Show item record

dc.contributor.advisorLord, Sébastien
dc.contributor.advisorDesprés, Carole
dc.contributor.authorLotfi, Simin
dc.date.accessioned2018-05-17T14:42:35Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2018-05-17T14:42:35Z
dc.date.issued2018-04-19
dc.date.submitted2017-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/19972
dc.subjectChoix résidentielfr
dc.subjectComportements des ménagesfr
dc.subjectPerformance de durabilitéfr
dc.subjectEnquête quantitativefr
dc.subjectAnalyse typologiquefr
dc.subjectResidential choicefr
dc.subjectHousehold behaviorsfr
dc.subjectSustainability performancefr
dc.subjectQuantitative surveyfr
dc.subjectCluster analysisfr
dc.subject.otherSocial Sciences - Urban and Regional Planning / Sciences sociales - Planification urbaine et Régionale (UMI : 0999)fr
dc.titleResidential choice and sustainability : comparing people and place performances in sprawled cityfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineAménagementfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractCette thèse examine la performance de durabilité du comportement des ménages et les compare à leur lieu de résidence. Elle porte sur un sujet novateur et important. Les résultats apportent un éclairage singulier sur la complexité des liens qui unissent comportements résidentiels et des milieux de vie en matière de durabilité. Dans le but d'identifier les variables pour évaluer la durabilité du comportement, elle étudie les preuves scientifiques. Les résultats montrent que les indicateurs utilisés le plus souvent pour évaluer la durabilité des lieux de résidence représentent l'environnement bâti en relation avec sa forme, avec ses fonctions et avec sa densité, ainsi que ses caractéristiques socio-économiques. Pour évaluer la durabilité du comportement, des indicateurs multiples de différentes natures sont utilisés. Ces derniers sont environnementaux, sociaux, économiques et les modes de transport de la mobilité quotidienne, ainsi que l'espace et le temps parcourus. Les liens trouvés entre la performance de durabilité des lieux et les comportements sont décrits comme correspondant ou ayant un manque de congruence. Un cadre d'inventaire est proposé pour aider à étudier la performance du choix résidentiel concernant les trois piliers de la durabilité. Pour ce faire, un groupe de 740 ménages, avec au moins un répondant travaillant à temps plein, est analysé. La base de données est «Demain Québec» : un sondage en ligne réalisé auprès des résidents de la région métropolitaine de Québec, et ce, détaillant leurs profils socioéconomiques, résidences et caractéristiques de mobilité. Pour évaluer la durabilité du comportement, une analyse en composante principale est effectuée sur 20 variables. Six facteurs représentant 74,9% de la variance sont extraits. Ils sont les suivants: 1) la dépendance au véhicule, la distance globale parcourue, et les coûts économiques 2) l’intensité globale d’activité, 3) l’intensité d'activités récréatives et les distances parcourues, 4) l’intensité d'activités de magasinage et les distances parcourues, 5) les distances parcourues dans les transports en commun et les dépenses temporelles et 6) les dépenses de logement et les distances parcourues moyennant le transport actif. Ces facteurs sont soumis à l’analyse Two-step Cluster conduisant à l'identification de sept profils comportementaux: « Immobile Shoppers », « Immobile Recreationist using Public Transport », « Savers-on-Time and Spenders-on-Housing », « Mobile Individuals using Public Transport », « Mobile Individuals using Active Transport », « Hypermobile Shoppers using Car », and « Recreationist using Car ». Pour évaluer la performance de durabilité des lieux et pour la comparer aux profils de comportements, nous utilisons le Walk Score. Pour certains profiles, les résultats confirment la correspondance entre la performance des lieux et des ménages, alors que pour d’autres, l'influence de la localisation semble être perturbée par les caractéristiques socio-économiques des ménages. Dans certains groupes, ces indicateurs ne tiennent compte ni de la congruence ni de la discordance entre la durabilité du lieu et de la durabilité du comportement. Ce sont plutôt les activités dominantes des ménages par rapport à l'endroit où elles se déroulent qui jouent un rôle crucial dans la prospérité durable. Dans la dernière étape, la thèse examine la désirabilité de choix résidentiels durables conçue comme satisfaction acquise et aspiration future. Cet examen se base sur les typologies comportementales développées à l'étape précédente. Les résultats montrent que des choix résidentiels à la fois durables et désirables sont possibles. Cependant, les ménages qui font de tels choix sont moins satisfaits de la verdure, de la tranquillité, de l'ambiance, de la sécurité et des caractéristiques des voisins. En outre, les sources d'insatisfaction ne constituent pas nécessairement les intentions de déménagement. Les principales raisons de déménagement sont souvent liées au désir de devenir propriétaire ou d'avoir accès à une résidence plus grande. Pour ce qui est des choix de logements, les ménages tiennent surtout compte des caractéristiques environnementales qui correspondent à leurs besoins et à leurs objectifs à un stade particulier de leur vie et à leurs activités dominantes. Bien que le milieu bâti joue un rôle majeur dans la réalisation de choix durables et désirables, les ménages sont les protagonistes de l'amélioration de la prospérité durable.fr
dcterms.abstractThis thesis examines the sustainability performance of households’ behaviors and compares it to their place of living. This thesis deals with an innovative and important subject. The results shed light on the complexity of the links between residential behaviors and the living environment regarding sustainability behaviors. With the aim of identifying variables to evaluate behavioral sustainability, it investigates the scientific evidence. The results show that the indicators frequently used to assess the sustainability of the places depict the built environment regarding its form, functions and density, and its socio-economic features. To evaluate the behavioral sustainability, multiple indicators are used of different natures, that is, environmental, social, economic, and transport modes related to daily mobility, as well as traveled space and time. The links found between sustainability performance of places and behaviors are described as matching or lacking congruity. An inventory framework is proposed to help to study the performance of residential choice concerning the three pillars of sustainability. Applying this framework, a group of 740 households with at least one respondent working full-time is analyzed. The database is « Demain Québec » an Internet survey of residents of the Quebec City metro area detailing their socio-economic profiles, residences and mobility characteristics. To assess the behavioral sustainability, a principal component analysis is performed on 20 variables. Six factors are extracted accounting for 74.9% of the variance. They are as follows: 1) Car dependency, global travel distance, and economic costs, 2) Global activity intensity, 3) Recreational activity intensity and travel distance, 4) Shopping activity intensity and travel distance, 5) Travel distance in public transport and global travel time costs, and 6) Housing expenditures and global active transport distance. These factors are put on to a two-step clustering analysis leading to identification of seven behavioral profiles: « Immobile Shoppers », « Immobile Recreationist using Public Transport », « Savers-on-Time and Spenders-on-Housing », « Mobile Individuals using Public Transport », « Mobile Individuals using Active Transport », « Hypermobile Shoppers using Car », and « Recreationist using Car ». To assess the sustainability performance of places and to compare it to the profiles of behaviors, we use the neighborhood Walk Score. The results confirm the correspondence between place and people’s performance for some profiles, while for the others, the influence of location seems to be interfered by socio-economic characteristics of households. In some groups, neither these indicators do not account for the fitness or discrepancy between the both. It is rather the households’ prevailing activities in relationship with the location in which they go on that plays a crucial role in sustainable prosperity. In the final step, the thesis examines the desirability of sustainable residential choices, understood as satisfaction-with and aspiration for, based on the behavioral typologies developed in the previous step. The results show residential choices that at once sustainable and desirable are possible. However, households who make such choices are less satisfied with the greenery, quietness, and ambiance, security, and characteristics of neighbors. Also, sources of dissatisfaction does not necessarily drive the moving intentions. The main reasons for moving are often connected to the desire to become a homeowner or having access to a larger residence. On their residential choice decisions, households regard mostly the environmental features which are in accordance with their needs and goals at a particular stage in their life’s course, as well as their dominant activity. Although the built environment plays a major role in the achievement of desirable sustainable choices, the households are the protagonist in enhancing sustainable prosperity.fr
dcterms.languageengfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record