Show item record

dc.contributor.advisorFortin, Francis
dc.contributor.authorMason, Élizabeth
dc.date.accessioned2018-12-20T15:02:40Z
dc.date.available2018-12-20T15:02:40Z
dc.date.issued2018-08-30
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/21216
dc.subjectGroupe de motards criminelsfr
dc.subjectAnalyse de réseaux sociauxfr
dc.subjectDonnées policièresfr
dc.subjectSites de médias sociauxfr
dc.subjectFacebookfr
dc.subjectCriminal biker gangfr
dc.subjectSocial network analysisfr
dc.subjectPolice datafr
dc.subjectSocial media sitesfr
dc.titleFacebook comme outil de renseignement policier : analyse d'un réseau de motards criminelsfr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplineCriminologiefr
dcterms.abstractDevant l’échec du mégaprocès SharQc en 2015, qui a mené à la libération sans accusations d’une majorité des motards arrêtés dans le cadre de l’opération du même nom effectuée en 2009, les organisations policières ont tout intérêt à procéder à une remise en question de leurs stratégies face à la lutte contre les motards criminels. L’objectif de la présente recherche était de déterminer l’apport des données virtuelles de Facebook pour le renseignement policier sur les motards criminels en adoptant une approche comparative. Pour ce faire, deux réseaux des membres du groupe de motards criminel ciblé ont été construit, le premier à partir des données policières et le second à partir des données Facebook. L’analyse s’est scindée en deux : la première partie compare les mesures de centralité des membres du groupe de motards criminels ciblé des deux réseaux (policier et Facebook), tandis que la seconde partie examine l’évolution des deux réseaux dans le temps. Les résultats ont démontré que les données Facebook étaient contemporaines, dynamiques et de qualité, constituant donc un apport considérable pour le renseignement policier. Les organisations policières maximiseraient son utilité en ayant recours à Facebook en parallèle aux données policières.fr
dcterms.abstractFacing the failure of the mega-trial SharQc in 2015, which led to the release without charge of the majority of the bikers arrested during the police operation of the same name held in 2009, police organizations would benefit of reevaluating their strategies in their fight againts biker gangs. The purpose of this study was to determine the contribution of Facebook’s virtual data for police intelligence on criminal biker gangs by using a comparative approach. To do so, two networks of the members composing the targeted criminal biker gang were built, the first from police data, and the second from Facebook data. The analysis is twofold : the first section compares the centrality measures of the two networks of the members of the targeted criminal biker gang (police and Facebook network), while the second section investigates the evolution of the two networks over time. The results show that Facebook data was contemporary, dynamic and of high quality, thus constituting a considerable contribution for police intelligence. Police organizations would maximize its utility by using Facebook alongside police data.en
dcterms.descriptionTravail dirigé présenté en vue de l'obtention du grade de Maîtrise en criminologie - Option sécurité intérieurefr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record