Show item record

dc.contributor.advisorSoudeyns, Hugo
dc.contributor.authorRaymond Marchand, Laurence
dc.date.accessioned2018-06-11T17:50:28Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-06-11T17:50:28Z
dc.date.issued2018-03-12
dc.date.submitted2017-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20524
dc.subjectVIHfr
dc.subjectLymphocytes Bfr
dc.subjectEnfants exposés non infectésfr
dc.subjectTétanosfr
dc.subjectRéponse vaccinalefr
dc.subjectHIVfr
dc.subjectB Cellsfr
dc.subjectHIV-Exposed Uninfected Childrenfr
dc.subjectTetanusfr
dc.subjectVaccine Responsefr
dc.subject.otherHealth Sciences - Immunology / Sciences de la santé - Immunologie (UMI : 0982)fr
dc.titleCaractérisation du profil lymphocytaire B et de la réponse vaccinale des enfants exposés non infectés par le virus de l'immunodéficience humainefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineMicrobiologie et immunologiefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractEn bas âge, les enfants exposés au VIH mais non infectés (ENI) ont des risques de morbidité et de mortalité plus élevés. Des perturbations dans le profil immunitaire ont été mises en évidence et associées, en outre, aux paramètres maternels relatifs à l’infection au VIH y compris l’exposition au VIH, aux agents antirétroviraux et au milieu placentaire pro-inflammatoire. Ici, nous avons caractérisé le compartiment cellulaire B et la réponse vaccinale antitétanique d’enfants ENI durant leur 1re année de vie. Les enfants ENI (n = 68) de la cohorte du CMIS ont été stratifiés selon le zénith de la charge virale (CV; ≤40 vs. >40 copies/ml plasma) et le nadir du compte de CD4 (<500 vs. ≥500 cellules/mm3) de la mère en grossesse. Les nouveau-nés ont reçu une prophylaxie (AZT/3TC) 12 h après la naissance et jusqu'à leur 4e ou 6e semaine d’âge. Les cellules mononucléées de sang ont été isolées à la naissance, à 6 et à 12 mois d’âge. Les sous-populations de cellules B (naïves; transitionnelles T1/T2; plasmablastes; mémoires classiques, activées et atypiques) ont été analysées par cytométrie en flux grâce à un marquage pour CD10, CD20, CD21, CD27 et l’IgM de surface. Les cellules B spécifiques au tétanos et la capacité de sécrétion d'IgG de la fraction mémoire ont été étudiées à l’aide d’oligomères fluorescents du fragment C du toxoïde tétanique (TTCF) et d’une détection immunoenzymatique des IgG par ELISpot. Les nourrissons nés de mères avec une CV détectable en grossesse avaient une proportion élevée de plasmablastes (p=0,0449) et diminuée de cellules B CD19+ (p=0,0174) à la naissance en plus d'une proportion accrue de cellules B mémoires classiques IgM+ à 12 mois (p=0,0367). Ceux dont les mères avaient une immunité lymphocytaire T CD4+ altérée en grossesse (<500 cellules/mm3) présentaient des fréquences augmentées de plasmablastes (p=0,0458) et de cellules B mémoires activées IgM+ (p=0,0071) à la naissance et à 6 mois de vie respectivement. Ces résultats suggèrent une maturation précoce du compartiment cellulaire B et une altération dans la commutation de classe chez les bambins nés de mères avec une CV détectable et/ou un compte de CD4 sous-optimal. Aucune différence majeure n'a été notée dans la réponse vaccinale antitétanique des enfants ENI. Dans l’ensemble, nos résultats indiquent que la gravité des paramètres maternels en terme de CV et de compte de CD4 n’a que peu d'impact sur l'ontogénie des cellules B chez les enfants ENI et leur capacité à répondre à une vaccination.fr
dcterms.abstractIn early life, HIV-exposed uninfected (HEU) children experience higher rates of morbidity and mortality. Studies revealed evidences of alterations in their immunological profile that are associated, in part, with maternal parameters related to HIV infection including in utero exposure to HIV, antiretroviral therapy (ART) and the pro-inflammatory placental environment. Here, we performed a longitudinal profiling of the B cell subsets and response to tetanus vaccine in HEU children during their 1st year of life. HEU children (n = 68) from the CMIS Cohort were stratified based on the zenith of the maternal viral load (VL; ≤40 vs. >40 copies/ml plasma) and the nadir of the maternal CD4 count (<500 vs. ≥500 cells/mm3) during pregnancy. Newborns received prophylactic ART (AZT/3TC) from 12h after birth until week 4 or 6. Blood mononuclear cells were isolated at birth, 6, and 12 months of age. CD19+ B cell subsets (naïve; transitional T1/T2; classical, activated and atypical memory; plasmablasts) were analysed by flow cytometry using CD10, CD20, CD21, CD27 and surface IgM markers. Tetanus-specific B cells and the IgG secreting activity of the memory fraction were studied using fluorescent tetanus toxoid C fragment (TTCF) oligomers and an ELISpot assay. HEU infants born to mothers with a detectable VL during pregnancy had increased proportions of plasmablasts (p=0,0449) and a lower frequency of CD19+ B cells (p=0,0174) at birth in addition to having an expanded percentage of IgM+ classical memory B cells at 12 months (p=0,0367). Infants whose mothers had an impaired CD4 immunity throughout pregnancy (<500 cells/mm3) presented with greater frequencies of plasmablasts (p=0,0458) and IgM+ activated memory B cells (p=0,0071) at birth and 6 months respectively. These results suggest an early maturation of the B cell compartment and an alteration of the class switching mechanism in infants born to mothers with either a detectable VL or a low CD4 count. No relevant difference was noted in the TTCF-specific B cell subsets and the ability of memory B cells to generated specific antibodies. Overall, the severity of the maternal parameters in terms of VL and CD4 count had little impact on the ontogeny of the B cells subsets and their capacity to respond to vaccination.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record