Show item record

dc.contributor.advisorKestens, Yan
dc.contributor.advisorMercille, Geneviève
dc.contributor.authorChaput, Sarah
dc.date.accessioned2017-10-24T15:27:05Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-10-24T15:27:05Z
dc.date.issued2017-10-02
dc.date.submitted2017-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/19456
dc.subjectFruits et légumesfr
dc.subjectAccès aux alimentsfr
dc.subjectMarchés fermiersfr
dc.subjectInégalités sociales de santéfr
dc.subjectSystèmes alimentaires locauxfr
dc.subjectEnvironnement alimentairefr
dc.subjectFruit and vegetablefr
dc.subjectFood accessfr
dc.subjectFarmers’ marketfr
dc.subjectHealth disparitiesfr
dc.subjectLocal food systemsfr
dc.subjectFood environmentfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Public Health / Sciences de la santé - Santé publique (UMI : 0573)fr
dc.titleDes fruits et légumes au métro : évaluation d’une intervention visant à améliorer leur accès dans un quartier défavorisé de l’Est de Montréalfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertationfr
etd.degree.disciplineSanté publiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLa mise en place de sources alternatives d’approvisionnement (SAA) dans des secteurs mal desservis telles que des marchés locaux offrant des fruits et légumes (FL) frais représente une stratégie prometteuse pour prévenir les maladies chroniques et réduire les inégalités de santé. Toutefois, l’efficacité de ces interventions demeure incertaine. Cette étude vise à évaluer l’utilisation d’un nouveau marché de FL frais mis en place aux abords d’une station de métro dans un quartier défavorisé de Montréal où l’offre était préalablement limitée. Les données ont été collectées auprès des utilisateurs du marché directement au point d’achat (n=218) et par téléphone auprès d’un échantillon aléatoire de résidents vivant à proximité (n=335). Parmi les utilisateurs recrutés au marché, 23% avaient un faible revenu, 57% ne consommaient pas suffisamment de FL et 54% n’avaient pas accès à une voiture. Après ajustement pour les co-variables, le niveau d’éducation et le fait de se situer sous la mesure de faible revenu n’étaient pas associés à l’utilisation du marché (n=438). Consommer suffisamment de FL [OR=1.82, 95% CI (1.070-3.099)], résider plus près du marché [OR pour distance domicile-marché = 0.86, IC 95% (0,76-0.97)], passer devant le marché sur son itinéraire habituel de déplacement [OR=2.57, IC 95% (1.46-4.53)] et ne pas avoir accès à une voiture [OR=3.16, IC 95% (1.78-5.62)] étaient associés à son utilisation. Le marché a rejoint des populations souvent contraintes dans leurs pratiques d’approvisionnement, notamment les populations à faible revenu, celles qui dépendent du transport en commun et celles vivant seules. Le lieu de transit semble avoir particulièrement contribué à démocratiser l’accès. Implantées dans des lieux stratégiques, les SAA représentent une stratégie prometteuse pour améliorer l’accès à des FL frais et possiblement augmenter leur consommation.fr
dcterms.abstractImplementation of alternative food sources (AFS) in underserved areas such as local markets offering fresh fruit and vegetable (FV) is a promising strategy to prevent chronic diseases and reduce health inequalities. However, the effectiveness of these interventions remains uncertain. This study aims to assess the use of a new fresh FV market located outside a subway station in a disadvantaged neighbourhood in Montreal with previously limited fresh FV offer. Data were collected on-site among market users (n=218) and by telephone among a random sample of residents living nearby (n=335). Among users surveyed on-site, 23% were low-income, 57% did not consume enough FV and 54% did not have access to a car. After adjusting for the covariables, education and being under the low-income measure were not associated with the FV market usage (n=438). Adequate FV consumption [OR=1.82, 95% CI (1.07-3.10)], living closer to the market [OR for distance home-market = 0.86, 95% CI (0,76-0.97)], having the FV market on the usual travel route [OR=2.57, 95% CI (1.46-4.53)] and not having access to a car [OR=3.16, 95% CI (1.78-5.62)] were associated with the FV market usage. The FV market reached populations who face constraints related to food shopping practices such as low-income populations, those depending on public transportation and single-person households. Interestingly, the transport hub seemed to contribute to democratising access. Implemented in strategic locations, AFS offer a promising strategy to improve FV access and possibly FV consumption.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record