Show item record

dc.contributor.advisorJutras-Aswad, Didier
dc.contributor.authorCôté, Patrick
dc.date.accessioned2018-06-11T15:31:55Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-06-11T15:31:55Z
dc.date.issued2018-05-10
dc.date.submitted2018-02
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20481
dc.subjectSanté mentalefr
dc.subjectComportement d'injection à risquefr
dc.subjectVirus de l'hépatite C (VHC)fr
dc.subjectInjection de droguefr
dc.subjectAccès aux servicesfr
dc.subjectDétresse psychologiquefr
dc.subjectMental healthfr
dc.subjectInjection drug usefr
dc.subjectAccess to servicesfr
dc.subjectPsychological distressfr
dc.subjectHigh-risk injection behavioursfr
dc.subjectHepatitis C virus (HCV)fr
dc.subject.otherHealth Sciences - Mental Health / Sciences de la santé - Santé mentale (UMI : 0347)fr
dc.titleRelation entre l'accès à des services pour des problèmes de santé mentale et le partage de matériel d’injection chez des utilisateurs de drogue par injection à Montréalfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences biomédicalesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté de médecine)fr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractObjectif : Cette étude voulait examiner l'association entre l'accès à des services pour des problèmes de santé mentale et le partage réceptif de matériel d’injection dans une cohorte d'utilisateurs de drogue par injection (UDIs) à Montréal. De plus, elle étudiait le possible effet modificateur de la détresse psychologique (DP). Méthodologie : Les participants de la cohorte HEPCO vus entre 2011 et 2015 (n = 358) ont complété des questionnaires aux 3 mois. Le partage réceptif de matériel d’injection était défini comme étant s’être injecté avec une seringue ou tout autre matériel d’injection déjà utilisé par quelqu’un d’autre dans les 3 derniers mois. L’accès à des services pour des problèmes mentaux était défini comme ayant visité au moins un professionnel de la santé pour des problèmes mentaux dans les 3 derniers mois. La DP était mesurée par le Kessler Psychological Distress Scale. Résultats : En analyses multivariées, une association significative a été trouvée entre le partage réceptif de matériel d’injection et l’accès aux services pour des problèmes de santé mentale. L’âge et le sexe masculin sont associés à de plus faibles probabilités de partage, tandis que l’utilisation d’opioïdes et avoir partagé dans les 3 mois précédant l’entrevue d’entrée sont associés avec de plus grandes chances de partager. Aucune évidence que la DP ne vient modifier cette association n’a été trouvée. Conclusion : Dans cet échantillon, une association protectrice existe entre l’accès à des services pour des problèmes de santé mentale et le partage réceptif, peu importe le degré de détresse psychologique.fr
dcterms.abstractObjective: The main objective of the present study was to assess the association between access to services for mental health problem and receptive sharing of injection material among people who inject drugs (PWID) in Montréal. Moreover, it wanted to examine the potential modifying effect by the level of psychological distress (PD). Method: At 3-month intervals, between March 2011 and December 2015, participants (n = 358) answered an interviewer-administered questionnaire eliciting information on sociodemographic characteristics, substance use and related behaviours, utilization of services, and mental health indicators. Receptive sharing was defined as having injected with previously used injection material. Access to services for mental health problems was defined as at least one visit to various professionals for mental health problems. PD was measured by the Kessler Psychological Distress Scale (K10). General estimating equation (GEE) analyses were performed. Results: In multivariate analyses, a significant association was found between receptive sharing of injection material and access to services for mental health problems. Age (per 5 years increased) and male gender are associated with a lower likelihood of receptive sharing, while opioids consumption and receptive sharing in the past 3 months at baseline are associated with a higher likelihood of receptive sharing. No evidence of effect modification by psychological distress was found. Conclusion: Among PWID, access to services for mental health problems was associated with a lower likelihood of receptive sharing, regardless of the level of psychological distress.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record