Show item record

dc.contributor.advisorDaignault, Isabelle V.
dc.contributor.authorFortin, Catherine
dc.date.accessioned2019-03-04T17:08:31Z
dc.date.available2019-03-04T17:08:31Z
dc.date.issued2018-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/21460
dc.subjectAgression sexuellefr
dc.subjectCentre jeunesse de Montréalfr
dc.subjectConséquencesfr
dc.subjectDétresse psychologiquefr
dc.subjectDévoilementfr
dc.subjectEnfancefr
dc.subjectInterventionfr
dc.subjectPratiques parentalesfr
dc.subjectSoutien socialfr
dc.subjectStratégie d'adaptationfr
dc.subjectVictimisation passéefr
dc.subjectSexual assaultfr
dc.subjectMontreal Child and Youth Protective Centerfr
dc.subjectConsequencesfr
dc.subjectPsychological distressfr
dc.subjectDisclosurefr
dc.subjectChildhoodfr
dc.subjectParenting practicesfr
dc.subjectSocial supportfr
dc.subjectCoping strategyfr
dc.subjectPast victimizationfr
dc.titleLa détresse psychologique de la mère et ses besoins d'accompagnement à la suite du dévoilement de l'agression sexuelle de son enfantfr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplineCriminologiefr
dcterms.abstractL’agression sexuelle pendant l’enfance est une problématique bien établie. Le ratio de mineurs victimes d’agression sexuelle est important (Pereda, Guilera, Forns, & Gómez-Benito, 2009). Alors que les conséquences associées à cette forme de violence sont multiples et variées, les études démontrent qu’elles perdurent aussi à travers le temps (Tourigny, Gagné, Joly, & Chartrand, 2006 ; Tourigny, Hébert, Joly, Cyr, & Baril, 2008). En plus de l’enfant victime, les parents de ces enfants décrivent vivre un choc immense au moment du dévoilement de l’agression sexuelle (Holt, Cohen, Mannarino & Jensen, 2014 ; Dyb, Holen, Steinberg, Rodriguez & Pynoos, 2003  ; Manion, McIntyre, Firestone, Ligezinska, Ensom & Wells, 1996). Sachant que la mère joue un rôle important dans le rétablissement de l’enfant à la suite du dévoilement, il est important de s’intéresser à la réalité de celle-ci. Le rôle de la mère en contexte de dévoilement peut être fragilisé puisqu’il s’agit d’une forme de violence à laquelle les parents ont souvent été eux-mêmes exposés pendant leur enfance (Cyr, McDuff, & Wright, 1999  ; Friedrich, 2002) et qui est associée à plusieurs conséquences à long terme (Cyr & Payer, 2011  ; Tyrka, Wyche, Kelly, Price, & Carpenter, 2009). Plus précisément, le présent rapport de stage porte sur la détresse psychologique vécue par les mères d’enfants victimes d’agression sexuelle qui sont suivies au Centre jeunesse et sur les défis qu’elles rencontrent notamment, sur le plan des pratiques parentales. Il est constitué de quatre études de cas pour lesquelles les données ont été colligées en contexte d’entrevues semi-structurées. Une analyse qualitative de données a été effectuée afin d’évaluer l’influence des conséquences de l’agression sexuelle vécue durant l’enfance sur la mère de l’enfant victime. Trois objectifs sont ciblés par cette méthodologie descriptive soit : 1) de documenter la détresse psychologique de quelques mères à la suite du dévoilement de l’agression sexuelle de leur enfant ainsi que les dimensions qui influencent cette détresse, telles que la victimisation passée de la mère, les stratégies d’adaptation utilisées par celle-ci pour traverser l’épreuve et le soutien social qu’elle perçoit avoir reçu  ; 2) d’évaluer les besoins d’accompagnement des mères sur le plan du soutien et des pratiques parentales ; et 3) de cerner le rôle joué par la détresse psychologique sur les pratiques parentales des mères rencontrées. Les données colligées au sein des entretiens démontrent la présence d’une variété de symptômes de détresse psychologique et de trouble post-traumatique chez les quatre mères à l’étude. Ainsi, le dévoilement de l’agression sexuelle de l’enfant peut générer une détresse bien probable chez la mère qui apprend la nouvelle. Au sein des entrevues semi-structurées, toutes les mères rapportent avoir été exposées à une forme de victimisation au cours de leur enfance. Aussi, elles décrivent une utilisation diversifiée des différentes stratégies d’adaptation. Dans le contexte des analyses de cas, il ressort que la majorité des mères, indépendamment de leur niveau de détresse, rapportent davantage l’utilisation à long terme de stratégies d’approche que de stratégie d’évitement. La description qu’ont faites les mères de leurs pratiques parentales dénotent que celles-ci sont adéquates et peu influencées par la détresse vécue. Concernant le soutien social que les mères perçoivent avoir reçu à la suite du dévoilement, les entretiens révèlent que les mères qui reçoivent plus de soutien positif de la part des intervenants et de leur entourage et qui se sentent en mesure d’aller chercher le soutien nécessaire à leur rétablissement se décrivent aussi comme étant mieux outillées pour traverser la crise que représente le dévoilement de l’agression sexuelle de leur enfant. Toutefois, un besoin criant sur le plan du soutien est soulevé par les mères de l’étude. Celui-ci se résume à la présence d’une personne neutre qui peut leur fournir un soutien additionnel et plus personnalisé leur permettant de réduire leur sentiment de solitude et leur isolement, puis d’accroître leurs capacités à soutenir l’enfant. Deux recommandations à examiner sont proposées. Une intervention qui pourrait être intéressante viserait à offrir un suivi thérapeutique à la mère, au même moment et dans le même endroit que le suivi offert à son enfant, puis une mise en contact dès l’instant du dévoilement. L’intégration d’un intervenant pour la mère, appartenant au Centre jeunesse pourrait être une avenue intéressante dans le suivi à la DPJ. Une deuxième recommandation viserait à développer un programme de groupe offert aux mères à la suite du dévoilement. Avant toute intervention, il est primordial de se rappeler que pour être en mesure de s’occuper des autres, il faut d’abord être à l’écoute de nos besoins et prendre soin de soi. Ce principe prend une grande importance au sein des interventions offertes aux mères dont l’enfant a été victime d’agression sexuelle.fr
dcterms.abstractChild sexual abuse is a prevalent social problem. The ratio of sexual abuse victims who are minor is considerable (Pereda, Guilera, Forns, & Gómez-Benito, 2009) While child sexual abuse has been associated with a number of various consequences in childhood, research also shows that they tend to persist over time. (Tourigny, Gagné, Joly, & Chartrand, 2006, Tourigny, Hébert, Joly, Cyr, & Baril, 2008). In addition to the child victim, parents describe the experience of the child’s sexual abuse disclosure as a massive shock. (Holt, Cohen, Mannarino & Jensen, 2014; Dyb, Holen, Steinberg, Rodriguez & Pynoos, 2003; Manion, McIntyre, Firestone, Ligezinska, Ensom & Wells, 1996). Knowing that the mother plays an important role in the child’s recovery after the disclosure, it is important to take an interest in her reality. The mother’s role in the context of disclosure can be weakened since it is a form of violence to which parents have often been exposed themselves during childhood (Cyr, McDuff & Wright, 1999; Friedrich, 2002) and which is associated with several long-term consequences (Cyr & Payer, 2011, Tyrka, Wyche, Kelly, Price & Carpenter, 2009). To this end, the study’s primary objective is to document the psychological distress experienced by the mothers of child victims of sexual abuse who are under the protection of the Child and Youth Protection Center as well as the challenges that they face in their parenting practices. It consists of four case studies for which data were gathered in a semi-structured interview context. A qualitative data analysis was conducted to assess the influence of the consequences of childhood sexual abuse on the child’s mother. The three goals investigated in this exploratory research are to :1) to document the mothers’ psychological distress following the unveiling of the sexual abuse of their child as well as the factors that influence this distress, such as the mother’s past victimization, the coping strategies used by the mother to go through the crisis and the social support she perceives to have received; 2) to assess the mothers’ needs in terms of support and parenting practices; and 3) to better understand the influence of the mothers’ psychological distress following the disclosure on their parenting practices. The qualitative data gathered through the interviews show the presence of various symptoms of psychological distress and post-traumatic stress disorder among the four mothers. Thus, the disclosure of the sexual abuse of her child is likely to generate some distress in the mother who is recently informed of the disclosure. In the semi-structured interviews, all mothers report having been exposed to some form of violence during childhood. They also describe a diverse use of different coping strategies. In the context of the case studies, it appears that most mothers, despite their level of distress, report using more approach strategies than avoidance strategies. Mother’s descriptions of their parenting practices indicate that they are adequate and not influenced by the distress experienced. Regarding the social support that mothers perceive to have received following the disclosure, the interviews reveal that mothers who receive more positive support from professionals and from their families and who feel able to get the support they need to recover are also more likely to describe themselves as being better equipped to cope with the crisis of the disclosure of their child’s sexual abuse. However, a critical need for support is raised by the mothers of the study. This can be summed up by the presence of a neutral person who can provide them additional and more personalized support, reduce their loneliness and isolation, and increase their capacity to support the child. Two recommendations are to be investigated. An intervention that could be interesting would be to offer a therapeutic intervention to the mother, at the same time and in the same place as the intervention offered to his child, as well as a contact from the disclosure’s moment. The integration of a professional for the mother, belonging to the Child and Youth Protection Center could be an interesting avenue in the DPJ’s intervention. A second recommendation would be to develop a group program offered to mothers following the disclosure. Before any intervention, it is important to remember that to be able to take care of others, we must first be attentive to our needs and take care of ourselves. This principle takes on great importance in the interventions offered to a mother whose child has been a victim.fr
dcterms.descriptionRapport de stage présenté à la Faculté des études supérieures et postdoctorales en vue de l’obtention du grade de Maître ès sciences (M. Sc.) en Criminologie option Stage-Interventionfr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record