Show item record

dc.contributor.advisorPotter, Brian J.
dc.contributor.advisorMatteau, Alexis
dc.contributor.authorDinea, Daniela
dc.date.accessioned2020-09-25T18:53:56Z
dc.date.availableMONTHS_WITHHELD:12fr
dc.date.available2020-09-25T18:53:56Z
dc.date.issued2020-06-09
dc.date.submitted2019-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/23939
dc.subjectInfarctus du myocardefr
dc.subjectTicagrélorfr
dc.subjectPersistancefr
dc.subjectÉvaluation économiquefr
dc.subjectAnalyse coût-efficacitéfr
dc.subjectAnalyse coût-utilitéfr
dc.subjectModélisationfr
dc.subjectAnalyse décisionnellefr
dc.subjectPolitique de santéfr
dc.subjectMyocardial infarctionfr
dc.subjectTicagrelorfr
dc.subjectPersistencefr
dc.subjectEconomic evaluationfr
dc.subjectCost-effectiveness analysisfr
dc.subjectCost-utility analysisfr
dc.subjectModelingfr
dc.subjectDecision analysisfr
dc.subjectHealth policyfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Pharmacology / Sciences de la santé - Pharmacologie (UMI : 0419)fr
dc.titleCoût-efficacité en vie réelle du ticagrélor : double thérapie antiplaquettaire pour l'infarctus du myocarde au Québec, Canadafr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertationfr
etd.degree.disciplineÉvaluation des technologies de la santéfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractAu Canada, il y a environ 21 000 décès et 84 069 hospitalisations liés à un infarctus du myocarde (IM) par année, ce qui représente environ 1,27 milliard de dollars canadiens ($ CA) en coûts directs reliés aux traitements aigus et chroniques. Parmi ces traitements, la double thérapie antiplaquettaire (DAPT) a été démontrée efficace pour diminuer le risque de complications reliées à l’IM. Cependant, malgré ces avantages cliniques, la persistance au traitement observée dans la vie réelle au Québec avec le DAPT à base de ticagrélor est inférieure à celle des autres inhibiteurs du récepteur P2Y12. L’objectif de ce projet était d’élaborer un modèle décisionnel permettant d’évaluer le rapport coût-utilité du ticagrélor-DAPT dans des conditions de persistance imparfaite chez les patients québécois souffrant d’IM et ainsi, déterminer si une intervention à l’échelle de la province visant à accroître la persistance serait justifiable. Un arbre de décision, modélisant l’évolution des patients atteints d’un IM sur une période d’un an, a été développé pour comparer quatre durées de persistance avec une observance parfaite avec le ticagrélor-DAPT (3, 6, 9 et 12 mois) à une stratégie d’observance parfaite avec 12 mois de clopidogrel-DAPT (traitement de référence). Trois événements cliniques ont été modélisés : l’IM récurent, le décès cardiovasculaire et le saignement majeur. Les probabilités de ces événements ont été extraites d’essais cliniques randomisés pertinents en utilisant les courbes de survie de Kaplan-Meier publiées. Les utilités nécessaires pour calculer les QALYs ont été dérivées de la littérature. Les coûts ont été estimés à partir de la littérature canadienne et de la liste des médicaments de la Régie de l'assurance maladie du Québec et ont été exprimés en $ CA de 2018. L’analyse principale consistait en une simulation probabiliste de Monte-Carlo. À un coût moyen par année de vie gagnée ajustée pour la qualité de vie (QALY) de 43 398 $ CA, les résultats de l’analyse principale ont démontré que 3 mois de ticagrélor-DAPT avait 59,31 % des chances d’être rentable à un seuil décisionnel (« willingness-to-pay ») de 50 000 $ CA par QALY. De plus, les analyses de sensibilité démontrent que le rapport coût-efficacité du ticagrélor-DAPT était sensible au coût du décès cardiovasculaire et au coût du ticagrélor. En présumant un coût de ticagrélor compatible avec un médicament générique, 3 mois, 6 mois et 9 mois de ticagrélor-DAPT étaient dominants et 12 mois de ticagrélor-DAPT avaient une forte probabilité d'être rentable (98,8 %). Cette analyse en arrive aussi à la conclusion que 3 mois de ticagrélor-DAPT sont probablement rentables par rapport à 12 mois de clopidogrel-DAPT. Avec un niveau de preuve de modéré à fort, nous concluons donc qu'aucune intervention particulière n'est justifiée en ce qui concerne la politique provinciale pour améliorer le taux de persistance au ticagrélor après un IM.fr
dcterms.abstractIn Canada, there are approximately 21,000 deaths and 84,069 hospitalizations related to myocardial infarction (MI) per year, representing approximately Can$1.27 billion in direct costs related to acute and chronic care. Despite the demonstrated health benefits of dual antiplatelet therapy (DAPT) after an MI, observed real-world persistence to treatment with ticagrelor-based DAPT in Québec is lower than that observed with other P2Y12 receptor inhibitors. The objective of this project was to develop a decision-making model to evaluate the cost-utility ratio of ticagrelor-DAPT under conditions of imperfect persistence in Quebec patients suffering from MI, and thus to determine whether a province-wide intervention to increase persistence would be justifiable. A decision tree describing the patient course in the first year following an MI was developed in order to compare four different durations of persistence with perfect adherence with ticagrelor-DAPT (3, 6, 9 and 12 months) to perfect adherence with a 12-month regimen clopidogrel-DAPT (reference treatment). Three clinical events were modeled: recurrent MI, cardiovascular death and major bleeding. The probabilities of these events were extracted from relevant randomized clinical trials using published Kaplan-Meier survival curves. The utilities needed to calculate the QALYs were derived from the literature. The costs were estimated from the Canadian literature and the list of medications from the Régie de l'assurance maladie du Québec and were expressed in Can$ 2018. The reference case analysis consisted of a probabilistic Monte Carlo simulation. At a mean cost per quality adjusted life year (QALY) gained of Can$43,398, the results of the base case analysis showed that 3 months of ticagrelor-DAPT had a 59.31% likelihood of being considered cost-effective using a willingness-to-pay threshold of Can$50,000/QALY. Moreover, the sensitivity analyses showed that the cost-effectiveness of ticagrelor-DAPT was sensitive to the cost of cardiovascular death and the cost of ticagrelor. Assuming a cost of ticagrelor compatible with a generic drug, the 4 durations of persistence with ticagrelor-DAPT are almost guaranteed to be profitable. When a generic cost of ticagrelor was assumed, 3 months, 6 months and 9 months of ticagrelor-DAPT were dominant and 12 months of ticagrelor-DAPT were highly likely to be cost-effective (98.8%). This analysis also conclude that as little as 3 months of ticagrelor-DAPT is likely to be cost-effective compared to 12 months of clopidogrel-DAPT. With a moderate to strong level of evidence, we therefore conclude that no specific intervention is warranted at the provincial policy level to improve persistence rate with ticagrelor treatment after MI.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record