Show item record

dc.contributor.advisorLapointe, Réjean
dc.contributor.authorBoily, Nicolas
dc.date.accessioned2018-06-08T15:33:47Z
dc.date.availableMONTHS_WITHHELD:12fr
dc.date.available2018-06-08T15:33:47Z
dc.date.issued2018-03-12
dc.date.submitted2017-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/20432
dc.subjectCancer du seinfr
dc.subjectMicrobiote tumoralfr
dc.subjectInfiltration bactériennefr
dc.subjectRéaction quantitative de polymérase en chaîne (qPCR)fr
dc.subjectQuantification bactériennefr
dc.subjectGène de l’ARN 16Sfr
dc.subjectE. colifr
dc.subjectValidation techniquefr
dc.subjectCaractéristiques cliniquesfr
dc.subjectAnalyse de surviefr
dc.subjectBreast cancerfr
dc.subjectTumor microbiotafr
dc.subjectBacterial infiltrationfr
dc.subjectquantitative Polymerase Chain Reaction (qPCR)fr
dc.subjectBacterial quantificationfr
dc.subject16S RNA genefr
dc.subjectTechnical validationfr
dc.subjectClinical characteristicsfr
dc.subjectSurvival analysisfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Oncology / Sciences de la santé - Oncologie (UMI : 0992)fr
dc.titleCaractérisation du microbiote tumoral influençant la réponse immunitaire et de son importance pronostique dans le cancer du seinfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences biomédicalesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractUne multitude de processus biologiques, dont l’établissement d’un système immunitaire compétant, sont dépendants des bactéries associées au corps humain qui constituent notre microbiote. L’équilibre des espèces bactériennes qui le composent est primordial puisqu’un débalancement est observé dans plusieurs maladies inflammatoires, dont le cancer. De telles perturbations dans l’intestin peuvent même moduler l’efficacité de certaines immunothérapies ou chimiothérapies. Des études récentes indiquent également que des bactéries peuvent être retrouvées à l’intérieur des tumeurs solides chez l’humain, notamment dans le cancer du sein. Nous avons émis l’hypothèse que la présence bactérienne dans les tumeurs pouvait jouer un rôle dans la progression du cancer du sein, et ce, en présence ou non de traitements. Nos objectifs étaient d’optimiser une méthode de quantification bactérienne par qPCR, de vérifier la présence de bactéries dans les tumeurs d’une cohorte de patients atteints du cancer du sein et de déterminer si nos résultats pouvaient avoir une signification clinique. Suite à la validation de la technique de quantification, nous avons montré que des équivalents bactériens sont détectables dans plusieurs fragments des tumeurs de notre cohorte et que ceux-ci sont retrouvés en quantité plus élevée dans le tissu normal adjacent à ces tumeurs. Nous avons aussi montré que la détection de bactéries dans les tumeurs est associée à une meilleure survie des patients. De plus, cette amélioration de la survie en présence de bactéries concerne préférentiellement les tumeurs de grade III ou Luminal HER2+. Nous croyons que l’étude approfondie du microbiote des tumeurs et de la réponse immunitaire anti-tumorale qui y est associée permettra de définir de nouvelles cibles thérapeutiques et pourra mener à l’amélioration des traitements actuels du cancer du sein.fr
dcterms.abstractMany biological processes, including the establishment of a competent immune system, are dependent on the human-associated bacteria which constitute our microbiota. The bacterial species equilibrium is primordial since an imbalance is observed in several inflammatory diseases, including cancer. Such perturbations in the gut can even modulate the effectiveness of certain immunotherapies or chemotherapies. Recent studies also indicate that bacteria can be found inside solid human tumors, including in breast cancer. We hypothesized that the presence of bacteria in tumors could play a role in the progression of breast cancer, with or without treatments. Our objectives were to optimize a bacterial quantification method by qPCR, to verify the presence of bacteria in tumors from a cohort of patients with breast cancer and to determine if our results could have a clinical significance. Following the validation of the quantification technique, we have shown that bacterial equivalents are detectable in several tumor fragments from our cohort and are found at higher levels in the normal tissue adjacent to these tumors. We have also shown that the detection of bacteria in tumors is associated with an enhanced patient survival. Furthermore, this improvement of survival in the presence of bacteria preferably concerns grade III or Luminal HER2+ tumors. We believe that a comprehensive study of the tumor microbiota and its associated anti-tumor immune response will help define new therapeutic targets and lead to improvements of current breast cancer treatments.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record