Show item record

dc.contributor.authorBhukuth, Augendra
dc.date.accessioned2010-01-22T21:15:47Z
dc.date.available2010-01-22T21:15:47Z
dc.date.issued2004
dc.identifier.urihttp://ethique-economique.net/
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/3295
dc.publisherCentre de recherche en éthique de l'Université de Montréal
dc.subjectPhilosophieen
dc.subjectÉthiqueen
dc.subjectÉconomieen
dc.titleLe Travail des Enfants. Une Revue de la Littérature Économique Récenteen
dc.typeArticleen
dcterms.abstractDans cet article nous passons en revue les différentes théories économiques traitant du travail des enfants. Nous distinguons deux analyses différentes du travail des enfants. Une première analyse se référant à la pauvreté, étudie les impacts sur le bien-être du ménage d’une décision parentale de mettre les enfants au travail. De ce fait, la pauvreté est l’unique facteur explicatif du travail des enfants. Dans cette approche, le ménage arbitre entre offrir du loisir aux enfants ou les mettre au travail, en fonction du revenu parental. Dans la deuxième analyse, l’arbitrage ne s’opère plus en terme de loisir et travail mais en terme d’éducation et travail. Selon cette approche, le travail des enfants est facteur non seulement de la pauvreté mais aussi des imperfections du marché des capitaux. La décision parentale de mettre les enfants au travail a un impact sur le bien-être futur de ces enfants. Ces deux analyses montrent que le travail des enfants conduit à une situation de trappe à pauvreté.en
dcterms.abstractIn this article, we analyse the different economic theories surrounding child labour. We distinguish two different analyses of child labour. The first analysis referring to poverty, studies the impacts on the household well being of a parental decisions’ to put the child in work. In fact, poverty is the main factor explaining child labour. In this approach the household trades-off between offering leisure to children or to put them in the labour market regarding to parental income. In the second approach, the trade-off is not between leisure and child labour, but between education and child labour. According to this approach, child labour is not solely a factor of poverty but also a factor of the imperfection of the capital market. The decision to put children in the labour market has an impact of their well being. These two approaches show that child labour leads to a poverty trap.en
dcterms.bibliographicCitationÉthique et Économique / Ethics and Economics ; vol. 2, no 1
dcterms.isPartOfurn:ISSN:1639-1306
dcterms.languagefraen
UdeM.VersionRioxxVersion publiée / Version of Record


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record