Show item record

dc.contributor.advisorMoubarac, Jean-Claude
dc.contributor.authorRobitaille, Marie-Chantal
dc.date.accessioned2021-01-26T16:03:21Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2021-01-26T16:03:21Z
dc.date.issued2020-12-03
dc.date.submitted2020-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/24484
dc.subjectActivités politiques corporativesfr
dc.subjectDéterminants commerciaux de la santéfr
dc.subjectIndustrie bioalimentairefr
dc.subjectPolitique publiquefr
dc.subjectGuide alimentaire canadienfr
dc.subjectSanté publiquefr
dc.subjectSurveillancefr
dc.subjectCorporate political activityfr
dc.subjectCommercial determinants of healthfr
dc.subjectFood industryfr
dc.subjectPublic policyfr
dc.subjectCanada’s food guidefr
dc.subjectPublic healthfr
dc.subjectMonitoringfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Nutrition / Sciences de la santé - Alimentation et nutrition (UMI : 0570)fr
dc.titleQuels ont été les stratégies d’influence et le discours de l’industrie agroalimentaire au cours de l’élaboration du nouveau Guide alimentaire canadien?fr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineNutritionfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractAu Canada, l’étude des comportements de l’industrie bioalimentaire et de leurs répercussions sur la santé des populations qu’elle dessert est un domaine très peu exploré. Or, des études démontrent que certains acteurs du secteur privé mènent des activités d’influence sur le développement des politiques publiques qui peuvent en compromettre la nature et leur mise en œuvre. La présente étude, qui s’appuie sur le processus de révision du Guide alimentaire canadien (GAC), vise à : 1) identifier les activités politiques corporatives (APC) menées par l’industrie bioalimentaire dans le processus de révision du Guide alimentaire canadien entre 2016 et 2019; et 2) analyser le discours et la position des acteurs de l’industrie par rapport aux recommandations de Santé Canada. L’échantillon se compose de onze acteurs de l’industrie bioalimentaire qui ont déposé un mémoire au Comité permanent de la santé dans le cadre de la révision du GAC. La collecte de données, qui s’est échelonnée sur six mois (octobre 2018 à mars 2019), a permis de répertorier les APC utilisées par l’échantillon sur une période de 39 mois, soit du début de l’automne 2016 jusqu’au printemps 2019. Le matériel analysé inclut les mémoires qu’ils ont déposés ainsi que leurs sites Internet respectifs. Afin de définir les APC et de les classer en fonction de leurs stratégies, de leurs pratiques et des mécanismes qu’ils emploient, nous nous sommes basés sur un cadre conceptuel du réseau INFORMAS. Nous avons par la suite repéré des éléments caractéristiques de citations, dans les APC et les discours, qui indiquent la présence de positionnement en fonctions des trois principes directeurs : une variété d’aliments et de boissons nutritifs est le fondement de la saine alimentation; les aliments et boissons transformés ou préparés riches en sodium, sucre ou lipides saturés nuisent à une saine alimentation; des connaissances et compétences sont nécessaires pour naviguer dans un environnement alimentaire complexe et favoriser une saine alimentation. Au total, 366 APC ont été identifiées en relation avec le GAC. Nous avons principalement répertorié les stratégies de gestion de l’information (n=197) et les stratégies discursives (n=108). Les données recueillies suggèrent que l’industrie bioalimentaire utilise des APC pour influencer l’élaboration de la politique du nouveau GAC. Les acteurs industriels ont exprimé une opposition aux nouvelles lignes directrices en matière d’alimentation. Les points de vue de chacun d’entre eux sur les problèmes et sur les solutions portées sur les trois principes directeurs divergent. Les intérêts économiques propres à chaque acteur forgent la vision promue par l’industrie bioalimentaire. Cette vision peut difficilement s’harmoniser avec les différentes dimensions des nouvelles lignes directrices ou avec les données probantes les plus récentes qui les appuient. Il est impératif de mieux documenter les APC qui sont susceptibles de nuire à l’adoption de mesures législatives et de limiter la capacité des gouvernements à développer des politiques nutritionnelles efficaces.fr
dcterms.abstractIn Canada, the study of the agri-food industry’s behavior and its associated repercussions on the health of the populations it serves remains relatively unexplored. However, previous studies have shown that private sector stakeholders employ diverse strategies to influence the development of public policy. These strategies may compromise the nature and implementation of food and nutrition policies. The objectives of this research, based on the revision process of Canada’s Food Guide (CFG) aim to: (1) identify the corporate political activity (CPA) undertaken by the agri-food industry during the revision process of Canada’s Food Guide (CFG) from 2016 to 2019, and (2) analyze the position and discourse of key industry actors concerning the recommendations proposed by Health Canada. The sample is composed of eleven agri-food industry stakeholders having submitted a memorandum to the Standing Committee on Health in relation to the revision of CFG. A six- month data collection period, from October 2018 to March 2019, allowed us to identify CPAs undertaken by the sample over a 39-month period, from early autumn 2016 until spring of 2019. Materials analyzed include memoranda submitted to Cabinet as well as stakeholders’ official websites. To define the CPAs and classify them according to their strategies, their practices and the mechanisms employed, we relied upon a conceptual framework from the INFORMAS network. We then identified, within the CPAs and discourses, elements of citations indicating positioning in terms of the three guiding principles: A variety of nutritious foods and beverages are the foundation for healthy eating; Processed or prepared foods and beverages high in sodium, sugars or saturated fat undermine healthy eating; Knowledge and skills are needed to navigate the complex food environment and support healthy eating. A total of 366 CPAs were identified in relation to CFG. The primary strategies reported are information management (n=197) and discursive strategies (n=108). The data collected suggest that the agri-food industry is using CPAs to influence the policy making of the new CFG. Industry stakeholders have expressed an opposition to the new food guidelines. Each stakeholders’ point of view on the problems and solutions concerning the three guiding principles differ. The economic interests respective to each stakeholder shape the vision promoted by the food industry. This vision may be difficult to harmonize with multiple dimensions of the new guidelines, as well as with the most recent evidence supporting them. It is imperative to better document and regulate the agri-food industry’s CPAs which could interfere with the adoption of legislative measures and limit governmental capacity to develop healthy food and nutrition policies.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace