Show item record

dc.contributor.advisorPomey, Marie-Pascale
dc.contributor.advisorRodrigues, Isabel
dc.contributor.authorMartel, Geneviève
dc.date.accessioned2018-06-11T19:24:49Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-06-11T19:24:49Z
dc.date.issued2018-03-26
dc.date.submitted2017-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20559
dc.subjectAccès adaptéfr
dc.subjectRendez-vousfr
dc.subjectModèle organisationnelfr
dc.subjectMédecine familialefr
dc.subjectUnité académiquefr
dc.subjectAccessibilité aux services de santéfr
dc.subjectTemps d'attentefr
dc.subjectAdvanced accessfr
dc.subjectAppointmentsfr
dc.subjectModels, organizationalfr
dc.subjectFamily Practicefr
dc.subjectAcademic medical centerfr
dc.subjectHealth services accessibilityfr
dc.subjectWaiting timefr
dc.subject.otherHealth Sciences - Public Health / Sciences de la santé - Santé publique (UMI : 0573)fr
dc.titleL’accès adapté au sein du réseau de cliniques universitaires de l’Université de Montréal : une étude observationnellefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertationfr
etd.degree.disciplineSanté publiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractObjectifs : Décrire et comparer les cliniques universitaires de médecine de famille (CUMF) du réseau de l’Université de Montréal ayant implanté ou non l’Accès adapté, en regard des dimensions de l’accès aux soins centré sur le patient Méthode : Une étude observationnelle transversale à visée descriptive a été conduite à l’aide d’une méthodologie quantitative. Un questionnaire visant à recenser les caractéristiques organisationnelles à travers les dimensions de l’accès aux soins primaires a été complété par le médecin-chef de chacune des 18 CUMF du réseau de l’Université de Montréal. Des comparaisons descriptives ont ensuite permis d’observer des différences entre les CUMF identifiées comme utilisant l’Accès adapté et celles n’ayant pas implanté le modèle. Résultats : Des 18 CUMF composant la population cible, 12 ont mentionné avoir implanté l’Accès adapté et sont distinctes en plusieurs points des six autres. Elles sont d’abord plus concentrées en milieu de soins secondaires, sont moins anciennes, et semblent diffuser plus largement leur offre de services. Bien que ce groupe soit très hétérogène en matière de taille, il compte de plus grandes CUMF, ce qui suggère un financement proportionnel par les autorités ministérielles. Les infirmières y sont plus nombreuses et utilisent des ordonnances collectives plus diversifiées, mais ne semblent pourtant pas jouer un rôle plus élargi. Les médecins sont aussi plus nombreux, plus présents et dispensent plus de visites dans les CUMF en Accès adapté. Ces dernières sont toutefois moins enclines à baser intégralement leur réponse aux besoins ponctuels de la clientèle sur des disponibilités à accès rapide, préférant majoritairement une combinaison avec des services sans rendez-vous (SRV). Finalement, elles ont des disponibilités plus étendues en heures défavorables et offrent des délais plus courts pour le premier et le troisième rendez-vous disponibles. Conclusion : Le devis de cette étude ne permet d’établir aucune forme de causalité, mais soulève des questionnements quant au rôle potentiel de ces caractéristiques sur l’implantation de l’Accès adapté par ces CUMF. En rappelant la constante évolution des soins de santé primaires, nos résultats appellent à une évaluation ponctuelle des CUMF et à une analyse plus concrète des facteurs influençant l’implantation du modèle dans ces milieux.fr
dcterms.abstractObjective: To describe and compare the accessibility of the Family Medicine Units (FMU) of the University of Montreal network regarding the implementation of the advanced access model, using the dimensions of the concept of patient-centred access. Methods: A descriptive cross-sectional study was conducted using a quantitative approach. A survey aimed at identifying organizational characteristics through the dimensions of access to primary care was completed by the lead physician of each of the 18 FMUs of the University of Montreal. Descriptive comparisons then revealed differences between the FMUs that were labelled as using Advanced access and those that did not implement the model. Results: Of the 18 FMUs studied, 12 mentioned having implemented Adapted Access and differ in several points from the other six. First, they are more concentrated in secondary care settings, are younger, and seem to spread their services offer more widely. Despite being heterogeneous in terms of size, this group includes larger FMUs, suggesting proportional funding by ministerial authorities. Nurses are more numerous and use more diverse standing over prescriptions, but do not appear to have a larger scope of practice. Physicians are also more numerous, more present and offer more visits to the FMUs using advanced access. However, these clinics are less inclined to fully base their response to the client's needs on an open appointments formulation, often choosing a combination with walk-in services. Finally, the FMUs using the Advanced access method offer more and larger availability during out-of-hour periods. Conclusion: Although this study does not establish any form of causality, it raises questions regarding the potential role of these characteristics regarding the implementation of Advanced access by these FMUs. In keeping with the constant evolution of primary care services, our results call for a timely evaluation of the FMUs and a more concrete analysis of the factors influencing the implementation of the model in these environments.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record