Show item record

dc.contributor.advisorLaplante, Audrey
dc.contributor.authorOuangré, Zoé Aubierge
dc.date.accessioned2020-06-08T19:19:15Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2020-06-08T19:19:15Z
dc.date.issued2020-03-25
dc.date.submitted2019-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/23397
dc.subjectcomportement informationnelfr
dc.subjectcomportement dans la recherche d’informationfr
dc.subjectprocessus de recherche d’informationfr
dc.subjectsources d’informationfr
dc.subjectbarrièresfr
dc.subjectétudiants en médecinefr
dc.subjectétudiants aux cycles supérieursfr
dc.subjectétudiants au doctoratfr
dc.subjectAfrique de l’Ouestfr
dc.subjectBurkina Fasofr
dc.subjectpays en développementfr
dc.subjectinformation behaviourfr
dc.subjectinformation-seeking behaviourfr
dc.subjectinformation search processfr
dc.subjectinformation sourcesfr
dc.subjectacademic librariesfr
dc.subjectbarriersfr
dc.subjectmedical studentsfr
dc.subjectgraduate studentsfr
dc.subjectdoctoral studentsfr
dc.subjectWest Africafr
dc.subjectdeveloping nationsfr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Information Science / Communications et les arts - Sciences de l’information (UMI : 0723)fr
dc.titleLe comportement dans la recherche d’information des étudiants au doctorat en médecine au Burkina Fasofr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'informationfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractDans les pays du Nord, les étudiants disposent d’une multitude de sources numériques et imprimées ainsi que de nombreux outils de recherche pour réaliser leurs travaux universitaires. La réalité est encore toute autre dans les universités africaines, particulièrement au Burkina Faso où l’accès des étudiants à ces ressources est limité. Cette étude, première du genre en Afrique de l’Ouest francophone, veut contribuer à une meilleure compréhension du comportement dans la recherche d’information des étudiants au doctorat en médecine de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou (Burkina Faso). Les objectifs sont les suivants : 1) identifier les sources et outils de recherche d’information utilisés par ces étudiants dans leur processus de recherche d’information et les critères qui président ces choix ; 2) identifier les personnes (professeurs, collègues étudiants, bibliothécaires, etc.) qui soutiennent ces étudiants dans leur processus de recherche d’information et comprendre quelle(s) forme(s) de soutien elles apportent ; 3) identifier les barrières auxquelles ces étudiants sont confrontés lors de leur processus de recherche d’information et décrire les moyens utilisés pour les surmonter. L’étude s’appuie sur le modèle de processus de recherche d’information (Information Search Process) de Kuhlthau (1991, 2004), enrichi au moyen des variables intervenantes du modèle de comportement informationnel de Wilson (1996). Un devis de recherche mixte est adopté. Il est composé de deux volets : 1) un volet quantitatif qui consiste en un questionnaire administré aux étudiants de l’Unité de formation et de recherche en sciences de la santé et auquel 269 étudiants ont répondu et 2) un volet qualitatif, qui consiste en des entrevues semi-dirigées réalisées auprès de 25 étudiants ayant participé au premier volet. L’analyse des données a révélé que ces étudiants en médecine utilisent plusieurs types d’outils dans leur processus de recherche d’information tout en ayant un penchant pour les moteurs de recherche Web et les bases de données en accès libre. Ces choix sont influencés par des facteurs tels que la facilité d’utilisation et l’accessibilité des outils, de même que les sources d’information auxquelles ils ont accès. Pour ce qui est du support, les sources numériques sont plus utilisées que les imprimées pour des raisons d’accessibilité, de portabilité et de facilité d’utilisation. L’analyse des données montre également que plusieurs personnes apportent leur aide aux étudiants au doctorat en médecine pendant leur processus de recherche d’information. Parmi ces personnes, on iv compte le corps professoral, les collègues étudiants, les membres de la parenté et, dans une moindre mesure, les bibliothécaires. De plus, l’analyse révèle que les « aînés » (c’est-à-dire les médecins et les étudiants des cohortes précédentes) jouent un rôle particulièrement important : ils fournissent aux étudiants des documents, souvent puisés dans leur collection personnelle, et les orientent vers des thèmes de recherche porteurs et des sources d’information pertinentes. Il est également apparu que ces étudiants font face à différents types de barrières au cours de leur processus de recherche d’information. Les freins les plus importants sont les suivants : les coûts directs pour accéder à l’information, c’est-à-dire les frais demandés pour commander des articles scientifiques (barrières économiques) ; les délestages, l’instabilité de la connexion Internet et les ressources limitées des bibliothèques universitaires (barrières environnementales) ; les contraintes de temps (barrières situationnelles) ; la rareté de la documentation scientifique médicale en langue française et rapportant des études réalisées en contexte africain (barrières liées aux caractéristiques des sources). Les résultats suggèrent par ailleurs que plusieurs n’ont pas les compétences informationnelles requises pour mener de la recherche d’information de niveau doctoral. Cependant, malgré toutes ces difficultés, les étudiants trouvent des stratégies alternatives pour surmonter ou contourner les barrières qui entravent leur accès à l’information.fr
dcterms.abstractIn northern countries, students have access to a wide range of digital and printed sources as well as search tools to support their academic work. The situation is quite different in African universities, particularly in Burkina Faso, where students’ access to library resources remains limited. This study, the first of its kind in French-speaking West Africa, aims to contribute to a better understanding of the information-seeking behaviour of doctoral students in medicine at Joseph Ki-Zerbo University in Ouagadougou (Burkina Faso). The objectives are the following: 1) to identify the information sources and tools these students use in their information search process and the criteria that govern this selection; 2) to identify the persons (professors, students, librarians, etc.) who assist these students in their information search process and understand what type(s) of assistance they provide; 3) to identify the barriers these students face during their information search process, and the measures they take to overcome them. This study is based on Kuhlthau’s Information Search Process model (1991, 2004), supplemented by the intervening variables included in Wilson’s Information Behaviour model (1996). A mixed-methods design was adopted. It consisted of two phases: 1) a quantitative component consisting in a survey conducted among students of the Training and research unit in health science to which 269 students have responded, and 2) a quantitative component consisting in semi-structured in-depth interviews with 25 students, selected among respondents from phase I. Data analysis showed that these medical students use various search tools in their information search process but expressed a preference for Web search engines and open access databases. These choices are influenced by factors such as the tools’ ease of use and ease of access, as well as the information sources to which they have access. In terms of document formats, digital sources are more heavily used than printed ones, for they are easier to access, more portable and more user friendly. Data analysis also showed that several persons assist doctoral students in medicine in their information search process. Among them are faculty members, student peers, relatives, and, to a lesser extent, librarians. Additionally, the analysis revealed that “elders” (i.e., physicians and students from previous cohorts) play an especially important role: they provide students with documents, often from their own personal collection, and they orient students towards promising research topics and relevant information sources. vi The study also reveals that these students face different types of barriers in their information search process. The main barriers are direct information access costs—i.e., fees charged for ordering scientific papers (economic barriers); load sheddings, unreliable Internet connection, and limited resources of academic libraries (environmental barriers); time constraints (situational barriers); the scarcity of medical scientific information in French and reporting studies conducted in African setting (barriers related to information sources characteristics). Moreover, results suggest that many do not possess the information literacy skills needed to conduct information searching at the doctoral level. However, despite these difficulties, these students find alternative strategies to overcome or circumvent the barriers that impede information access.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record