Show item record

dc.contributor.advisorLarivière, Vincent
dc.contributor.advisorDufour, Christine
dc.contributor.authorMongeon, Philippe
dc.date.accessioned2018-06-08T18:25:01Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-06-08T18:25:01Z
dc.date.issued2018-03-21
dc.date.submitted2017-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20437
dc.subjectArticle scientifiquefr
dc.subjectBrevetfr
dc.subjectAuteur scientifiquefr
dc.subjectInventeurfr
dc.subjectCollaborationfr
dc.subjectDivision du travailfr
dc.subjectBibliométriefr
dc.subjectScientométriefr
dc.subjectCapital scientifiquefr
dc.subjectScientific articlefr
dc.subjectPatentfr
dc.subjectAuthorshipfr
dc.subjectInventorshipfr
dc.subjectCollaborationfr
dc.subjectBibliometricsfr
dc.subjectScientometricsfr
dc.subjectScientific capitalfr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Library Science / Communications et les arts - Bibliothéconomie (UMI : 0399)fr
dc.titleÀ qui le crédit? Division du travail et du capital dans les collaborations de recherchefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'informationfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractLe statut d’auteur attribue à la fois le crédit et la responsabilité aux chercheurs pour leur contribution à l’avancement des connaissances, et permet l’existence d’une économie du capital symbolique où les chercheurs bâtissent leur réputation et progressent dans leur carrière en signant des articles. Ce système repose sur l’existence d’un lien historiquement clair entre le statut d’auteur et la contribution. Or, ce lien est obscurci par le nombre de plus en plus élevé d’auteurs sur les articles scientifiques, par le fait que le statut d’auteur peut être attribué pour des contributions hétérogènes, parfois minimes, ou même nulles, et par la subjectivité du processus d’attribution du statut d’auteur. Ainsi, lorsqu’un article est signé par plusieurs individus, il est difficile de déterminer les contributions de chacun. Dans certaines disciplines, les chercheurs participent de plus en plus au régime de protection de la propriété intellectuelle en brevetant leurs découvertes. Contrairement au statut d’auteur, dont les pratiques d’attribution sont de plus en plus hétérogènes et subjectives, le statut d’inventeur d’un brevet est, de par son aspect légal, attribué selon des critères plus stricts. Il est en effet réservé aux individus ayant participé à la conception et à la matérialisation de l’invention. Ainsi, dans le cas des travaux de recherche menant à la fois à un article et à un brevet, la liste des inventeurs du brevet permet, en théorie, d’identifier parmi les auteurs ceux qui ont fait une contribution inventive et, donc, de mieux comprendre la relation entre le statut d’auteur et la nature de la contribution effectuée par chacun des auteurs de l’article. Notre étude compare les listes d’auteurs et d’inventeurs d’articles et de brevets issus de la même recherche afin de mieux comprendre les pratiques d’attribution des statuts d’auteur et d’inventeur. Nous utilisons la régression linéaire pour analyser la relation entre les caractéristiques de l’article (discipline, impact scientifique potentiel, nombre d’auteurs, collaboration interinstitutionnelle) et la proportion d’auteurs qui sont aussi inventeurs. De plus, nous utilisons la régression logistique pour déterminer dans quelle mesure il est possible de prédire quels auteurs d’un article obtiendront également le statut d’inventeur à partir de leur position dans la liste des auteurs, leur rôle, leur contribution, leur sexe et leur réputation. Les résultats montrent que la proportion moyenne des auteurs qui obtiennent le statut d’inventeur est liée à la discipline, est plus faible pour les recherches impliquant plusieurs institutions, et est plus élevée pour les articles publiés dans une revue à haut facteur d’impact. Les résultats montrent également que les auteurs occupant la première et la dernière position dans les listes d’auteurs sont plus souvent inventeurs que les auteurs occupant les autres positions, que les auteurs hautement cités sont plus souvent inventeurs que les auteurs peu cités, et que les hommes sont plus souvent inventeurs que les femmes.fr
dcterms.abstractThe function of scientific authorship is to assign credit and responsibility to researchers for their contribution to a piece of knowledge, thus enabling the existence of an economy of reputation economy in which researchers advance their careers by, among others, having their names associated to scientific work. This system relies on the existence of a historically clear link between authorship and contribution. However, this link is obscured by the increasingly high number of authors appearing in the bylines of scientific papers, by the fact that authorship can be given for diverse (sometimes very small) contributions, and by the subjectivity of authorship decisions. Thus, when an article is authored by several researchers, it becomes difficult to determine their respective contributions. In certain research fields, researchers can be involved in the commercialization of research, and often patent their discoveries. Patents are thus another form of contribution which is valued in the evaluation of researchers. Unlike the heterogeneous and subjective authorship practices, inventorship is, because if its legal aspect, awarded using stricter criteria. It is reserved for individuals who designed and materialized the invention. In some cases, research may lead to both an article and a patent. The list of inventors can then, in theory, help identify the authors who have made an inventive contribution and thus provide a better understanding of the relationship between authorship and the nature of the individual researchers’ contribution to the work. Our study compares the lists of authors and inventors of articles and patents reporting the same research. Specifically, we use linear regression to analyse the relationship between the characteristics of articles (discipline, potential impact, number of authors, interinstitutional collaboration) and the proportion of authors who also appear as inventors. In addition, we use logistic regression to determine to what extent the inventor status of authors can be predicted by their position in the byline of the paper, their role in the research, the nature of their contribution, their gender and their reputation. The results show that the average proportion of authors who are named inventors differs by discipline, is lower for research involving multiple institutions, and is higher when the article is published in a top Impact Factor journal. The results also show that the authors in the first and last positions of the byline are more often inventors than authors in other positions, that highly cited authors are more often inventors than authors with fewer citations, and that men are more often inventors than women.fr
dcterms.descriptionCette thèse de doctorat a été financée par le programme de bourses d'études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record