Show item record

dc.contributor.advisorDécary-Hétu, David
dc.contributor.advisorCrispino, Frank
dc.contributor.authorMousseau, Vincent
dc.date.accessioned2018-07-10T18:23:01Z
dc.date.available2018-07-10T18:23:01Z
dc.date.issued2018-04-30
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20685
dc.subjectScience forensiquefr
dc.subjectManagement policierfr
dc.subjectAction de sécuritéfr
dc.subjectEnquête criminellefr
dc.subjectIdentité judiciairefr
dc.subjectPolice scientifiquefr
dc.subjectScène de crimefr
dc.subjectTraces matériellesfr
dc.subjectForensic science
dc.subjectPolice management
dc.subjectPolice administration
dc.subjectPolicing
dc.subjectCriminal investigation
dc.subjectCrime scene units
dc.subjectCrime scene examiners
dc.subjectCrime scene
dc.subjectTrace evidence
dc.titleLe management des services d’identité judiciaire : Pratiques et perceptions des dirigeants policiers du Québec en matière de criminalistiquefr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplineCriminologiefr
dcterms.abstractAu même titre que les enquêteurs, les juristes et les analystes en renseignement, les dirigeants de police font partie intégrante d’un ensemble d’acteurs non scientifiques directement concernés par l’exploitation de la science forensique. Ils possèdent notamment des pouvoirs et des responsabilités qui peuvent influencer la qualité et le rôle des techniciens en identité judiciaire au sein de l’organisation qu’ils dirigent. Toutefois, à une époque où la criminalistique est questionnée sur sa réelle contribution aux processus d’enquête ainsi que sur sa capacité à fournir des éléments de preuves valides, très peu d’études empiriques s’intéressent au point de vue des dirigeants de corps policiers malgré leur rôle démontré dans l’utilisation des traces matérielles. La présente recherche vise donc à comprendre la perception de la criminalistique par les gestionnaires policiers des services de police du Québec. Pour ce faire, 18 entretiens semi-directifs ont été réalisés avec des dirigeants de différents corps de police québécois disposant d’un service d’identité judiciaire. Les résultats soulignent entre autres que même si les cadres policiers possèdent un certain niveau de connaissances en criminalistique, ils conçoivent cette dernière comme une discipline presque exclusivement dédiée à l’identification des auteurs. Ils associent également le travail des techniciens en scène de crime à une tâche plutôt technique que scientifique. Alors que les managers policiers font face à plusieurs enjeux dans l’exercice de leurs fonctions, cette étude souligne l’intérêt d’une meilleure compréhension de la science forensique dans la sphère décisionnelle des corps policiers québécois et le bénéfice que représenterait une meilleure coordination entre les dirigeants policiers et la communauté forensique de la province.fr
dcterms.abstractAlong with investigators, lawyers, judges and intelligence analysts, police decision-makers represent an integral part of a group of non-scientific actors directly involved in the use of forensic science. They especially hold powers and responsibilities which can influence the quality and role of crime scene units within the organization they lead. However, at a time when forensic science faces several challenges about its contribution to crime investigations and its ability to provide accurate and relevant evidence, very few empirical studies have shown interested in the police managers' point of view. Therefore, the present study aims to understand how Quebec law enforcement decision-makers perceive the forensic science and how they manage the resources given to crime scene units. To do this, 18 semi-directive interviews were conducted with Quebec police managers who must deal with crime scene units within the organization they run. The results particularly raise that although police leaders have a certain level of knowledge in forensic science, they conceive the latter as an exclusively reactive discipline dedicated to the identification of offenders. They also tend to perceive the work of crime scene investigators as a technical and mechanical task rather than seeing it as a scientific process. In a context where police leaders must deal with many issues, this study highlights both the interest for a better understanding of forensic science in the decision-making sphere of Quebec law enforcement agencies and the benefit of a better coordination between police managers and the scientific and academic community in the province.
dcterms.descriptionTravail dirigé présenté à la Faculté des études supérieures et postdoctorales en vue de l’obtention du grade de Maître ès sciences (M.Sc.) en Criminologie Option Criminalistique et Informationfr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record