured by Immuno-essai enzymatique par chimiluminescence (CEIA, Immunolite 1000®, Siemmens) 12, 10 days before and 7, 28, 80, 160, 200, 250, 290, 320 days after treatment initiation, in order to determine cortisol suppression. Fluticasone administered twice a day reduces blood cortisol levels after 28, 80 and 160 days, but did not cause any change in gastric ulcers. However, pellets slightly increased gastric ulcer scores in healthy horses.en
dcterms.languagefraen


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice